CNP Assurances acquiert 543 millions d’euros d’activités d’assurance vie en Italie

Publié le 04 mars 2021 par Antoine Fruchard 
cnp assurances

L’annonce est tombée ce jeudi matin, le spécialiste français de l’assurance vie, CNP Assurances, a conclu un accord avec l’assureur britannique Aviva pour le rachat d’1 demi-milliard d’euros d’activités d’assurance vie en Italie.

543 millions d’euros, c’est le montant exact de ce rachat, financé par CNP Assurances sur ses propres ressources. Une transaction qui vient doubler la part de marché de l’acteur français en Italie et qui fait de CNP le 5ème acteur en assurance vie du pays. Cette part de marché nouvellement acquise devrait à l’avenir représenter 6 % du chiffre d’affaires de l’assureur. 

Dans un communiqué relayé ce matin, CNP Assurances précise les contours de cette transaction : 51 % de la société d’assurance vie Aviva S.p.A ont été acquis (codétenue à 49 % par UniCredit) ; ainsi que 100 % d’Aviva Life S.p.A et d’Aviva Italia Servizi S.c.a.r.l.

Antoine Lissowski, directeur général de CNP Assurances, s’est par ailleurs exprimé sur le sujet : « Nous nous félicitons de cette opération qui renforce notre présence en Italie, notre deuxième marché en Europe. Elle va permettre […] d’élargir les bases de distribution de CNP Assurances en Italie, notamment à destination d’une clientèle patrimoniale comme cela a pu être effectué en France », rappelant également qu’il reste à obtenir « l’autorisation des autorités réglementaires compétentes en matière prudentielle et de concurrence » avant de pouvoir concrétiser définitivement la transaction.

Cette annonce s’inscrit dans un début d’année retentissant pour l’assurance vie. Après une année 2020 pour le moins difficile, le produit d’épargne a enregistré une collecte positive de 2 milliards d’euros en janvier 2021. Performance boostée par l’accumulation de plusieurs facteurs : une préférence pour les unités de compte de la part des épargnants (placement plus risqué mais plus rémunérateur), les efforts accrus des professionnels du secteur pour regagner des parts de marché et, selon le directeur de la FFA Franck Le Vallois, interrogé sur le plateau de BFM Business, une confiance des épargnants en voie d’être retrouvée avec “la sortie de la crise Covid 19 qui semble se profiler”.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.