Friday Booster #62 : Paycar

Le 12/05/2017

Friday Booster vous fait découvrir chaque vendredi ces entreprises d’aujourd’hui qui permettent de rendre du pouvoir d’achat  ou faciliter la vie aux français avec une idée originale. Aujourd’hui, nous vous présentons Paycar, une plateforme de paiement sécurisée pour la vente d’un véhicule d’occasion. 

 

1 – Comment vous est venue l’idée de créer cette entreprise ?

Le projet PayCar vient de ma propre expérience car j’ai eu à vendre ma voiture. J’ai connu les contraintes liées au chèque de banque : quasi obligation de vérifier de l’authenticité du chèque, obligation de faire la transaction aux horaires d’ouverture des banques, dépôt du chèque à la banque… J’ai trouvé le processus du chèque de banque fastidieux, stressant et pas du tout sécurisé.
Avec Mike, lui aussi co-fondateur de PayCar, nous avons alors mené une étude de marché pour savoir si d’autres personnes trouvaient que ce mode de paiement était inadapté. Les réactions étant unanimes, PayCar est né pour répondre à ce besoin réel.

2 – Que proposez-vous comme service/produit ?

PayCar facilite l’étape du paiement dans le contexte d’achat et de vente de véhicule d’occasion entre particuliers. L’acheteur et le vendeur s’inscrivent sur notre site web. Nous vérifions leur identité pour que la transaction se fasse entre personnes de confiance.
L’acheteur vire l’argent de son compte bancaire vers le compte sous séquestre PayCar (compte temporaire dédié à la transaction future). Avant la transaction, le vendeur a la possibilité de vérifier si les fonds sont bien présents.

Le jour de la transaction, l’acheteur et le vendeur sont face à face avec le véhicule. Depuis son smartphone, l’acheteur se connecte à son compte PayCar et transfère instantanément les fonds au compte PayCar de son vendeur lequel pourra ensuite rapatrier les fonds vers son compte bancaire.

3 – Quelle est votre valeur ajoutée la plus innovante ?

La facilité et la praticité pour payer son véhicule en toute sécurité. L’assurance pour le vendeur d’avoir vraiment l’argent avant donner les clefs. La confiance de faire une transaction entre utilisateurs vérifiés. Le tout pour un prix qui nous paraît modéré de 29,00€.

4 – À quel marché vous attaquez-vous ? Est-ce une profession réglementée ?

Nous nous attaquons au marché de l’achat et de la vente de véhicules d’occasion.

5 – Savez-vous ce que vous offrez à vos clients ?

Oui, la proposition est assez simple et se résume en 2 points principaux :

1) Une transaction entre personne de confiance

Nous vérifions l’identité de chacun de nos utilisateurs avant de leur donner accès à la plateforme.

2) Un paiement simple et totalement sécurisé

PayCar, c’est pour l’acheteur comme pour le vendeur la fin des déplacements à la banque. Tout se fait en ligne. Plus besoin de faire sa transaction quand la banque est ouverte car le vendeur voudra logiquement appeler la banque de l’acheteur pour vérifier si le chèque de banque est vrai ou faux. Pour le vendeur, il ne prend plus de risque sur son paiement. En passant par PayCar, il est garanti de détenir les fonds au moment où il remet les clés de son véhicule.

Autour de ces 2 points principaux, PayCar offre un éventail plus large de fonctionnalités comme la possibilité pour le vendeur de s’assurer que l’acheteur dispose bien des fonds avant de le rencontrer par exemple ou encore le fait qu’avec PayCar, l’acheteur peut modifier le montant jusqu’au dernier moment pour payer le véhicule alors que ce n’est pas possible avec un chèque de banque.

6- Qui sont vos principaux concurrents ?

Depopass et Cashsentinel.

7 – Avez-vous subi des menaces ? Des pressions de la part des acteurs en place (concurrents, syndicats professionnels, pouvoirs publics…)?

Absolument pas. Bien au contraire en fait.

Nous n’étions pas lancés que les professionnels de l’auto nous contactaient pour saluer le projet encore naissant à l’époque.

On peut se dire qu’on fait concurrence aux banques car on remplace le chèque de banque.

Mais bien au contraire, nous avons eu un accueil plus que très bienveillant de la part des banques. Nous travaillons ainsi avec les équipes du Crédit Mutuel ARKÉA et PayCar est le 1er investissement en direct du groupe BNP Paribas dans une startup à la demande de 3 grands métiers de la banque. Nous sommes ainsi en contact quotidien avec eux et ils crédibilisent encore plus cette aventure.

Le plus important site de petites annonces auto à savoir leboncoin nous a même ouvert ses portes pour partager des locaux avec eux. Les synergies étant évidentes et au-delà des synergies de business, notre association avec leboncoin peut permettre d’améliorer la sécurité de ces transactions auto souvent sources de problème et d’arnaques.

8 – Où en êtes-vous dans votre développement ?

Nous avons validé le lancement avec des milliers d’utilisateurs et des millions d’euros passés dans nos process. Les retours ont été extrêment positifs avec des utilisateurs de tout âge et une note client de 9,5/10 recueillie par un organisme de confiance. Il est temps maintenant d’accélérer pour se faire connaître du plus grand nombre et que PayCar devienne un réflexe de paiement.

9 – La plus grande satisfaction que vous ayez eue en tant qu’entrepreneur ?

Cela va paraître un peu polissé mais la satisfaction des clients. Vous vous doutez bien que les 100 premiers clients, nous les avons tous eu un par un. Et quand on voyait les retours clients tous presque exagérément contents d’être passés par nous. On s’est dit, on tient quelque chose. Et c’est ce qui fait tenir dans les moments difficiles.

Vincent MARTY-LAVAUZELLE, CEO de PayCar

Obtenez un devis d'assurance de prêt immobilier
en moins de 30 secondes - un contrat accepté par votre banque - sans email ni téléphone

Votre devis