Taux de prêt immobilier Décembre 2017

Le 16/11/2017

Nous vous proposons notre baromètre des taux de prêt immobilier du mois de Décembre 2017.
Comme nous pouvons le constater, les taux d’emprunt restent encore particulièrement compétitifs, ce qui devrait continuer à encourager l’achat immobilier.

Les taux de prêt immobilier en Décembre 2017


Retrouvez les taux réels de crédit immobilier sur 20 ans de toutes les banques pour ce mois-ci : nous vous offrons la moyenne des taux constatés auprès des emprunteurs, ce qui vous donnera un bon indicateur pour comparer si vous souhaitez emprunter. Pour vous donner une vision juste du coût actuel du crédit, nous avons intégré dans le calcul du TEG : les frais de dossier de chaque banque, le coût moyen de la caution et le taux de l’assurance d’un emprunteur de 45 ans.

TEGTaux d’intérêt
Boursorama1,70 %1.45 %
ING Direct1,75 %1.47 %
HSBC1,85 %1.54 %
Société Générale1,82 %1.55 %
Crédit Mutuel1,91 %1.65 %
Banque Postale1,96 %1,64 %
Crédit du Nord2,02 %1,71 %
Crédit Agricole1,97 %1,65 %
Banque Populaire1,98 %1,64%
CIC1,95 %1,61 %
Caisse d’Epargne2,01 %1,67 %
BNP Paribas2.06%1,78 %
Axa Banque2.14 %1,84 %
Crédit Foncier de France2.22 %1,95 %
Barclays1,74 %1,43 %
LCL2,02 %1,71 %

Les banques en ligne restent donc toujours très intéressantes et offrent les meilleurs taux si vous avez un profil qui correspond à leurs critères, mais des banques plus traditionnelles continuent à avoir des niveaux intéressants.

Pour plus de détails, voici notre comparateur des taux immobilier en temps réel. C’est gratuit, rapide et 100% en ligne.

 

 

Si vous souhaitez connaître quelle serait votre mensualité ou quelle est votre capacité d’emprunt, utilisez gratuitement notre simulateur de crédit immobilier :

 

 

Analyse sur l’évolution du crédit en Décembre 2017


L’année 2017, redoutée par de nombreux consommateurs car présentée comme l’année de la hausse des taux, ne l’a finalement pas été. En effet, l’ensemble des barèmes des banques reste toujours sous la barre des 2 %.
En novembre, très peu de mouvements ont été constatés. Si quelques banques relativement isolées ont légèrement remonté leurs taux (moins de 0,10 %), certaines (nationales comme régionales) les ont baissés de 0,05 % à 0,10 %. Cependant, il s’agit certainement d’une baisse conjoncturelle due aux objectifs commerciaux des banques, car nombre d’observateurs prédisent une remontée des taux inévitable.
Pour cette fin d’année 2017, les taux moyens restent donc stables, indique l’observatoire Crédit Logement/CSA dans un récent communiqué, se situant ainsi autour de 1,65 % sur une durée de 20 ans et de 1,85 % sur une durée de 25 ans. Le taux moyen devrait atteindre 1,70 % d’ici fin décembre.
Si la stabilité reste de mise pour la plupart des emprunteurs, des décotes parfois importantes sont toujours appliquées par les banques sur les meilleurs profils d’emprunteurs : ainsi, les taux négociés les plus bas sont de 1,25 % sur 20 ans et 1,55 % sur 25 ans.
Pour rappel, de 2011 à novembre 2016 (mois record à 1,40 %) les taux de crédit immobilier avaient connu une baisse sans précédent. Puis, ils ont faiblement augmenté jusqu’en juillet 2017 (1,70 %) avant de redescendre légèrement, pour se stabiliser en novembre 2017 (1,65 %). En moyenne, les taux de crédit ont donc augmenté de 0,25 % sur un an, et de seulement 0,10 % depuis le début de l’année 2017.

2017 a été une année extrêmement favorable à l’achat. Le contexte (fiscalité et aides à l’achat) a bénéficié à l’ensemble du marché immobilier. En effet, 935 000 transactions (dont 127 000 transactions dans le neuf, chiffre en hausse de 19 % en deux ans) devraient être comptabilisées cette année, soit une progression de 6 % en un an, un record historique. Cette année, l’investissement locatif représente 53% des ventes.
La croissance du marché s’explique aussi grâce aux conditions d’emprunt qui sont encore très attractives (comme l’allongement de la durée moyenne des prêts : 217 mois et les taux très bas qui augmentent le pouvoir d’achat des acquéreurs), facilitant ainsi la réalisation des projets immobiliers des ménages.
Après avoir constaté un net ralentissement de la production de crédits due à une hausse rapide des prix de l’immobilier au 3e trimestre 2017 (diminution de 6 % par rapport au 3e trimestre 2016 et de 25% sur un an), la demande de prêts est repartie à la hausse en cette fin d’année. En effet, malgré certaines incertitudes sur l’application de ces mesures, l’annonce de la prolongation du PTZ et du dispositif Pinel ont rassuré les primo-accédants comme les investisseurs.
Ainsi, le volume des crédits immobiliers atteindra les 166 milliards à la fin de l’année, soit une hausse de 8 % en un an.

A quoi s’attendre en 2018 ? Les taux des OAT dix ans (les obligations d’Etat qui servent de référence au calcul des crédits), devraient logiquement augmenter en 2018 à cause de la croissance de l’économie européenne, faisant donc monter avec elles les taux des crédits immobiliers. Cette hausse de taux devrait rester modérée et progressive (entre 0,40 % et 0,60 %) car les banques continueront à se livrer une concurrence acharnée.
Cette hausse des taux, attendue, s’accompagnera d’un durcissement des conditions d’octroi (durées d’emprunt plus courtes et demande d’apport plus conséquent). De plus, les prix de l’immobilier pourraient continuer à augmenter, sans compter l’impact de la réduction du PTZ dans le marché du neuf. L’ensemble de ces circonstances devrait inciter les consommateurs à ne pas trop attendre pour réaliser leur projet immobilier.
Une bonne nouvelle ressort cependant pour les emprunteurs : l’amendement Bourquin permet, à compter du 1er janvier 2018, à tous les propriétaires en cours de crédit immobilier de changer leur assurance de prêt chaque année et sans frais, leur permettant ainsi de s’assurer ailleurs que dans leur banque prêteuse (et onéreuse). Dès 2018, passer par un courtier en assurance emprunteur sera donc le meilleur moyen de réaliser des économies sur le coût total de son crédit immobilier.

 

 

Obtenez un devis d'assurance de prêt immobilier
en moins de 30 secondes - un contrat accepté par votre banque - sans email ni téléphone

Votre devis