Taux de prêt immobilier Avril 2017

Le 22/03/2017

Nous vous proposons notre baromètre des taux de prêt immobilier du mois d’avril 2017. Comme nous pouvons le constater, les taux d’emprunt restent encore particulièrement compétitifs ce qui devrait continuer à encourager l’achat immobilier.

Les taux de prêt immobilier en avril 2017


Retrouvez les taux réels de crédit immobilier sur 20 ans de toutes les banques pour ce mois-ci. Nous vous offrons la moyenne des taux constatés auprès des emprunteurs, ce qui vous donnera un bon indicateur pour comparer si vous souhaitez emprunter. Pour vous donner une vision juste du coût actuel du crédit, nous avons intégré dans le calcul du TEG les frais de dossier de chaque banque, le coût moyen de la caution et le taux de l’assurance d’un emprunteur de 45 ans.

TEGTaux d’intérêt
HSBC1.64 %1.39 %
ING Direct1.64 %1.42 %
Banque Postale1.67 %1.42 %
Boursorama1.67 %1.48 %
BNP Paribas1.74 %1.52 %
LCL1.76 %1.51 %
Crédit Mutuel1.76 %1.56 %
Axa Banque1.76 %1.53 %
Société Générale1.78 %1.57 %
Crédit Foncier de France1.78 %1.57 %
Crédit Agricole1.79 %1.53 %
Crédit du Nord1.80 %1.55 %
Banque Populaire1.81 %1.53 %
Caisse d’Epargne1.81 %1.53 %
CIC1.83 %1.55 %
Barclays2.07 %1.83 %

Les banques en lignes restent donc toujours très intéressantes et offrent les meilleurs taux si vous avez un profil qui correspond à leurs critères, mais des banques plus traditionnelles continuent à avoir des niveaux intéressants comme HSBC.

Pour plus de détails, voici notre comparateur des taux immobilier en temps réel. C’est gratuit, rapide et 100% en ligne.

Si vous souhaitez connaître quelle serait mensualité ou quelle est votre capacité d’emprunt, utilisez notre simulateur de crédit immobilier :

Analyse sur l’évolution du crédit en avril 2017


Malgré la lente remontée des taux, enclenchée depuis décembre 2016, le niveau de production de crédits a atteint des sommets en ce début d’année : 4 milliards d’euros de plus qu’en décembre ont été prêtés sur le premier mois de l’année 2017, un niveau jamais atteint selon la BDF.

Outre l’attachement des français à se constituer un patrimoine immobilier (transmission d’un patrimoine, sécurisation de la retraite ou investissement pour l’avenir), voici les facteurs qui expliquent ce dynamisme :
La demande des emprunteurs reste soutenue au cours de ce premier semestre 2017 car ces derniers veulent profiter de l’opportunité d’un crédit au taux encore très intéressant.
Cet engouement s’explique par la crainte de voir ces taux, exceptionnellement favorables depuis l’an dernier, s’envoler.

En effet, en mars 2017, le taux d’emprunt moyen sur vingt ans s’établit à 1,75%  (contre 1,55% en novembre 2016, le record absolu à la baisse), soit un niveau très inférieur à 2%. Nous sommes donc à des taux équivalents à ceux de l’été 2016 (où à l’époque on parlait de taux historiquement bas), et inférieurs à ceux pratiqués il y a un an.

Ce sont ces taux qui expliquent pourquoi le volume des transactions, comme la demande immobilière, est forte, car ils influencent à la hausse le pouvoir d’achat immobilier et la capacité d’emprunt des français, en permettant à beaucoup de particuliers qui ne pouvaient être financés il y a quelques années de l’être aujourd’hui.

Concernant les mois à venir, plusieurs éléments prédisent une hausse des taux, mais de manière toujours mesurée.
L’incertitude pesant sur le résultat des élections présidentielles ainsi que la nouvelle loi régissant l’assurance-emprunteur auraient tendance à faire monter les taux (les banquiers risquant de répercuter la perte des bénéfice liée à l’assurance sur les taux d’intérêt des crédits immobiliers), mais la guerre tarifaire entre les banques sur le crédit immobilier en freinera automatiquement la hausse : en effet, elles sont toujours en recherche de dossiers de crédit immobilier, surtout avant les élections.
Le coût du crédit devrait donc rester attractif à moyen terme, pour atteindre entre 1,80%  et la barre des 2% vers l’été 2017.

De plus, porté par le dynamisme de la demande, les prix de l‘immobilier ont clairement entamé une tendance haussière (1,8% sur un an dans l’ancien et 3,6% dans le neuf). Celle-ci devrait se poursuivre aux alentours de 2,8% en moyenne, et sur les marchés tendus comme en Ile de France, elle pourrait atteindre jusqu’à 5%.

Enfin, de manière logique, le volume de transactions devraient diminuer légèrement (de 2 à 3%) par rapport à 2016, soit à un niveau encore élevé et supérieur à celui d’avant-crise.

 

Voir les taux de prêt immobilier de Mai 2017

 

Obtenez un devis d'assurance de prêt immobilier
en moins de 30 secondes - un contrat accepté par votre banque - sans email ni téléphone

Votre devis