Assurance de prêt immobilier et pancréatite

Assurance de prêt immobilier et pancréatite


Les maladies du pancréas est considérée par les assureurs de crédit immobilier comme un risque aggravé. Cela peut amener les compagnies à demander une surprime ou à pratiquer des exclusions dans les garanties.

Il est important de faire jouer la concurrence car les grilles de tarification peuvent être très différentes d’une assurance à l’autre. Par expérience, les contrats des banques ne sont pas les plus compétitifs financièrement parlant, ni ceux qui acceptent le plus facilement les risques médicaux : c’est pourquoi choisir un assureur externe est la solution la plus commune pour les emprunteurs ayant un problème de santé.
Sachez aussi que si vous avez déjà une assurance de prêt et que vous avez signé votre offre de prêt il y a moins d’un an, vous pouvez bénéficier de la loi Hamon et changer à tout moment et sans frais la première année. Si le délai est passé, vous pouvez aussi (à partir du 1er janvier 2018) résilier à date d’anniversaire votre assurance emprunteur grâce à la loi Bourquin.

Pour avoir des conseils généraux, vous pouvez consulter notre page dédiée Assurance de prêt immobilier et problème médical.

Vous trouverez ci-dessous des conseils spécifiques pour répondre au questionnaire de santé d’assurance prêt immobilier en cas de pancréatite aiguë ou chronique afin de vous aider à préparer au mieux votre dossier.

Déclarer une pancréatite aiguë dans un questionnaire de santé


Si vous avez déclaré sur votre questionnaire de santé que vous avez fait une pancréatite ayant nécessité une hospitalisation, vous pouvez être certain que votre dossier ne sera pas accepté d'emblée par le médecin conseil. Pourquoi ?

Le médecin conseil veut absolument savoir s’il s’agit d’une cause liée à l’alcoolisme ou liée à une lithiase vésiculaire.

S’il s’agit d’une lithiase, il suffit que vous fournissiez le compte-rendu opératoire du chirurgien qui vous a opéré et la consultation de contrôle. Votre dossier pourra être accepté si l’épisode date de plus d’un an, mais vous aurez sans doute une exclusion des affections pancréatiques pour les garanties IT et PTIA.

Si la cause est liée à l’alcool, la situation est plus complexe…
Vous avez passé une mauvaise période pendant laquelle vous avez consommé beaucoup d’alcool. Cette pancréatite aiguë a été un coup de semonce, et vous ne buvez plus d’alcool depuis plusieurs années. Ecrivez un mot au médecin conseil pour lui parler de cet épisode et l’entretenir de votre état actuel, et joignez un bilan biologique spécifique (VGM, transaminases, gamma GT). Le médecin conseil pourra accepter la garantie décès avec un risque aggravé variable. Suivant l’impression globale du dossier, il acceptera ou non les garanties IT et PTIA, en excluant les conséquences des affections du pancréas.
Si vos résultats biologiques spécifiques sont mauvais et si vous n’êtes pas abstinent, votre dossier sera refusé pour les trois garanties.

Si aucune cause n’est retrouvée, il s’agit d’une pancr éatite idiopathique. Ce sera à vous de prouver qu’un bilan complet a été effectué et qu’il ne s’agit pas d’une pancrétite lithiasique, alcoolique, infectieuse ou auto-immune. Je vous conseille de joindre le courrier du gastro-entérologue ou du médecin interniste.

Déclarer une pancréatite chronique dans un questionnaire de santé


Ayant déclaré sur votre questionnaire de santé que vous avez une pancréatite chronique avec un traitement quotidien depuis plusieurs années, vous avez été surpris de la réponse de la cellule médicale qui a refusé d'emblée votre dossier sans vous interroger.

Comment éviter cette sanction et essayer d’amadouer le médecin conseil ?

S’il s’agit d’un emprunt à court terme ou d’un emprunt relai, vous pouvez tenter votre chance.

Expliquez par courrier toute l’histoire de votre pancréatite, la date de la première crise, sa cause qui est presque toujours d’origine alcoolique, très rarement héréditaire avec risque de dégénérescence cancéreuse, l’évolution et la date à laquelle le diagnostic a été posé. En effet, si votre pancréatite chronique est bien jugulée par le traitement, non évolutive, si vous êtes complètement sobre et si les scanners et échographies montrent que les kystes ne grossissent pas et qu’il n’y en a pas de nouveaux, peut-être votre dossier sera-t-il accepté avec un risque aggravé entre 150 et 200 % sur la garantie décès.

 

Trouver une assurance de prêt adaptée à cette pathologie
Questionnaire médical 100% en ligne – Assureurs spécialisés – Forte réactivité

Comment assurer son prêt avec ce risque médical ?

Posez votre question
Un expert vous répondra