Assurance de prêt immobilier et handicapé


Assurance de prêt immobilier et handicapé

Etre handicapé peut être considéré par les assureurs de crédit immobilier comme un risque aggravé. Cela peut amener les compagnies à demander une surprime ou à pratiquer des exclusions dans les garanties.

Il est important de faire jouer la concurrence car les grilles de tarification peuvent être très différentes d’une assurance à l’autre. Par expérience, les contrats des banques ne sont pas les plus compétitifs financièrement parlant, ni ceux qui acceptent le plus facilement les risques médicaux : c’est pourquoi choisir un assureur externe est la solution la plus commune pour les emprunteurs ayant un problème de santé.
Sachez aussi que si vous avez déjà une assurance de prêt et que vous avez signé votre offre de prêt il y a moins d’un an, vous pouvez bénéficier de la loi Hamon et changer à tout moment et sans frais la première année. Si le délai est passé, vous pouvez aussi (à partir du 1er janvier 2018) résilier à date d’anniversaire votre assurance emprunteur.

Pour avoir des conseils généraux, vous pouvez consulter notre page dédiée aux maladies et à l’assurance crédit immobilier.

Obtenir un prêt immobilier avec un handicap


D’expérience, le point le plus important pour un emprunteur handicapé est de soucier de l’assurance emprunteur. En effet, la banque n’est jamais très à l’aise avec des dossiers atypiques et n’est pas outillé pour. C’est pourquoi nous vous conseillons de trouver un assureur externe et de lancer une ouverture de dossier en amont. Une fois l’attestation d’attestation en poche, les banque seront plus enclines à vous faire des propositions et tout ira rapidement. Si vous touchez une allocation adulte handicapé (AAH), vous vous demandez peut être si ce revenu sera pris en compte dans le calcul de votre prêt immobilier ? Sachez que cette rente d’invalidité est en effet prise en compte comme un revenu salarial par l’organisme prêteur afin d’analyser votre solvabilité.

Aussi, comme tout autre emprunteur, la banque analysera en plus de vos revenus les charges liées à votre ménage. De ce fait, elle étudiera si ce revenu est ponctuel ou s’il est capable de se maintenir sur une longue durée. Seront donc pris en compte vos revenus stables tels que salaires, loyers, pensions, rentes reçues, les bénéfices si vous exercez une profession non salariée, les aides et allocations sociales si elles sont assurées pendant la majeure partie de la durée du prêt. Vos charges récurrentes seront elles aussi étudiées et prennent en compte vos crédits en cours, les loyers éventuelles (résidence secondaire), les charges fixes.

Déclarer un handicap dans un questionnaire de santé


L’assurance est obligatoire pour les crédits immobiliers. C’est donc

La notion de handicap recouvre des situations très diverses : handicap physique de naissance (spina bifida…) ou acquis (conséquence de maladie, d’accident…), handicap sensoriel (difficultés ou impossibilité de parler, entendre, voir…), handicap neuro-psychique…

J’aborderai ici la question du handicap acquis, en sachant que ce n’est pas parce que vous êtes handicapé que vous ne pourrez pas obtenir de prêt auprès d’une banque.

Si vous avez eu un accident ayant entraîné comme séquelles des lésions neurologiques motrices, par exemple une paraparésie, une paraplégie ou une tétraplégie, le médecin conseil voudra connaître les séquelles exactes que vous conservez.

Il voudra savoir si vous n’avez pas, en plus de vos lésions neurologiques, des complications au niveau des autres appareils (urinaire, pulmonaire…) ou des complications cutanées à type d’escarres.

Si vous avez passé une expertise médicale à la demande de la compagnie d’assurance, je vous conseille de joindre à votre dossier un double du rapport.

Si vous êtes travailleur handicapé, vous pouvez aussi joindre une attestation de votre employeur pour le médecin conseil afin qu’il appréhende mieux votre situation.

Quelle sera la décision du médecin conseil ?

Pour la garantie décès, vous aurez un risque aggravé entre 150 et 200%, avec refus des garanties IT et PTIA.

Si vous présentez une paraparésie minime et que vous vous déplacez avec une paire de cannes anglaises,  que vous n’avez aucun trouble urinaire, cutané ou pulmonaire et que votre état est stable depuis des années, vous pourrez avoir un risque aggravé pour la garantie décès autour de 100% avec une exclusion des suites et conséquences de l’accident pour les garanties IT et PTIA.

Si, à la suite d’un traumatisme cranien grave, vous gardez des séquelles cognitives minimes, par exemple un léger syndrome frontal, vous aurez un risque aggravé pour la garantie décès autour de 100% et une exclusion des suites et des conséquences de l’accident pour les garanties IT et PTIA.

Si vous présentez un handicap suite à une maladie cardiaque, pulmonaire, ORL, digestive…, je vous conseille de vous reporter aux différentes fiches de santé que j’ai déjà rédigées.

Sachez que si vous êtes refusé par un assureur, votre dossier passera au niveau de la convention AERAS, c’est géré directement par la banque ou l’assureur.
Cette convention facilite ainsi l’accès aux crédits des personnes handicapées pour un crédit immobilier (ou un emprunt professionnel), si le montant total de vos crédits ne dépassent pas les 320 000 € et que vous avez 70 ans avant la fin de l’emprunt. Un assureur spécialisé sur les handicaps prendra en charge votre dossier et dans bien des cas vous aurez une proposition.

Trouver une assurance de prêt adaptée à cette pathologie
Questionnaire médical 100% en ligne – Assureurs spécialisés – Forte réactivité

Comment assurer son prêt avec ce risque médical ?