Assurance de prêt immobilier et asthme


L’asthme est considéré par les assureurs de crédit immobilier comme un risque aggravé. Cela peut amener les compagnies à demander une surprime ou à pratiquer des exclusions dans les garanties.

Il est important de faire jouer la concurrence car les grilles de tarification peuvent être très différentes d’une assurance à l’autre. Par expérience, les contrats des banques ne sont pas les plus compétitifs financièrement parlant, ni ceux qui acceptent le plus facilement les risques médicaux : c’est pourquoi choisir un assureur externe est la solution la plus commune pour les emprunteurs ayant un problème de santé.
Sachez aussi que si vous avez déjà une assurance de prêt et que vous avez signé votre offre de prêt il y a moins d’un an, vous pouvez bénéficier de la loi Hamon et changer à tout moment et sans frais la première année. Si le délai est passé, vous pouvez aussi (à partir du 1er janvier 2018) résilier à date d’anniversaire votre assurance emprunteur grâce à la loi Bourquin.

Pour avoir des conseils généraux, vous pouvez consulter notre page dédiée Assurance de prêt immobilier et problème médical.

Vous trouverez ci-dessous des conseils spécifiques pour répondre au questionnaire de santé d’assurance prêt immobilier pour un asthmatique afin de vous aider à préparer au mieux votre dossier.

Remplir le questionnaire médical assurance emprunteur avec de l’asthme


Vous avez de l’asthme depuis des années et sur votre questionnaire de santé, vous avez écrit ce mot, si difficile à orthographier et à prononcer surtout quand un médecin nouveau qui vous examine vous demande vos antécédents.

Quelle va être l’attitude du médecin conseil ?

Vous avez été soigné dans votre enfance et, grâce à la désensibilisation, un bon matelas sans acariens, la perte de vos oiseaux…, vous n’avez plus de crises. Vous êtes considéré comme guéri.

Un petit courrier au médecin conseil et celui-ci vous proposera un tarif normal.

C’est après le sport, surtout quand il fait froid, que vous êtes un peu gêné, et grâce à ce merveilleux médicament qui commence par un V comme le mot VENT, la crise ne dure que quelques minutes. Il s’agit d’un asthme d’effort banal ; là encore, vous  devriez bénéficier d’un tarif normal.

Vous êtes un asthmatique connu et reconnu. Vous prenez un traitement régulier et consultez votre pneumologue tous les ans. Il va falloir être très  précis et donner d’emblée tous les renseignements dont le médecin conseil a besoin pour tarifer votre dossier.

Comme je l’ai déjà dit dans d’autres chroniques, le médecin conseil sera certainement plus indulgent s’il a dès le départ tous les renseignements que s’il doit revoir votre dossier dans un deuxième temps.

Le médecin conseil a besoin de savoir le nombre de crises que vous faites par an, vos périodes d’arrêt de travail ou d’hospitalisation pour cette affection, les médicaments que vous prenez et leur posologie.

Il étudiera aussi vos EFR (Epreuves Fonctionnelles Respiratoires) et votre VEMS.

Il voudra être certain que cet asthme n’entraîne pas de complications au niveau du cœur et de l’appareil pulmonaire.

Il sera naturellement très sensible à la question du tabac.

Quelle sera sa décision ?

Si votre asthme est bien contrôlé avec peu de crises, vous aurez un RA (risque aggravé) autour de 50 à 75 % pour la garantie décès, avec exclusion des affections respiratoires ou liées à l’asthme pour les garanties IT et PTIA.

Si votre asthme est plus sérieux, le RA pour la garantie décès pourra monter jusqu’à 100-150 % pour la garantie décès, avec  la même exclusion ou parfois le décès seul.

S’il s’agit d’un asthme très sévère avec nombreuses crises et hospitalisations, votre dossier risque d’être refusé.

Trouver une assurance de prêt adaptée à cette pathologie
Questionnaire médical 100% en ligne – Assureurs spécialisés – Forte réactivité

Comment assurer son prêt avec ce risque médical ?

Laisser un commentaire