Coronavirus : quelles assurances fonctionnent ? Réassurez-moi

Coronavirus et assurance : quelle prise en charge ?

Le 19/03/2020

Le virus Covid-19 touche la France depuis maintenant plusieurs semaines. Mesures de protection sanitaire, confinement de la population et marchés financiers en perte de vitesse, le coronavirus est lourd de conséquences et concerne aussi vos assurances. Ainsi, quel est l’impact de ce virus sur vos différentes couvertures ? Dans quelle mesure êtes-vous protégé ? Nous faisons le point !

3 informations à retenir concernant l’assurance annulation de voyage 

  1. Ne comptez pas sur la garantie annulation de votre carte bancaire. 

Les cartes de paiement haut-de-gamme (Premier, Gold, Infinite…) proposent toutes une garantie annulation de voyage. Cependant, cette garantie propose souvent des plafonds d’indemnisation restreints et des exclusions, dont la pandémie Covid-19 fait presque systématiquement partie.

  1. La garantie annulation des plateformes de réservation : très restrictive. 

Les plateformes de voyage (type Opodo ou encore, Liligo) proposent la souscription d’une assurance annulation. Mais, comme pour les cartes bancaires, elles offrent des conditions de prise en charge assez restrictives. De manière générale, vous ne pourrez annuler que si vous, ou l’un de vos proches, tombez malade du virus après achat du voyage.

  1. Misez sur les contrats d’assurance voyage pris à titre individuel !

Les assureurs proposent très souvent dans leur package la souscription d’une garantie annulation de voyage renforcée. Si vous l’avez souscrite, vous pourrez normalement annuler vos réservations et bénéficier d’une indemnisation, même en cas de pandémie. À vérifier toutefois dans vos conditions générales.

Qu’en est-il de l’assurance rapatriement ?

Concernant le rapatriement en France si vous êtes à l’étranger, la situation est encore floue. De manière générale, les assisteurs appliquent une politique du cas par cas. Ils prendront en compte les dispositions contractuelles de chaque individu souhaitant être rapatrié, son état de santé et les consignes gouvernementales du pays dans lequel il se trouve.

Coronavirus et mutuelle santé : quels remboursements espérer ?

Concernant la prise en charge de vos frais de santé par votre complémentaire, pas de changement. Vos dépenses (consultations, frais d’hospitalisation, médicaments) seront indemnisées à hauteur des garanties souscrites dans votre contrat de santé et ce, de la même façon pour le coronavirus que pour une “simple” grippe saisonnière.

Les masques et gels désinfectants, non remboursés par la Sécurité sociale, ne le sont pas non plus par la mutuelle santé.

Coronavirus : quelle prise en charge de l’assurance hospitalisation ?

Une assurance hospitalisation est une mutuelle spécifique à vos éventuels séjours en établissement hospitalier. En cas de contamination covid-19, vous pourriez êtes couvert par cette assurance selon les termes de votre contrat. En général, une assurance hospitalisation couvre 80 % des frais, à condition d’être dans un hôpital public ou conventionné.

Attention, il se peut que vos garanties n’aient pas d’effet à l’étranger. Les conditions générales de votre contrat précisent l’étendue géographique de vos garanties, n’hésitez pas à vous y référer.

Selon les dispositions actuelles, il ne nous semble pas nécessaire de contracter une assurance hospitalisation spécialement pour le coronavirus (des mesures particulières vont être prises pour les frais d’hospitalisation). De plus, certaines mutuelles exigent une souscription avec pour date d’effet le 1er de chaque mois, rendant la prise en charge de mars trop tardive. Tournez-vous plutôt vers votre mutuelle santé, elles font des efforts considérables pour permettre à toute personne dans le besoin, une prise en charge optimale.

Quelle prise en charge par votre contrat de prévoyance ?

Comme pour la mutuelle santé, votre prévoyance prend en charge les conséquences du coronavirus, dans la mesures des garanties et franchises de votre contrat. Aucune différence n’est faite entre “simple” grippe saisonnière et Covid-19. Il en va de même avec les arrêts de travail liés aux récentes mesures de confinement.

Rendez-vous sur le site de la CPAM. Un service en ligne à destination des employeurs a été mis en place afin de simplifier les demandes d’arrêt de travail.

Quid du loyer en période de confinement : nos dernières informations

  • Bien que cela ait été demandé, la suspension du loyer des particuliers n’a pas été accordée. En revanche, le gouvernement a annoncé plusieurs aides à destination des travailleurs indépendants, notamment, la suspension temporaire du paiement de leur loyer et de leurs factures d’électricité et de gaz.
  • Autre information importante : la trêve hivernale est prolongée. Concrètement, les expulsions locatives sont interdites jusqu’à fin mai en raison du coronavirus, sauf si la justice l’autorise. Le cas échéant, il n’y aura “aucune utilisation de la force publique” et “l’État engagera sa responsabilité et indemnisera le propriétaire” a affirmé Julien Denormandie, ministre du Logement.
  • Enfin, en cas de télétravail : une attestation d’assurance habitation pourra vous être demandée par votre employeur. Contactez votre assureur pour l’obtenir ou connectez-vous sur votre espace client. Les biens confiés par votre employeur dans le cadre du télétravail (comme un ordinateur portable par exemple) sont, dans la majorité des cas, couverts par l’assurance multirisques habitation.

Nos conseils pour l’assurance des travailleurs indépendants

En tant que travailleur indépendant, être indemnisé pour une perte d’activité liée à la crise Covid-19, n’est pas chose facile. Ainsi, outre l’option radicale de cesser votre activité et de demander une indemnisation chômage, vous pouvez aussi vous en sortir avec l’assurance multirisques professionnelle. Son efficacité est toutefois soumise à plusieurs conditions :

  • avoir souscrit la garantie “pertes sans dommages matériels” ;
  • que la pandémie soit reconnue comme cause possible de pertes “sans dommage”. 

Pas gagné donc… Cependant, sachez qu’un plan de soutien aux salariés et aux entreprises a été annoncé par le gouvernement, pour un coût estimé à près de 45 milliards d’euros. Parmi les aides proposées :

  • un chômage partiel (d’une durée de 2 mois) ;
  • le report des charges fiscales et sociales, sans pénalités, au mois de mars ;
  • la création d’un fond de solidarité d’1 milliards d’euros. 
  • un dispositif de garantie de prêts bancaires ;
  • la suspension temporaire du paiement des loyers, factures d’électricité et de gaz.

Assurance chien-chat et coronavirus : ce que l’on sait

Si un chien a bel et bien été testé positif au coronavirus à Hong-Kong, plusieurs organisations sanitaires mondiales (dont l’OMS) s’accordent à dire “qu’il n’existe aucune preuve que les animaux jouent un rôle dans la propagation du virus”.

Ainsi, aucune information ne circule pour l’instant concernant l’assurance chien-chat en cas de contamination au virus. Sachez toutefois que son fonctionnement est similaire, à celui d’une mutuelle pour les humains. À chaque visite chez le vétérinaire, l’assurance prend en charge le remboursement des dépenses, selon un pourcentage défini par votre contrat. Idem, soyez vigilant avec les éventuels délais de carence de l’assurance chien-chat !

En période de confinement, promener son animal de compagnie est autorisé autour de votre domicile, à condition d’avoir une attestation sur vous et d’être seul. Autrement, vous risquez une amende. Par ailleurs, les visites chez le vétérinaire sont pour le moment autorisées, sur rendez-vous uniquement.

Quelles assurances pouvez-vous encore souscrire ?

  • La mutuelle santé : si la perspective de frais de santé dus au coronavirus vous inquiète et que vous n’avez pas de complémentaire, sachez qu’il est encore temps d’en souscrire une ! Attention toutefois aux délais de carence, qui peuvent retarder la mise en oeuvre de vos garanties. Si vous deviez tomber malade pendant ce délai d’attente, vous ne seriez pas indemnisé pour vos dépenses de santé. 
  • La prévoyance santé : comme pour la mutuelle santé, il est tout à fait possible de souscrire dès à présent un contrat de prévoyance. Il faudra simplement être attentif aux garanties souscrites, aux délais de carence, exclusions de garanties et plafonds d’indemnisation.
  • La garantie perte d’emploi de l’assurance emprunteur. Attention avec cette garantie car ses conditions d’application sont plus compliquées qu’il n’y paraît. Il est en effet peu probable qu’elle entre en jeu dans la mesure où ses délais de carence sont en général très longs, de 6 à 9 mois. Par ailleurs, vous ne pouvez pas l’invoquer en cas de chômage partiel.

Ainsi, plutôt que de souscrire la garantie “perte d’emploi” à la dernière minute, envisagez plutôt 2 autres solutions :

  1. suspendre vos mensualités de crédit immobilier : sur une période pouvant aller jusqu’à 12 mois. Attention, cela n’est possible que si votre contrat contient une clause le permettant et vous devrez toujours payer vos primes d’assurance emprunteur pendant ce lapse de temps ;
  1. demander la modularité de vos échéances de prêt : cela vous permet de réduire vos mensualités jusqu’à 30 % sur une durée de 12 mois maximum. Les montants reportés allongent la durée de votre prêt dans la limite de 2 ans supplémentaires.

Si vous n’êtes pas couvert correctement pour faire face aux éventuelles conséquences du coronavirus sur votre quotidien, sachez qu’il est encore temps de souscrire certaines assurances. La mutuelle santé ou encore, les contrats de prévoyance en font partie, à condition d’être attentifs aux délais de carence de votre contrat. Ainsi, pour obtenir des devis d’assurance gratuitement, n’hésitez pas à utiliser notre comparateur d’assurances en ligne :

Posez votre question
Un expert vous répondra