Prime énergie pour les chaudières à condensation

Publié le 10 mars 2016 par Delphine Bardou 

Vous allez remplacer votre vieille chaudière à bout de souffle par une chaudière à condensation très performante ? Vous avez droit au crédit d’impôt de 30 % et en plus à une prime énergie qui va encore réduire le montant de la facture.

Prime énergie pour les chaudières à condensation

À qui la demander ? Des enseignes d’hypermarché, Auchan, Carrefour et Leclerc, de grandes surfaces de bricolage comme Castorama et Leroy Merlin en proposent, des fournisseurs d’énergie et de carburant aussi, GDF Suez et Total en tête, de même que des sites Internet spécialisés, Calculeo.fr, Ceenergie.com et d’autres… Que Choisir a comparé toutes les offres de prime énergie, elles ne se valent pas.

Les équipements de chauffage sont nettement moins valorisés que l’isolation en certificats. Avec Total, les grandes enseignes restent les plus généreuses. Nos commentaires concernant l’isolation des combles restent valables pour cette intervention, et d’ailleurs pour tous les travaux d’économies d’énergie. Les sites des sociétés spécialisées en certificats restent les moins bien classés. Les grandes enseignes pratiquent sur le chauffage la même politique d’alignement des primes que sur les travaux d’isolation, Total aussi, à l’euro près. Pas sûr pour autant qu’il faille y voir une entente coupable sur les prix, il peut s’agir d’une logique de marché. « Chez nous, le calcul se fait en fonction des montants de kWhc attribués par les fiches ­standardisées, explique Thierry Forien, le directeur adjoint de Siplec, la filiale carburants des centres Leclerc. Nous calons les primes sur le prix de marché des certificats. Si on les achetait, on les paierait autour de 3 € le MWh, c’est ce que nous donnons en prime énergie aux clients. En réalité, avec le coût du site Internet, du traitement des dossiers, de leur archivage obligatoire pendant dix ans, ça nous coûte plus cher que d’acheter sur le marché, mais c’est un moyen de fidéliser nos clients. »Toutes les enseignes se sont calées sur cette référence au prix de marché des certificats.

primes-isolation-chaudieres-condensation

À qui peut-on demander sa prime énergie ?

Attention, les fournisseurs d’énergie sont plus ou moins généreux, il faut choisir le bon, les droits à certificats se monnayent une seule fois.

Les grandes surfaces de bricolage

Les grandes surfaces de bricolage ne sont pas assujetties à l’obligation d’économies d’énergie. Quand elles versent des primes aux consommateurs, c’est pour récupérer des certificats d’économies d’énergie (CEE) au profit d’un fournisseur d’énergie, en général un distributeur de carburants, qui a un quota de CEE à engranger. En échange, cet « obligé » finance les primes versées aux clients de l’enseigne, cette dernière n’est qu’un intermédiaire. Ce partenariat lui permet de fidéliser sa clientèle. Castorama a noué un partenariat avec le pétrolier Avia, Mr. Bricolage avec Esso. Leroy Merlin, Brico Dépôt, Bricomarché, Bricocash passent par Geo PLC, une société spécialisée dans les CEE.

L’avis de Que Choisir. Seuls les bricoleurs qui ont de grosses dépenses à faire dans un magasin de bricolage peuvent trouver un intérêt à s’inscrire sur le site d’une de ces enseignes. En effet, elles accordent la prime énergie sous forme de bons d’achat ou de cartes cadeau, à utiliser dans un magasin de la chaîne. Chez Brico Dépôt, c’est encore plus contraignant, il faut se servir du bon d’achat en une seule fois, autrement dit avoir au moins 700 € à dépenser le même jour ! Bricomarché et Bricocash sont moins généreux.

Les enseignes d’hypermarchés

Toutes ces enseignes de la grande distribution font partie des principaux contributeurs, au titre de leur activité de distributeur de carburants. Leclerc a été le premier à verser des primes énergie aux ménages sous forme de bons d’achat à dépenser dans ses magasins, Auchan lui a emboîté le pas très vite, Carrefour s’est aligné plus récemment. Contrairement à Auchan et Carrefour qui ont imité Leclerc, Intermarché continue à remplir ses obligations en achetant des certificats sur le marché plutôt qu’en les récupérant auprès de ses clients en échange d’une prime.

L’avis de Que Choisir. Auchan, Carrefour et Leclerc ont aligné les montants de primes qu’ils versent à l’euro près, en bons d’achat ou crédit sur la carte. Peu importe, donc, le site sur lequel vous faites votre demande, choisissez l’enseigne la plus proche de chez vous ou celle dans laquelle vous avez l’habitude de faire vos courses.

Les sites Internet spécialisés

Les sites spécialistes des certificats sont de plus en plus nombreux à proposer des primes énergie mais aucun n’est vraiment compétitif. Les montants qu’ils accordent sont toujours inférieurs à ceux que versent les grandes enseignes. Ce n’est pas étonnant. Les primes sont une bonne façon de fidéliser la clientèle et de se faire de la publicité, ces enjeux-là n’existent pas pour les sites Internet. Ils vivent du commerce des certificats, se rémunèrent à la fois auprès de leurs clients, les fournisseurs d’énergie, et des particuliers. Le seul qui fait exception est Primesecoenergie.com, mais il regroupe des ­distributeurs de fioul assujettis au dispositif.

L’avis de Que Choisir. À l’exception de ­Primesecoenergie.com, vous n’avez aucun intérêt à souscrire auprès des sites spécialisés, ils se rémunèrent en captant une partie du montant de vos certificats, ce qui diminue d’autant la part qui vous est versée.

Les principaux contributeurs

À eux trois, EDF, Total et GDF Suez doivent réaliser plus de 50 % des 700 TWhc d’économies d’énergie fixés par l’État d’ici 2017. EDF reste le premier contributeur, suivi par Total qui doit remplir la moitié des ­obligations imposées au secteur des carburants. Leur stratégie est radicalement différente. EDF ne verse rien en direct, au contraire de GDF Suez et Total.

L’avis de Que Choisir. Les primes énergie de Total sont intéressantes. Du même montant que celles de la grande ­distribution, elles sont versées en euros par chèque ou virement. Une bonne solution pour tous les consommateurs qui ne fréquentent pas assidûment les grandes surfaces. Les primes de GDF Suez, en revanche, ne sont pas vraiment compétitives.

La CLCV

L’association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) s’est lancée dans les certificats d’économies d’énergie avec ses « primes cash énergie » réservées à ses adhérents au printemps dernier. Comme Leroy Merlin et Bricomarché, elle a opté pour un partenariat avec Geo PLC.

L’avis de Que Choisir. Les primes de la CLCV sont versées en euros et non en bons d’achat, mais leurs montants sont nettement inférieurs à ceux des grandes enseignes et de Total.

Sur le même thème :

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
Entrez une adresse e-mail valide ou laissez ce champs vide