Taux immobilier – Août 2016

Le 27/07/2016

Nous vous proposons notre baromètre des taux de prêt immobilier du mois d’août 2016. Comme vous pouvez le constater, les taux d’emprunt restent encore particulièrement compétitifs ce qui devrait continuer à encourager l’achat immobilier. Quelle banque a le meilleur taux immobilier en août 2016 ?

Taux immobilier aout 2016

*Crédit de 150 000 € sur 20 ans avec un emprunteur de 30 ans

Les taux de prêt immobilier en août 2016


Retrouvez les taux réels de crédit immobilier sur 20 ans de toutes les banques pour ce mois-ci. Nous vous offrons la moyenne des taux constatés auprès des emprunteurs, ce qui vous donnera un bon indicateur pour comparer si vous souhaitez emprunter et savoir quelle banque propose les meilleurs taux en août 2016. Pour vous donner une vision juste du coût actuel du crédit, nous avons intégré dans le calcul du TEG (taux effectif global) les frais de dossier de chaque banque, le coût moyen de la caution et le taux de l’assurance d’un emprunteur de 30 ans.

TEGTaux d’intérêt
HSBC1.91 %1.60 %
Crédit du Nord1.96 %1.65 %
Boursorama1.97 %1.72 %
Banque Postale2.06 %1.76 %
LCL2.06 %1.76 %
Crédit Mutuel2.09 %1.84 %
BNP Paribas2.09 %1.82 %
Crédit Agricole2.10 %1.78 %
ING Direct2.10 %1.83 %
Société Générale2.12 %1.86 %
Caisse d’Epargne2.15 %1.82 %
CIC2.19 %1.86 %
Banque Populaire2.23 %1.90 %
Crédit Foncier de France2.47 %2.21 %
Axa Banque2.66 %2.38 %

On observe que les banques en ligne ne sont plus les plus intéressantes (par rapport à l’année dernière). Elles n’offrent plus les meilleurs taux, et ce sont les banques plus traditionnelles qui ont fait baisser leurs taux de crédit immobilier.

Pour plus de détails (comparatif des frais de dossier, de l’assurance de prêt immobilier ..), voici notre comparateur de crédit immobilier en temps réel avec ce que pratique les banques en taux actuellement. C’est gratuit, rapide et 100% en ligne.

Les taux immobiliers août 2016 sur 15 ans, 20 ans, 25 ans


Les meilleurs taux proposés sur 15, 20 et 25 ans restent relativement similaires (exemple pour un emprunt de 200 000 euros, taux de 1,49% sur 15 ans, 1,57% sur 20 ans et 1.92% sur 25 ans). Le taux de l’assurance augmentera aussi (donc le TEG) car l’assureur prends un risque pendant une durée plus longue. Bon à savoir : actuellement, les banques en lignes sont plus intéressants pour les taux d’intérêt plus courts.

Le baromètre des taux en août 2016


Depuis 2011, on peut constater une singulière baisse des taux de crédit. Cette déflation s’est particulièrement accélérée sur les six derniers mois.  Il y a six mois, un emprunt de 200 000 € coûtait 16 000 € de plus qu’il ne coûte aujourd’hui.

Cette baisse du taux des crédit profite aux primo-accédants. Si cela permet de relancer les transactions et de ranimer le marché, il faut noter que cela ne provoque pas en contrepartie une hausse des prix de l’immobilier. Cela démontre que la demande, bien qu’encouragée par ces taux réduits, n’explose pas pour autant. Ce constat est problématique pour les banques : pour elles, la conséquence direct espérée en baissant les taux était de relancer la demande de crédit chez les particuliers. Ainsi, ce taux de marge réduit pouvait amener à être compensé par le volume.

Finalement, l’étude comportementale des consommateurs montre que les banques subissent cet écrasement des taux plus qu’elles n’en profitent. Bien que fondamentalement cela favorise la baisse du prix du mètre carré, cela n’entraîne pas une hausse du budget des ménages. Les consommateurs préfèrent acheter plus grand plutôt que réduire leur budget immobilier. La part des revenus qu’ils consacrent pour leur logement reste stabilisée à 30-32% de leurs revenus. Ainsi, ce ne sont pas les économies qui priment mais l’accès à un confort supplémentaire. Finalement, le budget immobilier pèse toujours de la même manière dans le budget des ménages et n’engendre pas une relance de la demande de crédit.

Ce constat s’explique par le fait que le marché immobilier français est un marché de pénurie. C’est le seul marché immobilier européen à ne pas avoir connu de baisse de ses prix au cours de ces dernières années. Les logements manquent et la demande le ressent. La difficulté pour les banques aujourd’hui est de réussir à faire face à ce défi de rentabilité qui intervient à une période où les défis réglementaires sont importants et le tournant numérique parfois fastidieux.

Dans cette situation houleuse, c’est sans conteste l’emprunteur qui détient la position la plus favorable en se voyant proposer aujourd’hui un taux de crédit défiant toute concurrence.

Avez-vous trouvé cette page intéressante ?
( Total : 0 Moyenne : 0 / 5 )

Obtenez un devis d'assurance de prêt immobilier
en moins de 30 secondes - un contrat accepté par votre banque - sans email ni téléphone

Votre devis