Taux de prêt immobilier Mai 2017

Le 26/04/2017

Nous vous proposons notre baromètre des taux de prêt immobilier du mois de Mai 2017. Comme nous pouvons le constater, les taux d’emprunt restent encore particulièrement compétitifs, ce qui devrait continuer à encourager l’achat immobilier.

Les taux de prêt immobilier en Mai 2017


Retrouvez les taux réels de crédit immobilier sur 20 ans de toutes les banques pour ce mois-ci. Nous vous offrons la moyenne des taux constatés auprès des emprunteurs, ce qui vous donnera un bon indicateur pour comparer si vous souhaitez emprunter. Pour vous donner une vision juste du coût actuel du crédit, nous avons intégré dans le calcul du TEG : les frais de dossier de chaque banque, le coût moyen de la caution et le taux de l’assurance d’un emprunteur de 45 ans.

TEGTaux d’intérêt
Boursorama1.79 %1.54 %
ING Direct1.72 %1.44 %
HSBC1.75 %1.43 %
Société Générale1.85 %1.58 %
Crédit Mutuel1.86 %1.59 %
Banque Postale1.79 %1.47 %
Crédit du Nord1.91 %1.59 %
Crédit Agricole1.89 %1.57 %
Banque Populaire1.90 %1.56 %
CIC1.93 %1.59 %
Caisse d’Epargne1.92 %1.58 %
BNP Paribas1.86 %1.58 %
Axa Banque1.94 %1.64 %
Crédit Foncier de France1.96 %1.68 %
Barclays2.01 %1.70 %
LCL1.89 %1.58 %

Les banques en lignes restent donc toujours très intéressantes et offrent les meilleurs taux si vous avez un profil qui correspond à leurs critères, mais des banques plus traditionnelles continuent à avoir des niveaux intéressants.

Pour plus de détails, voici notre comparateur des taux immobilier en temps réel. C’est gratuit, rapide et 100% en ligne.

Si vous souhaitez connaître quelle serait mensualité ou quelle est votre capacité d’emprunt, utilisez notre simulateur de crédit immobilier :

Analyse sur l’évolution du crédit en Mai 2017


Avril 2017 n’aura pas été le mois chamboulant la tendance des barèmes bancaires : les taux continuent toujours à grimper, mais de manière extrêmement lente et limitée.
Entre janvier 2017 et avril 2017, la hausse moyenne (toutes durées confondues) des taux de crédits immobiliers est de seulement 0.20% : la conséquence de la volonté des banques à reconstituer un peu leurs marges. Cependant, on observe que certaines banques (particulièrement les régionales) ajustent leurs barèmes à la baisse et rivalisent de décotes et d’efforts pour se replacer correctement face à leurs concurrentes afin d’attirer les candidats à l’acquisition.
Pour preuve de la volonté des banques à capter des dossiers, et même d’emprunteurs sans épargne, il suffit de constater l’acceptation des nombreux dossiers en 110% (sans aucun apport) courant le 1er trimestre 2017.

Cependant, certains signaux nous font penser que les taux, encore très faibles actuellement, risquent de s’envoler relativement rapidement :

Premier signe, un membre du directoire de la BCE ayant déclaré mi-avril qu’il espérait “que les gouvernements de la zone euro savaient que les taux d’intérêt n’allaient pas rester à leur niveau actuel”, on peut s’attendre à ce que ces taux impactent les emprunteurs immobiliers autant que les états membres de l’UE. En effet, les taux des crédit immobilier étant intrinsèquement liés à la politique monétaire de la BCE, il est logique que si la banque centrale européenne structure une hausse des crédits, les taux immobiliers suivront !
De plus, le taux d’emprunt de l’état Français étant 0.90% à ce jour, nous avons encore de la marge avant d’atteindre le taux d’intérêt naturel qui est environ à de 2.40% (taux d’inflation + taux de croissance du PIB) : ce taux d’intérêt, très inférieur au taux d’intérêt naturel, est un indicateur d’une inflation probable des taux immobiliers. Si notre contexte actuel persiste (la conjoncture économique comme la croissance s’améliorent), cette hausse serait justifiée et ne serait donc pas une surprise.

Second signe : les banques avaient depuis quelques années pris l’habitude de considérer leurs crédits immobiliers comme un produit d’appel pour attirer le clients, afin de leur vendre ensuite des produits bien plus intéressants financièrement parlant. Autrement dit, les taux de crédits, donc les marges, étaient faibles, mais les banques se rémunéraient sur leurs services annexes grassement margés. Cependant, depuis les nouvelles dispositions législatives, comme celle sur l’assurance-emprunteur par exemple, qui rendent un peu de liberté aux clients des banques et obligent ces dernières à aligner leurs tarifs pour rester compétitifs, les banques réfléchissent à de nouveaux moyens pour maintenir leurs objectifs financiers, très importants en 2017 : il y a donc de grandes chances pour que le crédit immobilier, actuellement produit d’appel, redevienne source de revenus. Et cela passera par une hausse des taux d’intérêts !

En conclusion, les taux de crédit immobilier sont à ce jour toujours très bas, et on peut prévoir des taux en mai 2017 autour d’ 1,70% sur 20 ans étant donné la visibilité d’une meilleure croissance, mais la hausse pourrait s’accélérer dans les prochains mois. Si le début de 2017 avait déjà bien démarré, on peut s’attendre pour le mois de mai 2017 (et après le résultat de l’élection présidentielle) à de très nombreuses transactions, car investir avec des taux encore bas dans un contexte d’amélioration de la croissance est une excellente opportunité.

 

Voir les taux de prêt du mois de Juin 2017

Obtenez un devis d'assurance de prêt immobilier
en moins de 30 secondes - un contrat accepté par votre banque - sans email ni téléphone

Votre devis