Taux de prêt immobilier Mai 2018

Le 01/05/2018

Nous vous proposons notre baromètre des taux de prêt immobilier du mois de Mai 2018.
Comme vous pouvez le constater, les taux d’emprunt restent encore très compétitifs, ce qui continue à encourager l’achat immobilier !

Les taux de prêt immobilier en Mai 2018

Retrouvez les taux réels de crédit immobilier sur 20 ans de toutes les banques pour ce mois-ci : nous vous offrons la moyenne des taux constatés auprès des emprunteurs, ce qui vous donnera un bon indicateur pour comparer si vous souhaitez emprunter.

Pour vous donner une vision juste du coût actuel du crédit, nous avons intégré dans le calcul du TEG (Taux Effectif Global) : les frais de dossier de chaque banque, le coût moyen de la garantie de l’emprunt et le taux de l’assurance d’un emprunteur de 45 ans.

TEGTaux d’intérêt
Boursorama 1,68 %1.42 %
BforBank 1,68 %1.42 %
Fortunéo1,69 %1.43 %
ING Direct1,78 %1.49 %
HSBC 1,79 %1.48 %
Société Générale 1,80 %1.53 %
Crédit Mutuel 1,85 %1.59 %
Banque Postale 1,86 %1,54 %
Crédit du Nord 1,97 %1,66 %
Crédit Agricole 1,94 %1,61 %
Banque Populaire 1,92 %1,58%
CIC 1,86 %1,52 %
Caisse d’Epargne 2,07 %1,73 %
BNP Paribas 1,94 %1,66 %
Axa Banque 1,91%1,61 %
Crédit Foncier de France 2.12 %1,84 %
Barclays 1,67 %1,36 %
LCL 1,88 %1,57 %

Les banques en ligne restent donc toujours très intéressantes et offrent les meilleurs taux si vous avez un profil qui correspond à leurs critères, mais des banques plus traditionnelles continuent à avoir des niveaux intéressants.

Pour plus de détails, voici notre comparateur des taux immobilier en temps réel. C’est gratuit, rapide et 100% en ligne.

 

 

Si vous souhaitez connaître quelle serait votre mensualité ou quelle est votre capacité d’emprunt, utilisez gratuitement notre simulateur de crédit immobilier :

 

 

Enfin, si vous souhaitez calculer le coût de votre assurance de prêt immobilier, vous pouvez utiliser notre comparateur en ligne. Notre outil vous trouvera gratuitement et en 2 minutes le meilleur devis personnalisé selon votre situation.

 

Faire une simulation et obtenir un devis personnalisé

Obtenez un devis personnalisé

 

Analyse sur l’évolution du crédit en Mai 2018

La plupart des projets immobiliers sont financés par un prêt bancaire. Cependant, les taux de prêt immobiliers varient d’une région ou d’une banque à une autre, rendant ainsi plus ou moins intéressant de contracter un emprunt en fonction de l’endroit où les futurs acquéreurs habitent. Sans même parler des établissements bancaires qui proposent des taux inférieurs de 0,30 % voire 0,40 % quand il s’agit de « bons profils » d’emprunteurs, à savoir les primo-accédants ou les investisseurs locatifs à forts revenus et disposant d’un apport personnel. S’il est possible pour un futur emprunteur (présentant un profil intéressant pour les établissements bancaires) de négocier à la baisse son taux d’intérêt avec sa banque, nous analysons ici les taux moyens du mois de Mai 2018.

Les taux immobiliers moyens du mois dernier : le mois d’Avril 2018 avait laissé apparaître, par rapport à Mars, une stagnation des taux d’intérêts, prouvant ainsi aux analystes que la hausse annoncée des taux bancaires n’avait pas encore eu lieu. Ainsi, un emprunteur pouvait obtenir en Avril un crédit immobilier à un taux moyen de 1,70 % (hors assurance emprunteur) sur une durée d’emprunt de 20 ans. Le meilleur taux relevé sur 20 ans était proposé dans la région Nord : 1,20 % hors assurance emprunteur.

Les taux immobiliers moyens actuels : en ce mois de Mai 2018, on constate que les taux bancaires n’ont pas, ou extrêmement peu, évolué : de très légères hausses de taux (de 0,5 à 10 centimes) ont été enregistrées dans les barèmes de 15 % des banques, mais a contrario, 50 % des établissements bancaires ont baissé leurs taux de quelques dixièmes (de 0,5 à 20 centimes), offrant donc toujours de très bonnes conditions d’achat aux futurs acquéreurs. Enfin, 35 % des banques ont choisi de rester stables par rapport à leur offre du mois dernier. On constate donc qu’il y a plus de baisses que de hausses des taux ! En moyenne, un emprunteur se verra donc proposer en moyenne un taux à 1,60 % sur une durée d’emprunt de 20 ans.
Les taux restent relativement similaires à ceux du mois dernier, qui étaient eux même assimilables aux taux proposés en fin d’année 2017, donc encore très attractifs pour les futurs acquéreurs immobilier.

La chute de la demande immobilière continue : tous les acteurs comme les analystes du marché immobilier observent un ralentissement de la demande, et ce depuis déjà plusieurs mois. Rappelons que la période du printemps est usuellement propice aux achats immobiliers, ce qui n’est clairement pas le cas cette année : moins 16 % de demandes de financement immobilier par rapport à la même période en 2017.
En cause, des acquéreurs nettement moins présents sur le marché, constat notamment dû au recentrage des aides publiques permettant l’accession à la propriété (arrêt du PTZ sur certains territoires, suppression de l’APL Accession dans le marché du neuf et modification du dispositif Pinel), ce qui ralentit les ventes immobilières.
De plus, la hausse constante des prix dans l’immobilier, même si elle est moins importante que celle des derniers mois et disparate selon les régions (hausse de 5 % en 1 an à Paris par exemple), ne pousse pas les futurs acquéreurs, et encore moins les investisseurs, à mettre en place leurs projets immobiliers.

Pourquoi les taux baissent-ils ou stagnent-ils ? La politique du logement (recentrage des aides), la chute de la demande de crédits immobiliers et les objectifs commerciaux des établissements financiers en ce premier semestre 2018 sont autant de facteurs qui contraignent les banques à adapter leurs offres de prêts immobilier, autrement dit à faire un effort sur les taux proposés à leurs clients.
Rappelons que le premier objectif des banques est de maintenir leur productivité en 2018 (qui sera plus faible que celle de l’année record de 2017) : ainsi, la plupart d’entre elles n’ont pas d’autre choix que d’appliquer des baisses de taux, compte tenu de l’évolution du marché immobilier.

Notre analyse des taux pour les mois suivant : pour l’instant, la concurrence entre les banques les poussent à conserver leurs taux de prêt immobilier bas, à savoir sous la barre des 2 %. Elles n’ont en effet aucun intérêt à remonter trop fortement leurs taux d’intérêts : couplée à la hausse des prix et à la demande en baisse, cela bloquerait entièrement le marché immobilier. C’est donc le bon moment d’acquérir un bien immobilier.
Une hausse des taux est toujours d’actualité pour le second trimestre 2018, mais à un rythme moins important que celui prévu en début 2018 : la BCE (Banque Centrale Européenne) est à surveiller, car une augmentation des taux d’emprunts d’Etat (ce sont les taux sur les obligations émises par l’Etat français), conduirait inévitablement à l’augmentation des taux immobilier.

Notre conseil si vous avez un crédit immobilier en cours : changez d’assurance de prêt immobilier ! Le taux d’intérêt bancaire n’est pas le seul que vous pouvez négocier, vous pouvez aussi réduire le coût global de votre emprunt en diminuant celui de l’assurance de votre prêt. En effet, l’amendement Bourquin (2017) sur le changement annuel de l’assurance emprunteur permet, en moyenne, de diviser par 3 le coût total de son crédit immobilier : les assureurs externes aux groupes bancaires sont moins onéreux, plus rapides et proposent des contrats d’assurance individualisés pour une meilleure couverture.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *