Le contrat d'assurance dépendance

Du fait de l’intérêt avéré de cette prévoyance, prendre la décision d’adhérer à une assurance dépendance est la partie la plus facile. C’est au moment du choix du meilleur contrat que les choses se compliquent. Au vu de la densité du marché, des niveaux de garanties existants et de la grande hétérogénéité des tarifs, il n’est pas simple de s’y retrouver… À moins d’avoir les bons outils.
Afin de vous aider, Réassurez-moi met à votre disposition son propre comparateur d’assurances dépendance en ligne. Comment faire le comparatif entre plusieurs devis ? Quels sont les critères de choix les plus importants ? Auprès de qui souscrire à ce type de couverture ? On vous dit tout.

Afin de savoir quelle assurance dépendance choisir, il vous faudra, dans un premier temps, estimer vos besoins si vous devenez un jour dépendant, à la suite par exemple d’une maladie neuro-dégénérative, d’une affection de longue durée (ALD), d’un accident…

Tout dépendra alors de la solution que vous choisirez le cas échéant (maintien à domicile, établissement spécialisé…) et des revenus dont vous disposerez, à savoir vos revenus d’activité / votre pension de retraite ainsi que l’éventuelle APA (allocation personnalisée à l’autonomie) fournie par l’État .

Avant de rechercher un contrat, vous devrez décider si vous souhaitez, en cas de perte d’autonomie :

  • Percevoir une rente viagère et mensuelle, d’un montant que vous définissez au départ (qui peut être complétée par un capital « installation » ou « aménagement »),
  • Recevoir un capital unique.

Vous devez également savoir dès maintenant si vous souhaitez être couvert pour la dépendance totale uniquement, ou également pour la dépendance partielle (ce qui reviendra plus cher en termes de cotisations). Ce choix dépend entre autres de votre âge et de votre état de santé actuel.

En outre, réfléchissez également aux garanties d’assistance qui vous seront utiles (aide ménagère, auxiliaire de vie…) en fonction de la solution qui serait choisie en cas de dépendance. Tous les contrats prévoient des prestations en nature de ce type, mais leur qualité / l’étendue des services inclus varie d’une police à l’autre.

En France, la dépendance coûte très cher. Quelle que soit la solution choisie, les frais liés à la perte d’autonomie dépassent très souvent les 2 000 € mensuels.

Comment obtenir des devis d’assurance dépendance ?

Une fois vos attentes clairement identifiées, l’objectif sera de trouver une assurance dépendance. Le meilleur contrat, c’est le plus complet au meilleur prix.

Le plus simple est, dans un premier temps, de solliciter votre banque et votre assureur habituels afin d’obtenir une simulation de tarif pour les garanties souhaitées. Contactez votre conseiller ou réalisez votre devis vous-même en ligne, si cela est possible. Il se peut que les offres reçues ne soient pas du tout adaptées, par exemple si le contrat prévoit nécessairement le versement d’un capital dépendance, alors que vous préférez le système de rente.

Dans tous les cas, et même si les offres vous paraissent intéressantes, ne vous limitez pas à un ou deux devis : l’assurance dépendance est une prévoyance qui vous suivra longtemps. Prenez le temps de bien la choisir.

De nombreux établissements se sont positionnés sur le marché de l’assurance dépendance, comme par exemple :

  • Les assureurs traditionnels
  • Les banques
  • Les mutuelles
  • Les institutions de prévoyance

Afin d’obtenir un devis auprès de ces entités, il vous faudra parfois prendre rdv et vous déplacer en agence, ce qui est très chronophage. La réalisation autonome d’une simulation n’est pas toujours disponible sur internet (loin de là, malheureusement). Il est par ailleurs impossible de sonder l’intégralité du marché vous-même.

La meilleure pratique en 2018 est donc d’utiliser un comparateur d’assurances dépendance en ligne. Cela vous permettra de gagner du temps et de faire des économies en adhérant au meilleur contrat d’assurance dépendance.

Comment fonctionne notre comparateur d’assurances dépendance ?

Réassurez-moi, en tant que courtier en ligne, a développé son propre comparateur d’assurances dépendance. Il est gratuit, très simple d’utilisation et totalement anonyme.

Le processus ne prend que deux minutes : vous aurez simplement à renseigner un court questionnaire afin de nous préciser vos attentes (rente ou capital, niveau de dépendance couvert…) et votre profil. Notre outil se basera sur vos réponses pour vous proposer une sélection des meilleurs devis, déjà personnalisés.

En un coup d’œil, vous aurez accès à toutes les informations essentielles pour bien choisir l’assurance dépendance : montant des cotisations, rente ou capital garanti…  

Vous pourrez adhérer à votre contrat dépendance directement via notre site, ou simplement télécharger les meilleurs devis. De la recherche du meilleur contrat à la souscription, tout peut être centralisé ! Vous gagnez ainsi un temps précieux.

Réassurez-moi est entièrement indépendant. Nous n’avons aucun intérêt à favoriser une offre plutôt qu’une autre. Notre outil réalise automatiquement un comparatif neutre et transparent. Si vous avez la moindre question, notre équipe d’experts dédiés est à votre disposition.

Nous avons tout de même négocié des offres spécifiques pour vous. Pour certains contrats, vous bénéficierez de tarifs privilégiés.

Quel niveau de rente ou de capital choisir ?

Le niveau de rente ou de capital

La raison d’être principale d’un contrat d’assurance dépendance est que l’assuré reçoive, si le risque se réalise (et que la dépendance totale ou partielle est constatée), une rente ou un capital suffisant(e) pour lui permettre de faire face aux conséquences financières de la perte d’autonomie.

Si c’est une rente qui vous intéresse (par exemple parce que vous comptez, si vous êtes dépendant un jour, rejoindre un Ehpad), vous devrez écarter tous les contrats qui ne proposent qu’une garantie de capital.
Selon l’établissement, vous pourrez choisir votre niveau de rente entre 100 € et 3000 € euros mensuels.
Un capital installation, destiné à vous aider à régler les premiers frais en cas de perte d’autonomie, peut également être inclus d’office (ou proposé en option).

Si la garantie est en capital uniquement, ce dernier pourra quant à lui être de quelques milliers ou dizaines de milliers d’euros, toujours selon les contrats et le montant que vous souhaitez cotiser.

Pour un même niveau de rente ou de capital, le montant des cotisations variera largement d’un assureur à l’autre, d’où l’intérêt de la comparaison !

Attention aux délais de carence et de franchise !

Un autre critère de choix à prendre en compte est celui de la durée des délais de carence et de franchise. Vérifiez bien les conditions générales de la police d’assurance qui vous intéresse sur ce point. 

Le délai de carence (ou délai d’attente) est le laps de temps suivant la souscription pendant lequel toutes les causes de dépendance ne seront pas garanties. Concrètement, il est en général de 3 ans pour les maladies neuro-dégénératives ou psychiques (type alzheimer) et d’un an pour les autres maladies. Bien entendu, les règles varient d’un assureur à l’autre.
Ainsi, l’assuré concerné par la maladie d’alzheimer qui devient dépendant un an après l’adhésion ne sera pas couvert par la garantie rente ou capital. En revanche, si la perte d’autonomie résulte d’un accident, il sera couvert. Il n’y a en effet pas de délai d’attente pour les causes accidentelles.

Le délai de franchise est, quant à lui, en général de 3 mois, c’est-à-dire qu’une fois la dépendance survenue et stabilisée, l’assuré ne touchera la rente ou le capital qu’au 4ème mois.

À partir de quel niveau la dépendance sera reconnue ?

Une personne « se précipitant » sur le devis le moins cher pourrait avoir une mauvaise surprise s’il demande un jour le versement de la rente. En effet, une fois que vous aurez décidé si vous souhaitez uniquement être couvert pour la dépendance totale ou également en cas de perte d’autonomie partielle, vous devrez être attentif au degré de dépendance qui sera reconnu par l’assureur.

Tous ne retiennent pas le même barème / indice. Pour certains, la dépendance est constatée lorsque, après avis du médecin expert, l’assuré n’est plus en mesure de réaliser seul plusieurs actes de la vie quotidienne (AVQ). D’autres se baseront plutôt sur la grille AGGIR.

Certains établissements posent donc des conditions plus strictes de reconnaissance de la perte d’autonomie. Une police pas chère peut ainsi être particulièrement sévère sur ce point, d’où l’intérêt de bien vérifier les conditions du contrat.

Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à contacter l’assureur ou les experts de Réassurez-moi. Il en va de la qualité de votre couverture.

Les garanties d’assistance de l’assurance dépendance

Une (bonne) assurance ne se limite pas au versement d’une rente ou d’un capital si l’assuré est un jour déclaré dépendant. L’immense majorité des polices disponibles sur le marché intègrent de base des prestations en nature, destinées à « faciliter » la vie de la personne aidée mais aussi de ses aidants, c’est-à-dire, en général, ses proches, surtout en cas de maintien à domicile.

L’étendue et la qualité de ces garanties d’assistance varient bien évidemment d’un contrat à l’autre. Les contrats les moins chers en poseront peu (ou dans des conditions très limitées), là où d’autres seront de réelles aides au quotidien.

Il est alors primordial de consulter les conditions générales de la police afin de savoir à quoi vous aurez droit si le risque survient.

Si le contrat est « mis en réduction », c’est-à-dire si vous arrêtez de payer vos primes après une certaine période, la garantie rente ou capital pourra être maintenue (quoi que minorée), mais vous ne bénéficierez plus de la garantie assistance en cas de perte d’autonomie.

Combien coûte une assurance dépendance ?

La question du prix est évidemment centrale pour bon nombre de personnes souhaitant se couvrir pour la dépendance. En effet, l’assuré devra s’acquitter tous les mois d’une cotisation plus ou moins importante, et ce très probablement pendant de nombreuses années.

Le montant de la prime qui vous sera proposée dépendra de trois éléments :

  • Votre âge à la signature (et votre état de santé),
  • Le niveau de dépendance pour lequel vous souhaitez être couvert (assurance dépendance partielle + totale, ou couverture pour perte d’autonomie totale uniquement),
  • Le montant de la rente viagère ou du capital désiré.

À couverture équivalente, la cotisation qui vous sera demandée pourra très largement varier d’une police à l’autre. Il est alors très important de mettre en concurrence plusieurs devis.

Plus vous êtes jeune, plus la cotisation de base (qui n’augmentera pas avec l’âge) sera raisonnable. Alors quand souscrire à une assurance dépendance ? Si vous adhérez à un contrat au delà d’un certain âge, ou votre état de santé le justifie, l’établissement pourra appliquer une surprime, parfois très dissuasive. Si tel est le cas, tournez-vous vers un autre organisme afin de savoir s’il fera la même chose.

Régulièrement, selon les termes du contrat, elle pourra être revalorisée par l’établissement, par exemple sur la base du taux d’inflation.

Voici les cotisations annuelles moyennes sur le marché, pour une personne souhaitant une rente de 500 € par mois en cas de perte d’autonomie :

Si dépendance totale

Si dépendance totale ou partielle

Adhésion à 60 ans

250 euros

570 euros

Adhésion à 65 ans

310 euros

710 euros

Adhésion à 70 ans

400 euros

900 euros

Comment souscrire à un contrat d’assurance dépendance ?

Une fois la meilleure assurance dépendance déterminée, au vu du montant des primes et de la qualité de la couverture, il vous faudra faire une demande de souscription.

Sachez que celle-ci pourra être refusée. Tout établissement se réserve le droit de décliner une demande d’adhésion, en général parce que le risque que représente le demandeur est « trop important ».

Selon l’entité choisie, vous devrez vous rendre en agence ou pourrez signer en ligne. Si vous choisissez une prévoyance dépendance présentée sur le site de Réassurez-moi, l’adhésion pourra se faire de façon dématérialisée, directement auprès de nous.

Les conditions d’assurance en elles-mêmes dépendent également du contrat choisi. Parfois, une simple déclaration d’état de santé vous sera demandée (en deçà de 50 ans), mais la sélection médicale pourra être plus lourde si le demandeur est plus âgé, ou que son état de santé inquiète l’assureur (questionnaire de santé plus ou moins complet, examen médical…).

Outre les formalités médicales, les pièces constitutives de la demande de souscription sont en revanche très classiques : RIB (pour le prélèvement automatique des primes), pièce d’identité…

Une fois l’adhésion validée, la personne nouvellement couverte pour la dépendance disposera d’un droit à renonciation de 30 jours (par courrier avec AR). Passé ce délai, il devra attendre l’échéance annuelle s’il souhaite résilier son assurance dépendance et / ou changer de contrat.