Les tendances de l'immobilier en 2015, un avis d'expert

Les tendances de l’immobilier en 2015, un avis d’expert

Le 19/10/2016

Claude-Olivier est le fondateur du réseau immobilier Le Bon Agent, qui propose de se lancer dans l’immobilier tout en restant indépendant. Vous pouvez découvrir le statut de mandataire immobilier sur le site du Bon Agent, un guide complet est disponible en ligne.

assurance-pret-immobilier-obligatoire

« Le marché de l’immobilier reste toujours aussi dynamique surtout que le secteur de l’immobilier neuf vient enfin de redémarrer ! Nous savons qu’il nous manque plus de 500 000 logements neufs par an, alors que notre capacité de construction se limite à environ 325 000 lots livrables. Cette écart est dû au manque de foncier dans les secteurs à forte demande et d’infrastructures suffisamment développées pour réaliser toutes ses constructions.

Que l’on parle de vente dans l’ancien ou dans le neuf, Paris reste le leader de la demande et du prix au m² avec une légère baisse en 2014 à 1,4% du prix de l’immobilier, mais des villes comme Nice, Nantes, Rennes Toulouse et Lyon sont toujours aussi attractives et maintiennent à peu près leur niveau prix/m².

En revanche, si quelques études constatent une légère baisse de l’ordre de 3%, le nombre de transaction conserve un niveau fort. Plus de 700 000 ventes en moyenne sur les 4 dernières années prouvent que l’immobilier se porte bien. Pour rentrer en phase de crise il faudrait descendre en deçà des 620 000 transactions annuelles.

Tout ceci s’explique en premier lieu par le niveau des taux de crédit qui peuvent se situer au-dessous des 2% (hors assurance), à ce niveau d’offre il est évident que les candidats à l’acquisition tente l’investissement. Cependant d’autres facteurs viennent compléter cette affirmation, le nouveau PTZ (Prêt à Taux Zéro) qui vient soutenir l’acquisition dans les secteurs ruraux, permettant aux ménages à faible pouvoir d’achat de se lancer dans l’acquisition de leur logement.

En conclusion l’immobilier va bien, car seulement 57 % des français sont propriétaires et que 85 % des ménages français veulent le devenir, donc tant que les crédits resteront attractifs, que les assurances seront maitrisables (conf : Loi Hamon) et que la construction suivra nous aurons toujours un besoin en logement, maintenant un bon niveau des transactions en France. »

Retrouvez également notre guide sur l’achat immobilier.

Posez votre question
Un expert vous répondra