Assurance de prêt immobilier et cardiomyopathie


La cardiomyopathie (comme toutes les cardiopathies) sont considérée par les assureurs de crédit immobilier comme un risque aggravé. Cela peut amener les compagnies à demander une surprime ou à pratiquer des exclusions dans les garanties.

Il est important de faire jouer la concurrence car les grilles de tarification peuvent être très différentes d’une assurance à l’autre. Par expérience, les contrats des banques ne sont pas les plus compétitifs financièrement parlant, ni ceux qui acceptent le plus facilement les risques médicaux : c’est pourquoi choisir un assureur externe est la solution la plus commune pour les emprunteurs ayant un problème de santé.
Sachez aussi que si vous avez déjà une assurance de prêt et que vous avez signé votre offre de prêt il y a moins d’un an, vous pouvez bénéficier de la loi Hamon et changer à tout moment et sans frais la première année. Si le délai est passé, vous pouvez aussi (à partir du 1er janvier 2018) résilier à date d’anniversaire votre assurance emprunteur grâce à la loi Bourquin.

Pour avoir des conseils généraux, vous pouvez consulter notre page dédiée Assurance emprunteur et soucis de santé.

Déclarer une cardiomyopathie dans un questionnaire de santé


Si vous avez déclaré sur votre questionnaire de santé que vous avez une cardiomyopathie, vous pouvez être certain que vous serez interrogé par le médecin conseil qui vous adressera un questionnaire à faire remplir par votre cardiologue.

Pour ne pas perdre de temps, vous pouvez d’emblée fournir :

– le compte rendu de votre dernier échodoppler cardiaque qui permet de connaître la fraction d’éjection du ventricule gauche (FEVG) ;

– l’IRM cardiaque qui donne le diamètre du ventricule gauche (normalement autour de 50 mm) et l’épaisseur de sa paroi (entre 10 et 11 mm)

– l’épreuve d’effort avec VO2 max, et le dosage du BNP et du NT-proBNP

-les traitements médicamenteux

-les autres traitements (stimulateur multisite, défibrillateur, alcoolisation septale )

– les deux derniers courriers adressés par le cardiologue à votre médecin traitant.

Le médecin-conseil voudra savoir s’il s’agit :

– d’une cardiomyopathie hypertrophique obstructive, le plus souvent d’origine génétique, ou

– d’une cardiomyopathie dilatée, associée à une autre pathologie : maladie d’origine cardiaque (HTA, angor, valvulopathie, myocardite, après un infarctus), hémochromatose, diabète, lupus,  hyperthyroïdie, intoxication alcoolique.

Quelle sera la décision du médecin conseil ?

A priori, les garanties IT et PTIA seront toujours refusées.

En cas de cardiomyopathie hypertrophique, tout dépendra de l’importance de l’obstruction, et de l’épaisseur de la paroi du ventricule gauche.

Le risque aggravé sur la garantie décès commencera à partir de 100 % si l’atteinte n’est pas trop sévère, mais, en cas d’obstruction sévère, ce pourra être un refus.

En cas de cardiomyopathie dilatée, le médecin-conseil voudra savoir en premier lieu si la cause de cette cardiomyopathie est traitée et jugulée.

Il étudiera le résultat de la FEVG (fraction d’éjection du ventricule gauche) :

– si elle se situe autour de 25 %, votre dossier sera ajourné ;

– si elle se situe entre  25 et 50 %, vous aurez un risque aggravé sur la garantie décès compris entre 150 et 200 % ;

– si elle est supérieure à 50 %, le risque aggravé sur la garantie décès se situera autour de 100 %.

Trouver une assurance de prêt adaptée à cette pathologie
Questionnaire médical 100% en ligne – Assureurs spécialisés – Forte réactivité

Comment assurer son prêt avec ce risque médical ?

3 réponses à “Assurance de prêt immobilier et cardiomyopathie”

  1. Alice dit :

    Bonjour quelle assurance à accepter d’assurer votre compagnon qui a une cardiomyopathie ? Merci

  2. Alice dit :

    Déjà de la chance d’avoir trouver une assurance … nous il est refusé même chez Aeras bon qu’à bosser et payer des impôts on galère à trouver une assurance pour notre projet immobilier

  3. Anonyme dit :

    Bonjour. Mon compagnon se voit refuser toutes les garanties, sauf le décès et encore avec surprime.
    Je trouve ca injuste d'exclure les garanties sans clause "sauf cas lié à la cardiomyopathie".
    Je prends l'exemple d'un accident tout banal… se faire renverser par un chauffard ou autre. La personne devient tétraplégique.
    Pourtant sans aucun lien avec sa cardiomyopathie… et bien cette personne ne serait pas couverte…
    Je trouve ca tout simplement dégueulasse… je ne sais pas si toutes les assurances répondront de la même manière mais répondre à mon compagnon que parce que sa cardiomyopathie est un risque aggravé selon les référentiels, il n'est pas couvert…je trouve ca déplorable. Pas besoin d'un médecin conseil pour lire une grille…à quoi ca sert de fournir des documents d'examen… à part pour calculer une surpime…

Laisser un commentaire