Les conditions du crédit immobilier

Les conditions du crédit immobilier

Le 15/02/2017

Attention, pour comparer des choses comparables (et ne pas uniquement vous décider en fonction du prix), examinez aussi toutes les autres conditions principales du crédit.

Les conditions du crédit immobilier

En premier lieu, renseignez-vous sur les différentes garanties de l’assurance emprunteur : certaines assurances sont moins chères, mais aussi beaucoup moins protectrices (voir notre article « Comment réduire le coût global de votre crédit« ). Sachez également à quoi vous en tenir sur les éléments suivants qui peuvent se révéler importants pour l’avenir :

La possibilité d’effectuer des remboursements anticipés sans avoir à payer d’« indemnités de remboursement anticipé » (IRA). Sur ce point, la pratique de nombreuses banques est de réclamer six mois d’intérêts au taux moyen du prêt avec un maximum de 3 % du capital restant dû. Faites-vous préciser le laps de temps, à dater de la souscription du crédit, pour que cette facilité s’applique.

Les échéances sont-elles évolutives, c’est-à-dire, avez-vous la possibilité de modifier le montant de remboursement de vos mensualités (à la hausse ou à la baisse) en fonction de l’évolution de vos revenus ? Assurez-vous que cette possibilité est gratuite (parfois elle s’accompagne de frais).

Avez-vous la possibilité d’effectuer des pauses dans le remboursement de vos mensualités en cas de nécessité (par exemple une suspension de six mois), avec, ou sans frais ?

C’est avec tous ces éléments en main que vous pourrez réellement comparer les prêts : non seulement leur coût global, mais aussi leur évolution dans le temps. Bien sûr, réclamez impérativement que l’ensemble de ces informations vous soient délivrées par écrit. Et, au moment de finaliser votre prêt et de signer, prenez le temps de lire toutes les clauses dans le document annexe que l’on vous remettra sous le titre « conditions générales du crédit », même s’il est rédigé de façon obscure et en petits caractères ! N’hésitez pas à vous faire expliquer, par votre chargé de compte, tous les éléments que vous ne comprendriez pas.

Prêt sur 30 ans       – Apport obligatoire
Barclays Banque non oui, normalement 20 %
BNP Paribas oui non
Caisse d’épargne Picardie non non
CIC oui 10 % surtout sur durées inférieures à 20 ans
Crédit agricole Nord de France oui oui, pour les prêts de 26 à 30 ans
Crédit mutuel non non en théorie
Crédit du Nord non non
HSBC non selon dossier
La Banque Postale non minimum frais d’acte et garantie
LCL Le Crédit Lyonnais oui non, mais apport de 20 % conseillé
Société générale oui selon dossier

 

Posez votre question
Un expert vous répondra