Assurance de prêt immobilier et épilepsie

Assurance de prêt immobilier et épilepsie


L’épilepsie ou crise comitiale est considérée par les assureurs de crédit immobilier comme un risque aggravé. Cela peut amener les compagnies à demander une surprime ou à pratiquer des exclusions dans les garanties.

Il est important de faire jouer la concurrence car les grilles de tarification peuvent être très différentes d’une assurance à l’autre. Par expérience, les contrats des banques ne sont pas les plus compétitifs financièrement parlant, ni ceux qui acceptent le plus facilement les risques médicaux : c’est pourquoi choisir un assureur externe est la solution la plus commune pour les emprunteurs ayant un problème de santé.
Sachez aussi que si vous avez déjà une assurance de prêt et que vous avez signé votre offre de prêt il y a moins d’un an, vous pouvez bénéficier de la loi Hamon et changer à tout moment et sans frais la première année. Si le délai est passé, vous pouvez aussi (à partir du 1er janvier 2018) résilier à date d’anniversaire votre assurance emprunteur grâce à la loi Bourquin.

Pour avoir des conseils généraux, vous pouvez consulter notre page concernant l’assurance emprunteur en étant malade.

Vous trouverez ci-dessous des conseils spécifiques pour répondre au questionnaire de santé d’assurance prêt immobilier en cas d’épilepsie ou crise comitiale afin de vous aider à préparer au mieux votre dossier.

Remplir le questionnaire de santé assurance emprunteur avec de l’épilepsie


Si vous avez déclaré que vous êtes épileptique, le médecin conseil aura besoin de renseignements pour tarifer votre emprunt.

S’agit-il d’une épilepsie idiopathique (ou essentielle = sans cause apparente) ?

Ou en connaît-on l’origine :
– épilepsie post-traumatique (traumatisme cranien sévère)
– épilepsie survenue après une poussée de fièvre ou une maladie neurologique : accident vasculaire cérébral (AVC), encéphalite…
– épilepsie d’origine métabolique liée à la perturbation du ionogramme

S’agit-il d’une épilepsie généralisée ou partielle ?

C’est une question important que vous posera le médecin conseil. Un conseil : joignez au questionnaire les derniers courriers du neurologue qui vous suit, votre dernière ordonnance et un certificat de votre médecin traitant précisant la date de votre dernière crise et le nombre de crises par an.

Le taux d’assurance prêt immobilier pour un épileptique ?


Si vous avez déclaré que vous êtes épileptique, le médecin conseil aura besoin de renseignements pour tarifer votre emprunt.

1) On vient de découvrir votre maladie : que vous ayez ou non un traitement, le médecin n’acceptera pas votre dossier avant 6 à 12 mois.

2) Malgré un traitement bien suivi, une bonne hygiène de vie, vous faites toujours des crises.

Vous avez 1 à 2 crises par an, vous pourrez être accepté avec une surprime (à calculer sur le taux initial d’assurance emprunteur) de 50% pour la garantie décès, et une exclusion des suites et des conséquences de l’épilepsie pour les garanties IT et PTIA.

Si vous avez plus de 3 crises par an, vous n’aurez sans doute que la garantie décès avec une surprime entre 100 et 200%.

Trouver une assurance de prêt adaptée à cette pathologie
Questionnaire médical 100% en ligne – Assureurs spécialisés – Forte réactivité

Comment assurer son prêt avec ce risque médical ?

Posez votre question
Un expert vous répondra