Assurance de prêt immobilier et emphysème pulmonaire


Un emphysème pulmonaire est considéré par les assureurs de crédit immobilier comme un risque aggravé. Cela peut amener les compagnies à demander une surprime ou à pratiquer des exclusions dans les garanties.

Il est important de faire jouer la concurrence car les grilles de tarification peuvent être très différentes d’une assurance à l’autre. Par expérience, les contrats des banques ne sont pas les plus compétitifs financièrement parlant, ni ceux qui acceptent le plus facilement les risques médicaux : c’est pourquoi choisir un assureur externe est la solution la plus commune pour les emprunteurs ayant un problème de santé.
Sachez aussi que si vous avez déjà une assurance de prêt et que vous avez signé votre offre de prêt il y a moins d’un an, vous pouvez bénéficier de la loi Hamon et changer à tout moment et sans frais la première année. Si le délai est passé, vous pouvez aussi (à partir du 1er janvier 2018) résilier à date d’anniversaire votre assurance emprunteur grâce à la loi Bourquin.

Pour avoir des conseils généraux, vous pouvez consulter notre page dédiée aux problèmes de santé et l’assurance prêt immobilier.

Vous trouverez ci-dessous des conseils spécifiques pour répondre au questionnaire de santé d’assurance prêt immobilier en cas d’un emphysème afin de vous aider à préparer au mieux votre dossier.

Remplir le questionnaire de santé assurance crédit avec de l’emphysème


Lorsque votre médecin vous a annoncé ce diagnostic, souvenez-vous, il a dû vous dire : «Vous avez un peu d’emphysème», pour ne pas vous inquiéter.

Vous avez déclaré votre emphysème sur le questionnaire de santé et, en retour, le médecin conseil vous envoie un nouveau questionnaire à faire remplir par votre médecin traitant.

Pour ne pas perdre de temps, si vous n’avez pas eu de bilan depuis longtemps, je vous conseille de prendre rendez-vous chez votre pneumologue pour un bilan complet ; celui-ci fera en première intention une radiographie pulmonaire, et des épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR) pour connaître votre VEMS ; si votre atteinte est plus sévère, il pourra demander un scanner pulmonaire et les gaz du sang.
A ce bilan, vous joindrez votre dernière ordonnnance.
Vous préciserez aussi si vous fumez (quantité de cigarettes par jour et depuis combien d’années), si vous faites de la kinésithérapie respiratoire et à quelle fréquence, le nombre annuel de poussées infectieuses et de jours d’arrêt de travail.

Quelle sera la décision du médecin conseil ?

Il y a de fortes chances pour qu’il refuse les garanties IT et IPT ; vous serez assuré sur le décès seul avec un RA (risque aggravé) de 50 à 100 %.
Si votre fonction respiratoire est très déficiente, votre dossier risque d’être refusé.

Alors un conseil : ne fumez pas.

 

Trouver une assurance de prêt adaptée à cette pathologie
Questionnaire médical 100% en ligne – Assureurs spécialisés – Forte réactivité

Comment assurer son prêt avec ce risque médical ?

Laisser un commentaire