Assurance de prêt immobilier et dilatation des bronches

Assurance de prêt immobilier et dilatation des bronches


La dilatation des bronches (DDB) ou bronchectasie est considérée par les assureurs de crédit immobilier comme un risque aggravé. Cela peut amener les compagnies à demander une surprime ou à pratiquer des exclusions dans les garanties.

Il est important de faire jouer la concurrence car les grilles de tarification peuvent être très différentes d’une assurance à l’autre. Par expérience, les contrats des banques ne sont pas les plus compétitifs financièrement parlant, ni ceux qui acceptent le plus facilement les risques médicaux : c’est pourquoi choisir un assureur externe est la solution la plus commune pour les emprunteurs ayant un problème de santé.
Sachez aussi que si vous avez déjà une assurance de prêt et que vous avez signé votre offre de prêt il y a moins d’un an, vous pouvez bénéficier de la loi Hamon et changer à tout moment et sans frais la première année. Si le délai est passé, vous pouvez aussi (à partir du 1er janvier 2018) résilier à date d’anniversaire votre assurance emprunteur grâce à la loi Bourquin.

Pour avoir des conseils généraux, vous pouvez consulter notre page concernant l’assurance crédit immobilier quand on est malade.

Vous trouverez ci-dessous des conseils spécifiques pour répondre au questionnaire de santé d’assurance prêt immobilier en cas de bronchectasie afin de vous aider à préparer au mieux votre dossier.

Remplir le questionnaire de santé assurance emprunteur avec une bronchectasie


Votre pneumologue vous a annoncé que vous avez une dilatation des bronches, vous en doutiez car vous êtes gêné pour respirer et vous crachez toujours autant malgré tous les traitements que vous prenez depuis des années.
Vous avez rempli votre questionnaire de santé et vous avez écrit que vous avez cette pathologie.

Que va faire le médecin conseil ?

Il voudra connaitre la cause de cette maladie (tuberculose, infection petite enfance, mucoviscidose…), la date d’apparition de la maladie, et les traitements que vous avez suivis ; s’agit-il d’une forme diffuse ou uniquement localisée à un lobe, dans ce cas avez- vous été opéré ?
Là, encore il vous demandera le dernier courrier du pneumologue avec les Epreuves Fonctionnelles Respiratoires (EFR) ; il regardera le VEMS (Volume Expiratoire Maximal par Seconde) ; en fonction de ce résultat, il retiendra pour la garantie décès avec un risque aggravé (RA) de 75 à 200 et refusera les garanties IT et PTIA.
Si vous fumez en plus, votre garantie décès sera majorée ou même refusée.

 

Trouver une assurance de prêt adaptée à cette pathologie
Questionnaire médical 100% en ligne – Assureurs spécialisés – Forte réactivité

Comment assurer son prêt avec ce risque médical ?

Posez votre question
Un expert vous répondra