Assurance de prêt immobilier et polykystose rénale

Assurance de prêt immobilier et polykystose rénale


La polykystose rénale est considéré par les assureurs de crédit immobilier comme un risque aggravé. Cela peut amener les compagnies à demander une surprime ou à pratiquer des exclusions dans les garanties.

Il est important de faire jouer la concurrence car les grilles de tarification peuvent être très différentes d’une assurance à l’autre. Par expérience, les contrats des banques ne sont pas les plus compétitifs financièrement parlant, ni ceux qui acceptent le plus facilement les risques médicaux : c’est pourquoi choisir un assureur externe est la solution la plus commune pour les emprunteurs ayant un problème de santé.
Sachez aussi que si vous avez déjà une assurance de prêt et que vous avez signé votre offre de prêt il y a moins d’un an, vous pouvez bénéficier de la loi Hamon et changer à tout moment et sans frais la première année. Si le délai est passé, vous pouvez aussi (à partir du 1er janvier 2018) résilier à date d’anniversaire votre assurance emprunteur grâce à la loi Bourquin.

Pour avoir des conseils généraux, vous pouvez consulter notre page dédiée Assurance crédit immobilier et problèmes de santé.

Déclarer une polykystose rénale dans un questionnaire de santé


Si vous déclarez sur votre questionnaire de santé que vous présentez une polykystose rénale sans autre explication, vous aurez toutes les chances que votre dossier soit refusé d’emblée, que faire alors ?

Pour cette pathologie, les médecins redoutent surtout les complications, à savoir, l’insuffisance rénale chronique et les anévrysmes qui peuvent siéger sur beaucoup d’artères ; vous comprendrez qu’un anévrysme sur une artère abdominale est moins grave que celui situé au niveau du cerveau.

Vous devrez alors démontrer que votre maladie est bien contrôlée et peu évolutive ; il est indispensable de fournir d’emblée :

– les dernières échographies abdominales qui permettent de constater s’il y a ou non une augmentation des kystes

– un bilan cardiologique complet prouvant que vous n’avez pas d’HTA, d’atteinte valvulaire ; si vous avez passé un écho-doppler, un scanner ou une IRM, vous pouvez joindre les résultats

– un bilan biologique rénal avec la clearance de la créatinine, un ionogramme, une calcémie…

On ne vous demandera pas votre arbre généalogique comme lors de la consultation spécialisée, mais je vous recommande de dire si vous êtes le premier de votre famille à être porteur de cette maladie, ou si d’autres membres sont atteints.

Quelle sera la décision du médecin-conseil?

S’il n’y a pas d’atteinte cardiaque et pas d’insuffisance rénale, vous aurez un risque aggravé sur la garantie décès autour de 200% avec refus des garanties IT et PTIA.

Trouver une assurance de prêt adaptée à cette pathologie
Questionnaire médical 100% en ligne – Assureurs spécialisés – Forte réactivité

Comment assurer son prêt avec ce risque médical ?

Posez votre question
Un expert vous répondra