Coronavirus : peut-on arrêter de rembourser son prêt immobilier ?

Coronavirus : quel impact sur votre crédit immobilier ?

Le 23/03/2020

Depuis son passage en stade 3, la France vit ses premiers jours en confinement total. Écoles fermées, sorties non essentielles interdites et télétravail ou chômage partiel, sont désormais le lot quotidien de millions de français. Le Coronavirus plonge également la plupart des ménages français dans l’incertitude vis à vis de leur travail ou encore de leurs finances. Comment continuer à rembourser les mensualités d’un crédit immobilier quand il n’est plus possible d’aller travailler ? Nous faisons le point sur le Coronavirus et le crédit immobilier. Vous verrez qu’il existe des alternatives au report de vos mensualités d’emprunt.

Coronavirus : le report du remboursement de crédit est-il possible ? 

Face à cette situation exceptionnelle, vous êtes nombreux à vous poser la question : est-il possible de reporter le paiement de vos mensualités d’emprunt ? Cela est désormais autorisé en Italie, alors pourquoi pas en France ? Cette mesure n’est pas d’actualité pour les propriétaires français. En effet, contrairement au gouvernement italien, le Premier ministre français a annoncé le 14 mars dernier la prise en charge des salaires ou compléments de salaires des travailleurs privés de travail à cause du coronavirus et du confinement. Il s’agit d’une mesure protectrice pour les salariés mis au chômage partiel ou technique, leur permettant de ne pas être privés de ressources. Pour les indépendants, c’est une aide de 1 500 € qui pourra être octroyée pour compenser la perte de revenus liée au fort ralentissement de l’activité économique.

Pas de report du remboursement de crédit pour les 9 millions de français concernés donc, mais la modularité reste possible. En effet, la plupart des contrats de prêt immobilier prévoient une clause de modularité. Ainsi, en cas de force majeure, de perte de revenus, ou encore d’accidents de la vie, il est possible de revoir à la baisse vos mensualités d’emprunt. Vérifiez bien que votre contrat propose cette option, qui peut dans certains cas être sans frais et acceptée par la banque sur simple demande.

Coronavirus et assurance emprunteur : ce qu’il faut savoir

La souscription d’une assurance emprunteur est obligatoire lors de la signature d’un crédit immobilier. Mais vous couvre-t-elle en cas de chômage ? La réponse est non ! L’assurance emprunteur permet de couvrir certains aléas tels que le décès, la perte totale ou partielle d’autonomie pour garantir la prise en charge du capital restant dû de votre prêt. Certaines garanties complémentaires permettent de couvrir également les éventuels arrêts de travail pour maladie ou accident. Le chômage technique ou partiel n’est donc pas concerné par l’assurance emprunteur. La meilleure solution reste donc de demander un aménagement des remboursements.

Les conditions de report, de modulation ou éventuellement de suspension des mensualités sont normalement mentionnées dans une clause spécifique de votre contrat d’assurance emprunteur. Cette possibilité est en revanche rarement accessible la première année de signature du prêt et nécessite la signature d’un avenant au contrat ainsi qu’un nouveau tableau d’amortissement. Cette solution aura pour conséquence d’allonger la durée initiale de votre crédit immobilier, elle permettra néanmoins de vous soulager en cas de période difficile. Sachez néanmoins que les primes de l’assurance emprunteur resteront dues le temps de la suspension ou de la modulation de vos mensualités.

Pas facile de trouver le bon équilibre lorsque l’on cherche une assurance emprunteur pour son crédit immobilier. C’est pourquoi nous avons créé ce comparateur pour vous aider à trouver l’assurance emprunteur qu’il vous faut, conciliant garanties indispensables et prix raisonnable.

comparateur assurance emprunteur

Coronavirus, quels sont les dispositifs d’aides ?

Depuis que le Covid-19 a atteint un stade pandémique, de nombreux pays ont dû prendre des mesures exceptionnelles : confinement général de la population, fermeture des commerces non essentiels et des lieux publics, etc. Cet état d’urgence sanitaire annonce de graves difficultés économiques pour les salariés, indépendants et entreprises. Face à cette situation exceptionnelle, le gouvernement a annoncé le 20 mars toute une série de mesures pour les travailleurs impactés par le coronavirus, à hauteur de 45 milliards d’euros visant à protéger les personnes financièrement vulnérables :

  • maintien des salaires, même en cas d’arrêt maladie ou de chômage partiel ;
  • aide mensuelle à hauteur de 1 500 € pour les travailleurs indépendants impactés par le Coronavirus ;
  • report et lissage des cotisations mensuelles du 20 mars pour tous les travailleurs indépendants ;
  • rallongement des délais de paiement, sans majorations et pénalités de retard ;
  • des remises d’impôts directs au cas par cas ;
  • maintien du versement des aides sociales (RSA, RSO, AAH, AEEH, etc.) ;
  • mise en place d’un Prêt Garanti par l’État pour les entreprises en difficulté,
  • prolongement d’un mois de l’allocation des chômeurs en fin de droits.

À ce stade, le report du paiement des mensualités de son crédit immobilier n’est donc pas envisagé au regard des mesures gouvernementales. Toutefois, pour ceux qui connaitraient malgré tout des difficultés, la modulation des échéances peut être envisagée conformément aux clauses de son contrat de prêt immobilier.

Remboursement prêt immo et coronavirus : nos 3 conseils 

De nombreux français sont d’ores et déjà être impactés par le Coronavirus et les mesures de confinement : arrêt de l’activité professionnelle, chômage partiel ou technique, etc. Certains s’inquiètent de leur capacité à pouvoir continuer de rembourser leur crédit immobilier. Si cela est votre cas, voici quelques conseils pour ne pas vous retrouver dans le rouge.

Conseil n°1 : relisez votre contrat de crédit immobilier pour prendre connaissance des conditions report, de modulation ou éventuellement de suspension de vos mensualités. Cette faculté n’étant pas systématiquement proposée, penchez-vous sur les clauses de votre contrat de prêt ou contactez votre banque. Si cela est possible, privilégiez la modulation d’échéances qui coûte moins cher et limite l’allongement de la durée de votre prêt.

Conseil n°2 : renseignez-vous sur les dispositifs d’aide mis en place par le gouvernement. Soutien financier aux entreprises et travailleurs indépendants, maintien des salaires et des aides sociales, remises d’impôts directs au cas par cas, etc. Selon votre situation, n’hésitez pas à vous approcher de votre centre des finances publiques, CAF, et URSSAF pour connaître les conditions d’aide.

Conseil n°3 : respectez les consignes de confinement et ne quittez pas votre domicile en dehors des sorties autorisées. En cette période de crise sanitaire et économique, la santé de tous doit être la priorité de chacun d’entre nous.

Posez votre question
Un expert vous répondra