Comment trouver une complémentaire pas chère en 2021 ?

Mis à jour le 10 avril 2021 par Antoine Fruchard 

Avoir une bonne complémentaire santé est aujourd’hui essentielle, au vu notamment de la hausse générale du coût de la santé et du niveau de prise en charge pas toujours optimal de l’Assurance maladie. Reste à savoir s’il sera possible de se couvrir efficacement sans se ruiner. La meilleure pratique consistera toujours en la comparaison de nombreux devis afin de dénicher la complémentaire santé au meilleur rapport qualité de couverture / prix. Voyons ensemble comment accéder aux meilleurs tarifs en 2021. 

Quelle est la définition d’une mutuelle complémentaire santé ? 

Une complémentaire santé confère à l’assuré des remboursements pour ses frais de santé divers, qui pourront s’ajouter à ceux éventuellement perçus au titre de son régime obligatoire d’Assurance maladie (Sécurité Sociale, Sécu des Indépendants, MSA…).

Le terme « mutuelle santé », bien qu’employé dans le langage courant, est inexact. Le terme mutuelle fait plutôt référence aux organismes commercialisant ce type de couverture santé. 

La complémentaire santé dit aussi « assurance santé complémentaire » permet donc à l’adhérent de percevoir, selon la formule souscrite : 

  • une prise en charge complémentaire pour les actes et prestations remboursés (plus ou moins bien) par la Sécurité Sociale ;
  • une prise en charge pour certaines dépenses de santé non assumées par la Sécu : acuponcture, ostéopathie… Tout dépendra là encore du contrat souscrit. 

Une bonne complémentaire santé intègre de nombreuses garanties et prévoit des niveaux de remboursement élevés, au moins pour vos dépenses les plus habituelles. Plus la formule souscrite est haut de gamme, plus le reste à charge (la part non assumée par la Sécu) pour vos frais de santé sera réduit. Les contrats les plus couvrants pourront même aller jusqu’à supprimer totalement le reste à charge.

Les 4 principaux postes de dépenses couverts par un tel contrat sont les suivants : 

  • soins courants (médecine de proximité) ;
  • dentaire (implantologie, orthodontie…) ;
  • optique (lunettes, lentilles…) ;
  • hospitalisation (prise en charge du forfait hospitalier, des frais de confort…). 

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’une complémentaire santé est hautement modulable. L’assuré devra opter pour une formule de base qu’il pourra agrémenter d’options et de renforts, afin de jouir in fine d’une couverture sur-mesure parfaitement adaptée à ses besoins et à ceux de sa famille.

La complémentaire santé est-elle obligatoire en entreprise ?

Depuis le 1er janvier 2016 (loi ANI), adhérer à la complémentaire santé d’entreprise est obligatoire pour tous les salariés du privé, qu’ils soient cadres, non-cadres, en CDD, à temps partiel… De leur côté, toutes les entreprises privées se doivent désormais de mettre en place une telle couverture collective au bénéficie de leurs employés, et ce quels que soient leurs chiffre d’affaires, taille ou secteur d’activité.

La loi ANI ne concerne pas les employeurs publics. Ces derniers pourront toutefois mettre en place une complémentaire collective à titre facultatif. 

Le contrat choisi par l’entreprise devra respecter les normes du panier de soins / du contrat dit « responsable », assurant aux salariés un niveau de couverture minimum. L’employeur pourra toutefois choisir un contrat posant des garanties et remboursements plus élevés. Au-delà de l’obligation de mise en place, l’entreprise devra également participer à la cotisation de chaque salarié, en en prenant a minima en charge 50 %. 

Les salariés du privé doivent donc, hors cas particuliers, adhérer à la complémentaire d’entreprise collective et ce quels que soient leur statut, rémunération ou temps de travail. Des cas de dispense existent toutefois.

Peut-on refuser une complémentaire santé obligatoire ?

Il est possible de décliner la complémentaire santé d’entreprise, mais uniquement dans certains cas précis. L’on parle de « cas de dispense ». Ces derniers peuvent être fixés : 

  • par la loi (cas de dispense de droit) ;
  • par l’acte instaurant la mutuelle collective obligatoire (par une convention collective, un accord de branche…).

Le fait de renoncer à une assurance santé complémentaire d’entreprise doit résulter d’une initiative personnelle du salarié concerné. L’employeur ne pourra pas lui imposer d’y renoncer même s’il se trouve dans l’un des cas de dispense. Voici les principaux cas de dispense : 

  • les salariés étant déjà couverts par une complémentaire santé au moment de la mise en place du contrat groupe par l’employeur pourront décliner la nouvelle couverture jusqu’à l’échéance de leur contrat individuel, puis devront ensuite passer sur le contrat groupe ;
  • les salariés en CDD (les règles exactes dépendent de la durée de contrat) ;
  • les salariés déjà couverts par une mutuelle santé obligatoire ;
  • les salariés bénéficiant de la CMU-C ou de l’ACS ;
  • les apprentis ;
  • les salariés à « temps très partiel ».

La demande de dispense doit toujours se faire par écrit, afin que l’employeur en garde une trace et puisse le justifier aux URSSAF si nécessaire.

Dans quels cas la complémentaire santé est-elle facultative ?

La complémentaire santé est facultative pour tous ceux non concernés par une mutuelle d’entreprise obligatoire ou y ayant renoncé. Ainsi, les retraités, séniors, TNS (travailleurs non salariés) et tous les indépendants auront le choix de se couvrir ou non en complément de leur régime d’Assurance maladie obligatoire.

Les TNS ont la possibilité de souscrire un contrat de mutuelle santé dit « Madelin ». Ce faisant, ils bénéficieront notamment d’avantages fiscaux et sociaux. 

Bien que facultative, l’adhésion à une complémentaire santé reste vivement conseillée. À défaut, l’assuré social devra assumer lui-même, pour ses dépenses de santé, le reste à charge plus ou moins important laissé par la Sécurité Sociale. Il devra ainsi s’acquitter par exemple : 

  • des éventuels dépassements d’honoraires facturés par un praticien ;
  • de l’entièreté de sa dépense réelle si l’acte ou la prestation n’est pas remboursé(e) par la Sécu ;
  • le ticket modérateur, pour les consultations médicales par exemple ;
  • la quasi intégralité des frais optiques et dentaires (la prise en charge de la Sécu est très faible en la matière).

Comment trouver la meilleure mutuelle complémentaire ? 

Le marché de la complémentaire santé individuelle est très dense. Il n’est donc pas évident de s’y retrouver au milieu de tous les contrats et formules disponibles, commercialisés aussi bien par des organismes de mutuelle complémentaire que des assureurs ou des établissements bancaires. 

Chaque entité positionnée sur ce marché a ses propres formules, niveaux de garanties évolutifs, options, renforts… La grande majorité proposent des contrats spécifiques, déjà calibrés pour tel ou tel type de profil : mutuelle plus de 80 ans, famille, étudiant… L’hétérogénéité des offres et des tarifs complexifie encore la comparaison. 

Vous vous en doutez, il sera pourtant primordial de solliciter de nombreux devis personnalisés afin de les mettre en concurrence, dans le but de déterminer celui qui vous conférera le meilleur niveau de garanties / de remboursements au meilleur prix.

Selon les établissements, vous pourrez obtenir une simulation chiffrée en ligne (directement sur le site internet), par téléphone ou en agence. 

Demander des devis les uns après les autres est chronophage, car vous devrez communiquer les mêmes informations à chaque fois (profil, niveau de couverture souhaité…). En outre, il sera impossible de sonder vous-même un vaste éventail de contrats du marché : vous risquerez donc de « passer à côté » de la meilleure offre. 

La meilleure pratique consiste donc à passer par un comparateur de mutuelles santé.

Pourquoi passer par un comparateur de complémentaires santé ? 

Afin de vous permettre de réaliser un comparatif de complémentaires santé adaptées à votre profil et à vos attentes, nous avons développé un outil spécifique gratuit, anonyme et sans engagement. 

comparateur mutuelle sante

Notre comparateur de complémentaires santé en ligne étudie en quelques secondes 25 contrats comptant parmi les plus compétitifs du marché. Les devis de complémentaire santé que nous vous soumettrons seront calibrés à vos besoins au vu des informations renseignées : profil (âge, régime d’Assurance maladie…), niveau de couverture attendu en soins psychologues, optique, dentaire…

Notre comparateur de mutuelles santé en ligne a de sérieux arguments à faire valoir : 

  • simple d’utilisation ;
  • vous fait gagner un temps précieux dans vos recherches ;
  • vous permet de comparer facilement les meilleures propositions du marché ;
  • vous donne accès à des tarifs spécifiques et négociés pour vous ;
  • vous permet de souscrire directement en ligne à la meilleure offre ! 

Réassurez-moi est un courtier digital 100 % indépendant des banques, organismes de mutuelle, assureurs… Nos experts dédiés et spécialisés en complémentaire santé sont à votre disposition pour vous accompagner ou répondre à toutes vos questions gratuitement !

Quel est le tarif d’une complémentaire santé ?

Pour un même niveau de garanties, les prix vont du simple au double sur le marché, d’où l’importance de solliciter de nombreux devis. Chaque établissement a ses propres critères lorsqu’il s’agit de calculer ses cotisations.

Du fait notamment de l’augmentation du coût de la santé, on a constaté en 2019 une tendance de hausse des tarifs : + 3 à 4 % en moyenne selon les établissements. 

Voici les principaux critères qui participeront au calcul de la prime par l’assureur ou l’organisme de mutuelle : 

  • le profil du demandeur : sexe, zone géographique, âge, CSP… ;
  • le niveau de couverture choisi ;
  • le nombre de personnes qui seront couvertes par le contrat ;
  • les frais divers supportés par la compagnie (frais de gestion, d’acquisition des clients…). 

On distingue en général les formules d’entrée de gamme, moins chères mais moins généreuses en termes de remboursement, des formules haut de gamme, qui s’avèrent plus complètes quant aux actes et prestations pris en charge et plus satisfaisantes en matière de remboursement. En clair, il y en aura pour toutes les bourses. 

Pour une couverture d’entrée de gamme sans renfort, la cotisation pourra aller, selon l’âge, d’une vingtaine / trentaine d’euros par mois pour un trentenaire à bien plus de 200 € par mois pour un sénior retraité. 

Voici quelques conseils utiles pour abaisser le coût de votre complémentaire santé

  • demandez l’ACS (l’ « Aide à l’acquisition d’une complémentaire santé ») si votre niveau de revenus vous y donne droit (voire la CMU-C ou la Puma) ;
  • abaissez les garanties qui ne vous sont pas utiles et qui coûtent cher (n’oubliez pas qu’un contrat de mutuelle santé est modulable à la hausse comme à la baisse). Ainsi, n’adhérer pas à une mutuelle spécialisée en chirurgie esthétique si cela ne vous concerne pas ;
  • mettez régulièrement en concurrence les offres disponibles sur le marché, par exemple via notre comparateur gratuit ;
  • regardez si des contrats individuels (un pour chaque conjoint par exemple) ne serait pas plus intéressant financièrement qu’une mutuelle familiale, notamment dans le cas où l’un aurait des besoins très élevés et l’autre des frais de santé très faibles.

Qu’est-ce que l’aide à la complémentaire santé ? 

Il existe deux types d’aides en matière de complémentaire santé : 

  • la CMU-C, c’est-à-dire la Couverture maladie universelle complémentaire ; 
  • l’ACS, l’aide à la complémentaire santé : peut être attribuée aux personnes n’ayant pas droit à la CMU-C car leurs revenus sont légèrement supérieurs aux plafonds posés pour cette dernière. 

Concrètement, l’ACS est une aide financière qui permet à la personne en bénéficiant de payer plus facilement sa cotisation de complémentaire santé. Elle est attribuée sous conditions de revenus (et de résidence) afin de favoriser les ménages ayant peu de moyens à s’équiper quand même en mutuelle complémentaire. Elle est accordée pour un an et ne se renouvelle pas automatiquement.

La demande d’ACS se fait auprès de l’Assurance maladie via un « formulaire d’aide à la complémentaire santé ». 

L’ACS a d’autres intérêts allant au delà de la « simple » aide financière

  • le bénéficiaire n’aura pas de dépassements d’honoraires s’il respecte le parcours de soins ;
  • il bénéficiera du tiers payant ;
  • il sera exonéré de la participation forfaitaire ; 
  • il aura droit à des réductions sur ses factures de gaz et d’électricité. 

L’aide à la complémentaire santé est conditionnée par un plafond de ressources sur les 12 derniers mois précédant la demande. Il est par exemple, en France métropolitaine, de 12 084 € pour une personne seule. 

Plafond métropolePlafond DOM
Foyer d’1 personne12 084 €13 449 €
2 personnes18 126 €20 174 €
3 personnes21 751 €24 209 €
4 personnes25 376 €28 244 €
Par personne supplémentaire4834 €5380 €

L’aide sera perçue pour chaque membre du foyer. Son montant dépend de l’âge : 

  • Bénéficiaire de moins de 16 ans : 100 €, 
  • Entre 16 et 49 ans : 200 €, 
  • Entre 50 et 59 ans : 350 €, 
  • Plus de 60 ans : 550 €. 

Afin de voir si vous pourriez prétendre à l’ACS, rendez-vous sur le simulateur disponible sur Ameli.

Complémentaire santé : focus par profil 

La complémentaire santé sénior et retraité 

Les séniors, c’est-à-dire les plus de 50 / 55 ans payent leur complémentaire santé plus cher, car les formules calibrées pour eux par les assureurs et mutuelle sont souvent renforcées sur certains postes de dépenses, notamment en hospitalisation, optique et dentaire. Un forfait médecine douce élevé est en général inclus.

Il existe tout de même des mutuelles plus de 60 ans d’entrée de gamme pour les séniors et retraités avec des garanties minimum. 

Au vu des prix (une mutuelle sénior pour un couple coûte rarement moins de 2 000 € par an, même en formule de base), il faudra comparer de nombreux devis. Pensez à notre comparateur en ligne ! À titre d’illustration, voici un exemple de prix d’entrée de gamme pour un couple de retraités (nés en 1950 et 1952) affiliés au régime général et habitant Montpellier : 

Prime mensuelle
Serenis – Éco +119,70 €
Swiss Life – Silver Budget122,50 €
Macif – Équilibre Santé + 100136,90 €

La complémentaire santé étudiant 

Depuis 2019, les étudiants ont normalement tous basculé à la Sécurité Sociale. En termes de complémentaire santé, ils pourront toujours se tourner vers les mutuelles spécialisées type LMDE, SMEREP… ou être ayants-droit sur le contrat de leurs parents.

S’ils souhaitent se couvrir individuellement, les étudiants ont intérêt à bien calibrer leur contrat afin de ne pas payer pour des garanties inutiles, surtout s’ils n’ont pas besoin de prise en charge optique ou dentaire. Le cas échéant, il sera possible de trouver une couverture de base pour les soins courants à partir d’une dizaine / vingtaine d’euros mensuels.

Résiliation d’une complémentaire santé : quelles sont les règles ? 

Comment résilier une complémentaire santé ? La question peut se poser si vous avez, par exemple, trouvé un contrat moins cher ailleurs pour un niveau de couverture équivalent à celui dont vous jouissiez jusqu’alors.

Avant de contracter une nouvelle couverture, il vous faudra résilier votre mutuelle santé actuelle. Dès lors que vous êtes engagé depuis plus un an, vous pouvez résilier votre mutuelle à tout moment, sans frais ni condition. Depuis décembre 2020, une nouvelle loi a permis d’assouplir les conditions de résiliation de la complémentaire santé. C’est désormais très simple, dès le premier anniversaire de souscription.

Le processus est simple : envoyez une lettre recommandée (avec ou sans accusé de réception) à l’assureur / à l’organisme de mutuelle. Réassurez-moi vous en propose un modèle ci-dessous :

La résiliation prendra effet un mois après la réception du courrier. Vous serez remboursé des sommes éventuellement trop payées et la dénonciation du contrat n’entrainera ni frais ni pénalités. 

D’autres cas peuvent vous donner le droit de mettre un terme à votre couverture santé complémentaire, dès la première année d’adhésion. C’est par exemple le cas si vous changer de situation professionnelle et que vous commencez un nouveau travail salarié qui vous demande d’adhérer à la mutuelle d’entreprise. 

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.