Assurance emprunteur et type de prêts immobiliers


L’assurance de prêt immobilier a pris une proportion importante dans le coût d’un crédit (presque 30 %), non pas à cause de la hausse des tarifs, mais à cause de la diminution des taux d’emprunt.  C’est pour cela qu’il est important de trouver des moyens pour en faire baisser le coût. Le but de l’assurance emprunteur est de poursuivre le remboursement du crédit en cas d’éventuels défauts de paiement de l’emprunteur engendrés par un cas de décès, de perte d’emploi ou d’invalidité.
Il arrive parfois que vous ayez recours à plusieurs emprunts pour financer l’acquisition d’un bien immobilier (par exemple, un prêt relais et un prêt complémentaire). Dans ce cas chacun de ces prêts doit être garanti séparément. Ainsi, vous aurez une assurance pour chacun des prêts mais un seul et même dossier comportant deux lignes de prêts car une seule offre de prêt sera éditée.

 

 

Les prêts à taux fixe ou à taux variable


Qu’est ce qu’un prêt à taux fixe ou à taux variable ?

– L’emprunt à taux fixe (= le taux d’emprunt ne varie jamais jusqu’à la fin du crédit) est plus adéquat pour les emprunts à long terme, du fait que le taux de remboursement est fixé pour toute la durée du contrat. Néanmoins, un remboursement anticipé sera accompagné d’une pénalité n’excédant pas 3% du restant-dû.
– De son côté, l’emprunt à taux variable ou révisable (= la durée de prêt peut varier en fonction du taux en cours et du capital restant à rembourser), qui est moins cher, ne fait pas l’objet d’une pénalité en cas de remboursement anticipé. Cependant, ce type d’emprunt augmente le risque de dilater les taux de remboursement et de renchérir vos mensualités. Ainsi, les conséquences peuvent être fatales si jamais votre trésorerie est insuffisante. Il faut donc faire attention car certaines banques proposent un taux d’appel très faible, mais la première révision le restituera à un niveau élevé. Pour un emprunt à taux variable, vous devrez vérifier la présence de certaines souplesses, dont le taux capé qui limitera les éventuelles hausses après révisions. Le plafonnement de l’échéance est également à vérifier, pour ne pas à subir un allongement de la durée de remboursement qui alourdira considérablement le coût de votre crédit.

L’assurance est-elle obligatoire pour un prêt à taux fixe ou à taux variable ?

Que ce soit pour un emprunt à taux variable ou à taux fixe, les banques demandent toujours la souscription à une assurance de crédit immobilier. Si elle est imposée par la banque, la souscription à cette assurance est néanmoins utile pour prévoir d’éventuelles hausses de mensualités trop élevées pour votre budget. C’est elle qui vous permettra de garantir à votre banque le remboursement à temps de vos mensualités, même en cas de perte de revenus.
A savoir : n’hésitez pas à utiliser notre comparateur d’assurance de crédit immobilier qui peut couvrir les emprunts à taux fixes et à taux variables. Si vous souhaitez souscrire ou changer votre assurance de prêt immobilier, il vous aidera à trouver la meilleure assurance qui convient le plus à votre profil en vous proposant des tarifs pré-négociés grâce à notre spécialisation de courtiers en assurance de prêt immobilier.

Comment réduire le coût de l’assurance pour un prêt à taux fixe ou à taux variable ?

  • Les banques prêteuses proposent leur propre assurance de prêt. Mais il est possible de souscrire à un contrat auprès d’un autre établissement. On parle alors d’une « délégation d’assurance de prêt ». Elle permet à un emprunteur d’avoir accès à des contrats d’assurance de prêt immobilier personnalisés. Cela revient à dire que le débiteur pourra profiter d’un tarif plus intéressant.
  • Un emprunteur paiera moins cher son assurance s’il souscrit à peu de garanties. Ainsi, un investisseur souhaitant louer le bien immobilier n’aura pas besoin de contracter autant de garanties que celui qui achète sa résidence principale.
  • La plupart des contrats d’assurance de prêt immobilier, quels qu’en soit le type, incluent une franchise de 90 jours. Toutefois, en négociant avec l’assureur, il est possible de la doubler. Ce qui reviendrait à 180 jours de franchise et vous permettra d’effectuer des économies sur la prime d’assurance.
  • Des co-emprunteurs peuvent réduire les quotités, diminuant ainsi le coût de l’assurance. En cas de décès de l’un des deux conjoints, si la quotité est de 100 %, le remboursement de la totalité du capital restant dû sera pris en charge par l’assureur.  Si cette quotité est de 50 %, le conjoint devra s’acquitter de la moitié du paiement.

 

Le prêt à paliers


Qu’est ce qu’un prêt à paliers ?

Pour réaliser un projet immobilier, les investisseurs ont souvent recours à un ou plusieurs emprunts. Toutefois, le remboursement de ces capitaux est loin d’être facile et leur cumul peut aussi dépasser leurs seuils d’endettement. C’est pour éviter ce genre de situations que les organismes emprunteur proposent le prêt à palier (qui est aussi appelé prêt lissé).
Le prêt à palier est un système bancaire propre au financement d’un projet immobilier, qui permet  d’obtenir un nouveau crédit basé sur les prêts en cours, comme le prêt employeur, le prêt épargne logement, le prêt bonifié EDF… Son objectif est d’harmoniser les mensualités de ces divers emprunts, afin de maintenir un niveau d’endettement plus stable visant à générer un restant à vivre suffisant. Grâce à ce système, l’amortissement sera maîtrisé, la gestion sera plus facile et le remboursement de vos crédits sera plus aisé.

L’assurance est-elle obligatoire pour un prêt à paliers ?

Un bénéficiaire de lissage de prêt n’est pas à l’abri d’éventuels imprévus  (décès, invalidité, perte d’emploi…) qui pourraient réduire sa capacité de remboursement. C’est pour cela que la souscription à une  assurance crédit immobilier est exigée par les banques et autres organismes prêteurs. Cette assistance leur permettra de se prémunir contre toutes les possibilités de défaut de paiement.
A savoir : pour bénéficier des avantages d’un prêt à palier, nous pouvons rapidement vous orienter vers une assurance crédit immobilier, essentielle à son obtention. Réassurez-moi est la première plateforme 100% en ligne et gratuite qui vous permet en quelques secondes d’obtenir un devis personnalisé grâce à notre simulateur d’assurance prêt immobilier.

Comment réduire le coût de l’assurance pour un prêt à paliers ?

  • Bien que le coût de l’assurance pour prêt à palier soit plus faible que celui d’un crédit classique, il vous est encore possible de le réduire. Pour cela, la première chose à savoir est que l’emprunteur peut, au moment de la signature de son offre de prêt, profiter de la loi Lagarde qui lui permet de choisir l’assureur de son choix, afin de bénéficier d’une offre plus couvrante et la moins onéreuse.
  • Jouez avec la période de franchise prévue dans votre contrat d’assurance ! Il est possible de doubler la durée pour économiser.
  • Le choix du nombre de garanties souscrites influera le calcul du coût de vos cotisations d’assurance.
  • Il est aussi possible de réduire les frais en se penchant sur la quotité qui est généralement négociable, pour les co-emprunteurs.

 

Le prêt in fine


Qu’est ce qu’un prêt in fine ?

Dans le cadre d’un prêt in fine (ou crédit bullet ou encore crédit à terme fixe), le capital  doit être remboursé en une seule fois, car il n’est pas amorti par les remboursements mensuels. Les échéances ne servent qu’à payer les intérêts et les assurances, donc les mensualités sont nettement plus faibles. Mais en parallèle, il se doit de mettre de côté une certaine somme qui lui permettra de rembourser en une seule fois la totalité de l’emprunt à l’échéance du prêt. Pour cela, il doit réaliser une épargne placée dans une assurance-vie, soit un apport financier personnel d’au moins 30% de la valeur du prêt. Dans le cas d’un apport personnel élevé, le rendement de ce placement peut suffire à rembourser le capital emprunté dans le délai escompté. Dans le cas contraire, un apport financier mensuel est conseillé. En effet, la totalité des sommes mises de côté durant ce contrat doit être en mesure de rembourser le capital emprunté.
L’emprunteur pourra ainsi réduire ses revenus fonciers afin de réaliser de substantielles économies d’impôts. Ce type de crédit est avantageux pour les investisseurs locatifs, car ils peuvent bénéficier de nombreux dispositifs de défiscalisation tels que la loi Pinel ou la loi Malraux.

L’assurance est-elle obligatoire pour un prêt in fine ?

Ce type de crédit n’est pas sans risque, car l’emprunteur peut faire face à d’éventuelles incapacités de remboursement temporaires ou définitives. C’est pour cela qu’il se doit de se prémunir d’une assurance prêt in fine immobilier, afin d’éviter un litige bancaire.
A savoir : pour alléger les mensualités de remboursement de votre crédit, nous vous proposons de faciliter la recherche du contrat qui correspond le plus à vos besoins. Pour ce faire, rendez-vous sur notre simulateur d’assurance prêt immobilier, notre outil gratuit, rapide et intuitif qui vous permettra en quelques clics de recevoir un devis personnalisé.

Comment réduire le coût de l’assurance pour un prêt in fine ?

  • Les banques proposent leur propre contrat d’assurance dans le cadre d’un prêt in fine. Cependant les contrats en délégation d’assurance, donc des assureurs qui sont externes aux groupes bancaires, sont nettement moins chers que ceux proposés par les banques. Certaines offres permettent de réaliser jusqu’à 50 % d’économie.
  • Les couples et co-emprunteurs pourront demander l’accord de leur banquier pour demander à leur assureur de réduire les quotités, ce qui réduira le coût de l’assurance. En cas de décès de l’un des deux conjoints, tout ou partie du capital restant dû sera pris en charge par l’assureur en fonction de cette quotité.
  • Négociez les périodes de franchises en les augmentant ! En prenant ce risque, vous baissez le prix de l’assurance.
  • Plus vous souscrivez de garanties, plus le coût de l’assurance augmente.

 

Le prêt amortissable


Qu’est ce qu’un prêt amortissable ?

Le prêt immobilier amortissable est l’une des nombreuses offres proposées par les institutions bancaires pour répondre aux besoins de financement des particuliers et des entreprises. Il s’agit d’un type de crédit immobilier nécessitant le remboursement partiel du capital emprunté et des intérêts, mensuellement, trimestriellement ou annuellement, selon les termes du contrat. Le capital en sera amorti dans le  temps. Le fonctionnement de ce crédit est simple : le montant des  intérêts à rembourser est calculé sur la base du restant à rembourser et est donc plus important au début de l’emprunt. Par la suite, il diminuera chaque année.
Pour un emprunt immobilier amortissable, le demandeur de prêt aura donc à choisir entre un crédit amortissable à taux  fixe (le taux d’emprunt ne varie jamais jusqu’à la fin du crédit) ou un crédit amortissable à taux variable ou révisable (la durée de prêt peut varier en fonction du taux en cours et du capital restant à rembourser mais les mensualités sont constantes).

L’assurance est-elle obligatoire pour un prêt amortissable ?

Légalement, depuis l’instauration de la loi Lagarde en septembre 2010, rien n’oblige l’emprunteur à contracter une assurance de prêt amortissable, mais les banques et les organismes de crédit ne voient pas les choses du même angle. Que ce soit pour une assurance de prêt à la consommation ou pour une assurance crédit immobilier, ils sollicitent une adhésion à une assurance de prêt avant d’accepter une demande.  Ainsi, ils seront prémunis contre toutes les éventualités de défaut de paiement.
A savoir : pour protéger financièrement votre famille pendant toute la durée de votre emprunt immobilier, bénéficiez rapidement de nos meilleures couvertures selon vos besoins en assurance prêt amortissable.  N’hésitez pas à vous rendre sur notre simulateur d’assurance prêt immobilier afin de recevoir un devis gratuit.

Comment réduire le coût de l’assurance pour un prêt amortissable ?

  • En optant pour la délégation d’assurance prêt immobilier, vous constaterez que vous pourrez réaliser de substantielles économies.
  • Le fait d’allonger votre période de franchise vous fait prendre plus de risques car votre couverture ne sera pas active pendant une certaine période. cependant vous ferez des économies.
  • Contracter l’ensemble des garanties n’est pas forcément nécessaire. Par exemple, un investisseur locatif en souscrira moins qu’un particulier souhaitant acheter sa résidence principale.
  • Des co-emprunteurs peuvent réduire les quotités, diminuant ainsi le coût de l’assurance. En cas de décès de l’un des deux conjoints, le choix de la quotité aura un impact sur le remboursement de vos mensualités à la banque. Il permet aussi de réduire le montant de vos cotisations d’assurance emprunteur.

 

Le prêt relais


Qu’est ce qu’un prêt relais ?

Si l’on envisage de quitter l’ancienne propriété et en acquérir une autre, nombreuses sont les formules proposées par les établissements  bancaires, dont le prêt immobilier relais.
Le prêt relais est un « crédit de transition », d’une courte durée, accordé par l’établissement prêteur si l’on souhaite acheter un bien immobilier avant même d’avoir vendu celui qu’on possède déjà.  Ainsi, il est garanti par la valeur du bien immobilier qui doit être revendu et correspond à un montant compris entre 60 et 80% de la valeur de ce bien. Aussi, il est remboursé au moment de la vente du bien immobilier, et ce, sans pénalités.
Les débiteurs souhaitant acquérir un nouveau logement plus grand en ont souvent besoin. Nombreux sont les organismes prêteurs qui proposent une alternative au crédit relais sous la forme d’une solution achat/revente permettant d’avoir un crédit unique pour financer d’une manière sereine l’intégralité de la nouvelle acquisition. De ce fait, l’emprunteur peut acheter dans l’immédiat sa nouvelle résidence et dispose ensuite d’un délai de 1 an et pouvant aller jusqu’à 2 ans pour revendre son ancien bien.

L’assurance est-elle obligatoire pour un prêt relais ?

L’assurance de prêt relais fait l’objet d’un traitement spécifique du fait de l’absence d’amortissement. Il n’en reste pas moins que la convention doit comporter les garanties identiques à ceux des prêts amortissables (le décès, la PTIA (perte totale et irréversible d’autonomie) et l’ ITT (incapacité totale de travail)).
A savoir : pour comparer les offres, rendez-vous sur notre simulateur d’assurance en ligne.

Comment réduire le coût de l’assurance pour un prêt relais ?

  • Jouez avec la franchise ! Il est possible de la doubler pour économiser.
  • Étant un crédit à court durée, le débiteur peut négocier le taux de l’assurance de prêt immobilier relais. Il peut souscrire directement à l’offre d’assurance proposée par l’établissement prêteur. Cependant, pour baisser le coût, l’emprunteur peut aussi souscrire une assurance de prêt relais auprès d’un courtier en délégation d’assurance de prêt immobilier.
  • Les garanties ne sont pas forcément obligatoires ni nécessaires nécessaires, et influeront sur le coût de l’assurance.
  • Couples et co-emprunteurs, la diminution de la quotité fera aussi diminuer le coût de l’assurance.

 

Le prêt VEFA


Qu’est ce qu’un prêt VEFA ?

Le VEFA ou “Vente en l’Etat de Futur Achèvement”, appelée aussi achat sur plan, est un contrat d’acquisition d’un bien immobilier qui n’existe pas encore. Comme pour un prêt immobilier classique, emprunter de l’argent à la banque en vue d’acheter un logement pas encore achevé est possible.
Le principe de l’achat sur plan ou VEFA est simple : dans un premier lieu, vous vous engagez à devenir propriétaire d’un appartement ou d’une maison en signant un contrat de réservation et en versant une caution au promoteur. Sachez aussi qu’il est possible de décaler vos mensualités bancaires.
Un prêt VEFA est bien encadrée par la loi pour protéger le futur acquéreur. Entre autres, la garantie de livraison, la garantie de remboursement, la garantie des vices apparents, la garantie de parfait achèvement, la garantie biennale, la garantie décennale et la garantie phonique peuvent pénaliser le promoteur en cas de non-conformité par rapport au plan ou en cas de mauvaise conception, et ce durant une durée de 10 ans. Mais pour ne pas attendre une décision de justice en cas de litige, il est conseillé de souscrire une assurance dommage-ouvrage pour réaliser les réparations sans attendre.
Lorsque vous achetez en VEFA, le prix convenu avec le promoteur ne lui est généralement pas payé en une seule fois. À la signature du contrat de réservation et à chaque étape de la construction, une tranche du prix global est à payer. Un type de financement particulier a donc été adapté à ces procédures d’acquisition : le fond à déblocage successif.

L’assurance est-elle obligatoire pour un prêt VEFA ?

Pour financer un achat sur plan, des prêts immobiliers sont proposés par les banques aux particuliers. Pour l’obtention de ce type de prêt, les banques exigent bien sûr une assurance emprunteur, qui couvrira votre crédit. Néanmoins, grâce à des intérêts (dits intercalaires) qui sont moins élevés, vos mensualités seront plus légères au départ.
A savoir : il est nécessaire, sachant que le coût de l’assurance de prêt peut représenter jusqu’à 30 % du coût du crédit, de bien comparer les offres. N’hésitez pas à utiliser notre simulateur pour souscrire ou changer votre assurance de prêt.

Comment réduire le coût de l’assurance pour un prêt VEFA ?

  • Pour les couples ou co-emprunteurs, il est possible de réduire les frais en se penchant sur la quotité qui est généralement négociable avec votre banquier et votre assureur.
  • Souscrire à l’ensemble des garanties qui compose une assurance emprunteur n’est pas forcément nécessaire. Un investisseur locatif en souscrira moins qu’un particulier souhaitant acheter sa résidence principale. De même, un homme à la retraite n’aura aucun besoin de souscrire à la garantie Perte d’emploi, par exemple.
  • Pour économiser encore plus, si l’assurance proposée par votre banque vous paraît chère, sachez qu’il vous est possible de choisir une assurance extérieure aux compagnies bancaires.
  • Enfin, sachez que tous les contrats d’assurance de prêt immobilier prévoient une période de franchise de 90 jours. Faites la augmenter pour faire des économies !

 

Le prêt modulable


Qu’est ce qu’un prêt modulable ?

Quel que soit le prêt immobilier souscrit, tout emprunteur peut demander une réduction, une augmentation ou une suspension de ses échéances de prêt, au même titre qu’un remboursement anticipé partiel, quel que soit le crédit immobilier souscrit. Cependant, si votre contrat de prêt n’est pas modulable, il sera nécessaire d’avoir l’accord de votre banquier, qui risque de refuser et qui vous facturera des frais à chaque opération.
En souscrivant un prêt immobilier modulable, aussi appelé prêt immobilier à option modulable, vous souscrivez un prêt immobilier à taux fixe, mais des modifications concernant vos remboursements sont possibles et prévues au contrat. Ainsi, l’emprunteur peut gérer ses mensualités, en suspendant ou en faisant varier la mensualité de son prêt immobilier à la hausse ou à la baisse, et ce pendant toute la durée de son prêt. En cas de coup dur de la vie ou d’amélioration financière, provisoire ou durable, l’emprunteur peut ainsi adapter son remboursement car ce type de prêt offre une réelle souplesse d’utilisation.

L’assurance est-elle obligatoire pour un prêt modulable ?

D’un point de vue légal, l’emprunteur n’est pas obligé de suivre cette procédure, mais il aura malheureusement du mal à obtenir l’accord du prêteur sans un contrat d’assurance de prêt modulable.
A savoir : notre outil de simulation en ligne vous permet de repérer la meilleure assurance de prêt immobilier en fonction de votre profil.

Comment réduire le coût de l’assurance pour un prêt modulable ?

  • Tout emprunteur peut jouir de la loi Lagarde qui lui permet de choisir l’assureur de son choix, afin de bénéficier d’une offre plus avantageuse et moins chère.
  • Des co-emprunteurs peuvent réduire les quotités, diminuant ainsi le coût de l’assurance. En cas de décès de l’un des deux conjoints, si la quotité est de 100 %, le remboursement de la totalité du capital restant dû sera pris en charge par l’assureur.  Si cette quotité est de 50 %, le conjoint devra s’acquitter de la moitié du paiement.
  • Bien choisir les garanties qui sont nécessaires permet de limiter le coût de l’assurance prêt immobilier. Le débiteur peut bénéficier d’une couverture en cas de décès et invalidité, au minimum.
  • La franchise prévue dans votre contrat d’assurance est négociable. Il est possible de l’augmenter et ainsi de réduire le coût de la prime d’assurance.

 

Le prêt progressif


Qu’est ce qu’un prêt progressif ?

Le prêt progressif désigne un crédit immobilier à taux fixe dont les mensualités augmentent au fur et à mesure que le remboursement du prêt avance dans le temps. Ce type de prêt est à destination des emprunteurs dont les capacités de remboursement, donc les revenus, vont augmenter progressivement au fil du temps, comme par exemple les fonctionnaires ou les jeunes cadres au début de leur carrière. Ce sont eux qui peuvent bénéficier de cette formule de remboursement.
Le crédit progressif est une solution permettant de limiter les mensualités durant les premières années du contrat, puis à les augmenter graduellement. Le rythme de progression des mensualités est déterminé lors des négociations du contrat.
Ce mécanisme réduit la durée de remboursement du crédit. Grâce à cela, le coût du crédit est baissé de manière significative.

L’assurance est-elle obligatoire pour un prêt progressif ?

Obtenir un prêt progressif, comme pour tout prêt immobilier, nécessite la souscription à une assurance de prêt immobilier pour palier aux éventuelles difficultés de remboursement.
A savoir : les comparateurs d’assurance prêt immobilier en ligne permettent de cibler facilement et rapidement les meilleurs taux du marché si vous souhaitez changer ou souscrire une assurance emprunteur.

Comment réduire le coût de l’assurance pour un prêt progressif ?

  • Il est possible de souscrire à un contrat d’assurance auprès d’un autre établissement que sa banque prêteuse: on parle ici d’une « délégation d’assurance de prêt ». Cela permettra à l’emprunteur de jouir d’un tarif plus intéressant.
  • D’autre part, deux co-emprunteurs peuvent réduire les quotités, diminuant ainsi le coût de l’assurance.
  • Bien sûr, souscrire à une ou à six garanties d’assurance impactera le coût de l’assurance.
  • Vous pouvez négocier avec l’assureur d’augmenter la franchise. Une franchise plus élevée vous permettra de réaliser des économies.

 


Les offres d’assurance peuvent être aussi alléchantes les unes que les autres, mais peuvent aussi cacher des pièges qu’un novice aurait du mal à identifier. Pour réaliser un choix serein, faites appel à des spécialistes en assurance de prêt immobilier, comme ceux de l’équipe de Réassurez-moi. Des professionnels expérimentés prendront en main toutes vos formalités de souscription auprès d’une assurance emprunteur immobilier, grâce à des démarches simplifiées et plus rapides.

Obtenez un devis d’assurance de prêt immobilier
en moins de 30 secondes – contrat accepté par votre banque – meilleur taux du marché

Votre simulation