Taux de prêt immobilier – Mars 2017

Le 21/02/2017

Nous vous proposons notre baromètre des taux de prêt immobilier du mois de mars 2017. Comme nous pouvons le constater, les taux d’emprunt restent encore particulièrement compétitifs ce qui devrait continuer à encourager l’achat immobilier.

taux immobilier mars 2017

Les taux de prêt immobilier en mars 2017


Retrouvez les taux réels de crédit immobilier sur 20 ans de toutes les banques pour ce mois-ci. Nous vous offrons la moyenne des taux constatés auprès des emprunteurs, ce qui vous donnera un bon indicateur pour comparer si vous souhaitez emprunter. Pour vous donner une vision juste du coût actuel du crédit, nous avons intégré dans le calcul du TEG les frais de dossier de chaque banque, le coût moyen de la caution et le taux de l’assurance d’un emprunteur de 45 ans.

TEGTaux d’intérêt
HSBC1.61 %1.36 %
ING Direct1.65 %1.43 %
Banque Postale1.65 %1.40 %
Boursorama1.69 %1.50 %
BNP Paribas1.71 %1.49 %
LCL1.71 %1.46 %
Crédit Foncier de France1.73 %1.52 %
Crédit Mutuel1.75 %1.55 %
Société Générale1.77 %1.56 %
Crédit du Nord1.77 %1.52 %
Caisse d’Epargne1.77 %1.49 %
CIC1.78 %1.50 %
Crédit Agricole1.78 %1.52 %
Banque Populaire1.78 %1.50 %
Axa Banque1.79 %1.55 %
Barclays1.95 %1.71 %

Les banques en lignes restent donc toujours très intéressantes et offrent les meilleurs taux si vous avez un profil qui correspond à leurs critères, mais des banques plus traditionnelles continuent à avoir des niveaux intéressants comme HSBC.

Pour plus de détails, voici notre comparateur des taux immobilier en temps réel. C’est gratuit, rapide et 100% en ligne.

Si vous souhaitez connaître quelle serait mensualité ou quelle est votre capacité d’emprunt, utilisez notre simulateur de crédit immobilier :

Analyse sur l’évolution du crédit en mars 2017


Les acquéreurs bénéficiaient depuis plus d’un an d’un pouvoir d’achat gonflé par les taux en baisse constante des crédits immobiliers. Malheureusement, l’année 2017 devrait être le contre-pied de l’année 2016 : les taux des crédits ont repris depuis deux mois le chemin de la hausse, même si elle reste modérée. Tout laisse à penser que cette légère remontée va se poursuivre en mars 2017 et sûrement dans les mois à venir.
On a constaté en janvier 2017 une légère augmentation de 0.04 points de base par rapport aux chiffres de décembre 2016, soit un taux moyen à 1.25% pour les crédits immobiliers sur 15 ans, 1.47% pour les crédits sur 20 ans et 1.73% pour les crédits sur 25 ans, pour une durée d’emprunt moyenne de 211 mois ( = 17,5 ans) en moyenne.
Actuellement, les banques prêtent en moyenne à 1,60 % sur vingt ans, soit 0,10 point de plus que fin 2016 (un emprunt de 200 000 € sur 20 ans passant de 1,60% à 1,70% correspond à presque 3 000 € sur le coût total du crédit).
Les banques révisent leur barème mais l’augmentation n’est pas uniforme : elle varie selon les durées du crédit et le profil de l’emprunteur. La hausse des taux concernera tous les profils, et les quelques offres de baisses ne seront accordées qu’aux “bons profils”. La mise en concurrence et la négociation restent les solutions pour limiter l’impact de ces hausses.
Il faut savoir que les banques n’ont d’autres choix que de maintenir des taux bas sous peine de voir ralentir fortement la demande, ce qui nuirait à la réalisation de leurs objectifs commerciaux au moins aussi ambitieux pour 2017 qu’en 2016.
Par ailleurs, les mois précédant les élections présidentielles, et donc les premières mesures concernant le logement, sont souvent des périodes très attentistes de la part des acheteurs, et si cela devait se conjuguer avec des taux en hausse, la bonne dynamique du marché de l’immobilier en pâtirait.
Cependant, les taux ne devraient pas remonter de manière excessive : aucun élément ne motive une remontée brutale, même si l’inflation retrouve des niveaux proches de 1.10% contre 0.50% en 2016 (c’est donc surtout son augmentation qui pourrait faire craindre de nouvelles hausses pour les taux d’emprunt dans les mois à venir). De même, la Banque Centrale Européenne devrait au cours de l’année 2017 discourir autour d’un resserrement de sa politique monétaire. Si elle maintient une politique monétaire aussi accommodante, cela permettra d’éviter une hausse brutale des taux immobiliers en France.

Obtenez un devis d'assurance de prêt immobilier
en moins de 30 secondes - un contrat accepté par votre banque - sans email ni téléphone

Votre devis