Assurance de prêt immobilier et bronchite chronique (BPCO)

Assurance de prêt immobilier et bronchite chronique (BPCO)


La bronchite chronique à la Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) sont considérées par les assureurs de crédit immobilier comme un risque aggravé. Cela peut amener les compagnies à demander une surprime ou à pratiquer des exclusions dans les garanties.

Il est important de faire jouer la concurrence car les grilles de tarification peuvent être très différentes d’une assurance à l’autre. Par expérience, les contrats des banques ne sont pas les plus compétitifs financièrement parlant, ni ceux qui acceptent le plus facilement les risques médicaux : c’est pourquoi choisir un assureur externe est la solution la plus commune pour les emprunteurs ayant un problème de santé.
Sachez aussi que si vous avez déjà une assurance de prêt et que vous avez signé votre offre de prêt il y a moins d’un an, vous pouvez bénéficier de la loi Hamon et changer à tout moment et sans frais la première année. Si le délai est passé, vous pouvez aussi (à partir du 1er janvier 2018) résilier à date d’anniversaire votre assurance emprunteur grâce à la loi Bourquin.

Pour avoir des conseils généraux, vous pouvez consulter notre page dédiée Assurance de prêt immobilier et maladie.

Vous trouverez ci-dessous des conseils spécifiques pour répondre au questionnaire de santé d’assurance prêt immobilier en cas de bronchite afin de vous aider à préparer au mieux votre dossier.

Remplir le questionnaire médical assurance emprunteur avec une bronchite chronique


Lorsque vous avez écrit sur votre questionnaire médical le mot bronchite chronique, vous pouvez être certain que le médecin conseil va vous interroger ; il veut en effet savoir s’il s’agit d’un bronchite chronique simple ou bien d’une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Sur quels résultats d’examen, le médecin conseil va-t-il s’appuyer pour tarifer votre risque ?

Naturellement, le médecin conseil demandera le dernier bilan chez le pneumologue et en particulier les dernières épreuves fonctionnelles respiratoires ( EFR ), et, comme dans les autres maladies pulmonaires, tout sera fonction du VEMS (Volume Expiratoire Maximal par Seconde), les derniers résultats des gaz du sang, la dernière Radiographie Pulmonaire; il voudra aussi être certain que votre maladie ne retentit pas sur le cœur ; si vous avez passé un électro cardiogramme ( ECG ), une échographie cardiaque, un bilan biologique rénal et hépatique , joignez le tout.

Indiquez le traitement de fond que vous prenez, traitement par OLD (Oxygénothérapie Longue Durée) ou par VNI ( Ventilation Non Invasive)

Si votre atteinte est minime, si vous ne fumez pas, vous pourrez avoir un risque aggravé (RA) autour de 50 à 100 sur la garantie décès, et selon vos résultats, une exclusion des affections respiratoires pour les garanties IT et PTIA .

Si votre atteinte est moyenne, la surprime sur le décès risque d’être conséquente autour de 150 à 200%, et les autres garanties IT et PTIA vous seront refusées.

Si votre atteinte est sévère avec un VEMS bas autour de 50, les trois garanties vous seront refusées.

 

Trouver une assurance de prêt adaptée à cette pathologie
Questionnaire médical 100% en ligne – Assureurs spécialisés – Forte réactivité

Comment assurer son prêt avec ce risque médical ?

2 réponses à “Assurance de prêt immobilier et bronchite chronique (BPCO)”

  1. bertier pierrette le 31 juillet 2019 a posté : dit :

    bonjour
    est il possible de trouver une assurance de pret immobilier ayant 68 ans et un bpco
    merci

Posez votre question
Un expert vous répondra