Assurance de prêt immobilier et lombalgies (hernie discale)

Assurance de prêt immobilier et lombalgies (hernie discale)


Les lombalgies et problèmes peuvent considérées par les assureurs de crédit immobilier comme un risque. Cela peut amener les compagnies à demander une surprime ou à pratiquer des exclusions dans les garanties qu’elles vous proposent.

A noter : dans de nombreux contrats, vous pourrez y voir inscrit des exclusions (ou des limitations) de garanties pour les affections disco-vertébrales (c’est-à-dire « mal de dos »), exclusions souvent associées aux maladies neuro-psychiques (c’est-à-dire les dépressions nerveuses). Attention à ce point qui concerne une très grosse partie des arrêts de travail, pensez à souscrire l’option « rachat des exclusions dos et psy » dans les garanties IPT/ITT.
Autrement dit, les lombalgies font partie des pathologies du dos, et rentrent donc dans la catégorie des maladies « non objectivables », qui font partie des exclusions des assurances de prêt immobilier. Cependant, cette exclusion peut être rachetée !

Il est important de faire jouer la concurrence car les grilles de tarification peuvent être très différentes d’une assurance à l’autre. Par expérience, les contrats des banques ne sont pas les plus compétitifs financièrement parlant, ni ceux qui acceptent le plus facilement les risques médicaux : c’est pourquoi choisir un assureur externe est la solution la plus commune pour les emprunteurs ayant un problème de santé.

Sachez aussi que si vous avez déjà une assurance de prêt et que vous avez signé votre offre de prêt il y a moins d’un an, vous pouvez bénéficier de la loi Hamon et changer à tout moment et sans frais la première année. Si le délai est passé, vous pouvez aussi  résilier annuellement votre assurance emprunteur grâce à la loi Bourquin.

Pour avoir des conseils généraux, vous pouvez consulter notre page dédiée assurance de prêt immobilier et problèmes de santé.

 

 

Déclarer un lumbago dans un questionnaire de santé


Qui de nous n’a jamais eu un lumbago, un «tour de rein», un mal de dos, une douleur vertébrale, une «petite sciatique» ? Vous êtes dans ce cas, et vous vous demandez ce que vous devez déclarer dans votre questionnaire de santé.

Même si beaucoup de contrats d’assurance, dans leurs conditions générales, excluent d'emblée les lombalgies pour la garantie ITT, il faut déclarer cette affection.

Si vous avez répondu positivement à la question sur les affections de la colonne vertébrale, le médecin conseil vous adressera certainement un questionnaire complémentaire pour en savoir un peu plus. Nous vous conseillons d’être précis dans vos réponses et de donner tous les éléments dont vous pouvez disposer : en lui donnant d'emblée tous ces renseignements, vous gagnerez du temps !

  • compte-rendus de radiographies,
  • de scanner,
  • d’IRM ,
  • nombre de séances de rééducation par an,
  • résultat des consultations chez le rhumatologue…

 

 

Quelle sera la décision du médecin conseil ?


  • Si vous avez présenté un simple lumbago d’effort, il y a quelques années, après un déménagement par exemple, ayant seulement nécessité un traitement de quelques jours (anti-inflammatoire, décontracturant musculaire, antalgique type paracétamol), vous aurez un tarif normal pour les trois garanties. Ce type de mal de dos n’a rien de grave.
  • Si vous avez été opéré d’une hernie discale il y a plusieurs années, et que cette intervention n’est plus qu’un mauvais souvenir, vous pourrez avoir un tarif normal pour les trois garanties. Si l’intervention est récente, vous risquez d’avoir une exclusion des affections de la colonne pour la garantie ITT.
  • Si vous avez une malformation au niveau de la charnière lombo-sacrée type spondylolisthésis, un canal lombaire étroit, une scoliose lombaire, une banale discopathie L4-L5 ou L5-S1, avec des épisodes douloureux fréquents nécessitant des traitements réguliers et plusieurs séries de rééducation par an, la garantie ITT vous sera sans doute accordée avec exclusion des affections de la colonne vertébrale.
  • Si vous êtes lombalgique chronique, avec un traitement régulier et une rééducation permanente, malgré plusieurs interventions chirurgicales, là encore vous risquez d’avoir une exclusion des affections de la colonne pour le garanties ITT.

 

Trouver une assurance de prêt adaptée à cette pathologie
Questionnaire médical 100% en ligne – Assureurs spécialisés – Forte réactivité

Comment assurer son prêt avec ce risque médical ?

Posez votre question
Un expert vous répondra