Taux de prêt immobilier Juin 2017

Le 18/05/2017

Nous vous proposons notre baromètre des taux de prêt immobilier du mois de Juin 2017. Comme nous pouvons le constater, les taux d’emprunt restent encore particulièrement compétitifs ce qui devrait continuer à encourager l’achat immobilier.

Les taux de prêt immobilier en Juin 2017


Retrouvez les taux réels de crédit immobilier sur 20 ans de toutes les banques pour ce mois-ci. Nous vous offrons la moyenne des taux constatés auprès des emprunteurs, ce qui vous donnera un bon indicateur pour comparer si vous souhaitez emprunter. Pour vous donner une vision juste du coût actuel du crédit, nous avons intégré dans le calcul du TEG les frais de dossier de chaque banque, le coût moyen de la caution et le taux de l’assurance d’un emprunteur de 45 ans.

TEGTaux d’intérêt
Boursorama1,79 %1.53 %
ING Direct1,72%1.43 %
HSBC1,77%1.46 %
Société Générale1,90 %1.63 %
Crédit Mutuel1,88 %1.61 %
Banque Postale1,83 %1,51 %
Crédit du Nord1,88 %1,57 %
Crédit Agricole1,91 %1,58 %
Banque Populaire1,93 %1,59 %
CIC1,95 %1,61 %
Caisse d’Epargne1,96 %1,62 %
BNP Paribas1,89 %1,61 %
Axa Banque1,94 %1,64 %
Crédit Foncier de France2.06 %1,78 %
Barclays1,84 %1,53 %
LCL1,95 %1,64 %

Les banques en lignes restent donc toujours très intéressantes et offrent les meilleurs taux si vous avez un profil qui correspond à leurs critères, mais des banques plus traditionnelles continuent à avoir des niveaux intéressants.

Pour plus de détails, voici notre comparateur des taux immobilier en temps réel. C’est gratuit, rapide et 100% en ligne.

Si vous souhaitez connaître quelle serait mensualité ou quelle est votre capacité d’emprunt, utilisez notre simulateur de crédit immobilier :

Analyse sur l’évolution du crédit en Juin 2017


Un mouvement haussier s’était installée dans l’immobilier depuis six mois. Après être tombés historiquement bas en novembre 2016, la moyenne des taux pour les prêts sur 20 ans (hors assurance) était de 1,85% en avril 2017. Depuis janvier, on notait donc une hausse de la moyenne des taux supérieure à 0.20%.

Mais une baisse surprise des taux en mai est venue contredire cette remontée… En effet, on a vu des crédits accordés aux particuliers à des taux se situant autour d’1,70% sur 20 ans, et on a observé des baisses de taux comprises entre 0,05 et 15% sur bon nombre de barèmes de banques nationales comme régionales.
Alors pourquoi cette baisse en mai ? Grâce aux élections ! Les marchés financiers, qui financent les banques françaises, craignant un second tour Mélenchon / Le Pen, étaient incertains et attendaient que la menace d’une forte augmentation des taux  s’écarte. La victoire d’Emmanuel Macron a rassuré les marchés financiers, ramenant les taux à une certaine stabilité.

Malgré ce léger frémissement de recul, nombreux sont les facteurs propices à la remontée des taux:
On se souvient de la phrase prononcée mi-avril par un membre du directoire de la Banque Centrale Européenne , qui espérait “que les gouvernements de la zone euro savaient que les taux d’intérêt n’allaient pas rester à leur niveau actuel”.  Les taux des crédits immobiliers étant intrinsèquement liés à la politique monétaire de la BCE, il faut être conscients que lorsqu’elle structurera une hausse des crédits, les taux immobiliers suivront !

La Banque De France envisage une croissance de 0,5% du PIB pour le deuxième trimestre 2017, notamment grâce à l’industrie, en progression le mois dernier. Pour l’ensemble de l’année, elle table sur une progression de 1,3% du PIB. La croissance est “solidement installée” dans le pays et “l’économie française va mieux”, a estimé cette semaine Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques. Une inflation probable des taux immobiliers serait ainsi justifiée.

Puis vient la stratégie commerciale des établissements de crédit, dont les objectifs sont aussi élevés que ceux de 2016. Même si l’année a bien commencé pour les banques, elles sont encore loin d’avoir bouclé leur budget ! Cela passera sûrement par une hausse de leur marge sur les crédits immobiliers : en effet, depuis des années, le crédit immobilier était devenu un produit d’appel pour les banques, destiné à attirer le client qui, potentiellement, souscrirait plus tard à une palette de services bancaires bien plus onéreux, comme l’assurance emprunteur par exemple. Mais des dispositions législatives, comme la loi Sapin 2, continuent à attaquer leur modèle économique, en autorisant les emprunteurs à résilier, s’ils le souhaitent, leur assurance de prêt à partir du 1er janvier 2018. Pour pallier la perte de revenus causée par cette nouvelle loi et maintenir leurs objectifs, les banques risquent donc d’augmenter les taux d’intérêts de leurs prêts immobiliers.

En conclusion, la légère baisse des taux du mois de mai n’a eu qu’un très faible impact sur le financement des emprunteurs. Les taux restent encore très bas même si globalement, on observe leur remontée par rapport au début de l’année. Mais l’augmentation des prix de l’immobilier, associée à la légère hausse des taux, pourrait remettre en question ce cycle…
Enfin, l’élection d’Emmanuel Macron est une bonne nouvelle pour les emprunteurs, car il rassure les marché financiers. Les banques devraient donc proposer dans les semaines qui viennent des taux relativement stables et les emprunteurs peuvent continuer à profiter des bonnes astuces sur l’assurance de prêt immobilier.

Obtenez un devis d'assurance de prêt immobilier
en moins de 30 secondes - un contrat accepté par votre banque - sans email ni téléphone

Votre devis