Une banque peut-elle interdire à ses clients d’emprunter ?

Le 21/02/2019

Dans le cadre d’un achat immobilier, les banques prêtent, mais pas à n’importe quel prix. Chacune des pièces administratives qu’elle exige en début d’une entente, dont l’assurance de prêt immobilier, joue un rôle important dans toute l’opération. Par conséquent, elle peut refuser la demande d’emprunt si elle note trop de risque. Cependant, la plupart d’entre nous cèdent après un premier refus, alors que certaines banques interdisent l’emprunt, pour des raisons non-fondées.   

banque interdiction emprunter

Examen du dossier de prêt immobilier


Lorsqu’un client se lance dans la souscription d’un prêt immobilier, sa banque lui demande de nombreuses preuves pour être à l’abri des risques, c’est notamment pour cette raison que vous devrez souscrire une assurance prêt immobilier. Ainsi, elle examine scrupuleusement votre capacité de remboursement par rapport à votre situation professionnelle et votre situation familiale. Elle inclut votre endettement, vos revenus, votre patrimoine et tout ce qui touche votre situation financière.

Ensuite, elle se penche vers les garanties que vous pouvez apporter (caution ou hypothèque…). Elle s’intéresse aussi à votre passé financier en consultant le Fichier Central des Chèques. Si vous avez rencontré des problèmes de paiement ou de remboursement, elle le saura. En étudiant votre situation personnelle, la banque évalue si vous auriez besoin de crédits aidés ou non.

Les différents cas de refus de prêt immobilier


Généralement, la banque refuse la demande de prêt de ses clients si ceux-ci présentent trop de risques. Actuellement, en plus d’une assurance crédit immobilier, presque toutes les banques exigent que l’emprunteur dispose d’un capital qui lui permet de régler les frais notariés et de garantie. Vous aurez moins de chance, voire aucune, si vous n’en disposez pas, si vous ne bénéficiez pas d’une aide familiale ou si vous ne percevez pas d’une aide à l’accession sous forme d’un prêt bonifié octroyé par un organisme 1% logement.

Capacité de remboursement insuffisante

C’est le critère le plus important. De nombreux clients sont étonnés par la réponse négative de leur banque alors qu’ils ont respecté le ratio d’endettement. Il est tout à fait possible de se voir signifier un refus de prêt immobilier si le « reste à vivre » est jugé insuffisant par la banque et l’assurance de prêt immobilier.

Instabilité de situation professionnelle

À cause de la dégradation considérable de la conjoncture économique, les prêteurs prennent beaucoup en considération la situation professionnelle des clients. Ainsi, les personnes dites instables, comme les intérimaires, et ceux qui sont en contrat à durée déterminée sont les plus exposés à des risques de refus.

Laisser un commentaire