Prêt immobilier : les taux vont rester bas

Le 22/06/2017

Les taux de prêt immobiliers bougent, certes, mais dans le bon sens. Mieux, les conditions d’octroi d’un crédit, favorables pour les emprunteurs, ne devraient pas évoluer pendant encore quelques mois. Alors, futur acheteur, pas de panique, 2017 est le bon moment pour négocier votre crédit ! Explications :

La bonne période pour les emprunteurs :


Nombre d’emprunteurs ont constaté, depuis la fin de l’année 2016, la remontée des taux immobiliers. De nombreux particuliers souhaitant profiter d’un taux concurrentiel se sont donc présentés dans les banques pour activer leurs projets immobiliers plus rapidement que prévu, en espérant que les taux ne remontent pas brutalement avant l’obtention de leur crédit.

Cependant, les emprunteurs oublient facilement qu’en 2016, les taux étaient historiquement bas. Du jamais vu, même. Un simple coup d’oeil en arrière confirme que les taux, depuis 6 mois (par rapport à décembre 2016), n’ont remonté que de 0,20% en moyenne. De plus, on observe que seules certaines enseignes bancaires, à la marge des autres, ont relevé leur barème ces derniers mois, et certaines banques régionales ont même fait profiter à certains de leurs clients d’une baisse de taux.

De quoi rassurer les futurs acheteurs inquiets : les taux des crédits semblent se stabiliser depuis mai 2017. Les courtiers les plus importants comme Empruntis, Vousfinancer, Meilleurtaux et Réassurez-moi, font le même constat : la plupart des banques n’ont pas fait évoluer leurs barèmes depuis 2 mois, faisant ainsi la joie des emprunteurs et permettant aux futurs acheteurs d’envisager plus sereinement l’évolution des taux.

Les conditions actuelles d’emprunt :


Actuellement, les acheteurs peuvent négocier auprès de leur banque en moyenne des taux 1,70% pour un crédit sur 20 ans, durée qui est la plus répandue pour un emprunt immobilier.
Pour un crédit sur une durée réduite à 15 ans, un emprunteur peut se voir accorder un emprunt à 1,55%.
Si la durée du prêt est allongée sur 25 ans, alors le taux accordé moyen est de 1,85 %.

Ces conditions sont donc bien favorables aux futurs acheteurs. Il y a tout juste un an (juin 2016), les taux exédaient encore les 2% ! Et il y a 5 ans, on parlait de taux dépassant largement le plafond des 4%. Les mensualités pour un emprunt sont donc, pour un même montant emprunté, bien inférieures à celles négociées par les particuliers ayant emprunté à l’époque.

Ces conditions favorable aux emprunteurs devrait perdurer jusqu’à septembre 2017. En effet, les courtiers interrogés comme Vousfinancer, Meilleurtaux et Réassurez-moi n’envisagent pas que le taux moyen sur 20 ans dépasse les 2% d’ici le début d’année scolaire 2017. Un plafond attractif qui pourrait même se maintenir jusqu’à la fin de l’année.

Il faut cependant nuancer ces taux, car ces derniers sont valables pour les emprunteurs ayant un profil intéressant les établissements bancaires : toujours (trop) prudentes malgré l’assurance emprunteur obligatoire qui les couvrent, les banques maintiennent des conditions d’octroi fermes. En effet, pour qu’elles produisent une offre de prêt immobilier, elles exigent toutes que l’emprunteur dispose (au minimum) de 10% d’apport, et demandent la preuve d’un CDI.
Le courtier Réassurez-moi propose gratuitement un outil pour comparer les taux de prêt immobilier en ligne et de recevoir l’offre de prêt la plus intéressante.

Les raisons du maintien des taux bas :


Ces conditions financières toujours favorables aux emprunteurs sont le résultat de plusieurs éléments s’emboîtant particulièrement bien cette année :

Tout d’abord, l’élection d’Emmanuel Macron a rassuré l’ensemble des marchés financiers et des investisseurs, qui avaient extrêment peur d’une éventuelle victoire des candidats Le Pen ou Mélenchon : conséquence, le taux des emprunts d’état français (OAT) a baissé au résultat l’élection présidentielle pour s’établir à 2,25% actuellement, entraînant avec lui le taux des crédits immobiliers proposé aux particuliers par les banques.

Ensuite, la banque centrale européenne est un autre référent pour les taux de crédits immobiliers: la croissance économique n’étant pas encore totalement relancée, la BCE ne devrait pas remonter ses taux de manière importante avant la fin de l’année, ce qui n’obligera donc pas les banques à relever les leurs.

La concurrence à laquelle se livrent les banques joue en la faveur des futurs acheteurs. En effet, les banques n’ont pas rempli leurs objectifs pour les mois d’avril et de mai, le nombre d’octroi de crédits immobiliers ayant été bien moins importants que ceux du début d’année. Pour les banques, la guerre commerciale continue donc pour trouver de nouveaux clients, les obligeant à rester compétitive et donc à conserver des taux intéressants.
De plus, les nouvelles offres des banques en lignes, telles que BforBank par exemple, qui sont de plus en plus visibles sur Internet et captent donc de nombreux clients, obligent les établissements bancaires classiques à maintenir leurs taux bas.

Enfin, la nouvelle loi permettant la résiliation annuelle de l’assurance de prêt joue aussi dans l’ensemble des bonnes conditions pour emprunter actuellement. La possibilité de pouvoir maintenant résilier sans frais son assurance emprunteur souscrite auprès de sa banque pour en contracter une nouvelle de son choix (et surtout bien moins onéreuse), participe grandement au fait que les banques soient obligées de rester compétitives, et donc à faire baisser de presque un tiers le coût global de son crédit immobilier. Le courtier Réassurez-moi propose un simulateur d’assurance de prêt en ligne pour permettre à chaque emprunteur de savoir combien il peut économiser.

 

Obtenez un devis d'assurance de prêt immobilier
en moins de 30 secondes - un contrat accepté par votre banque - sans email ni téléphone

Votre devis