Courtier de prêt immobilier


Le courtier de crédit immobilier est un intermédiaire entre les clients et les emprunteurs afin de trouver le meilleur taux de crédit immobilier. Plus simples et plus compétitifs voire gratuits, les courtiers en prêts immobiliers ont le vent en poupe. En parallèle, les consommateurs sont moins attachés à leurs banques et n’hésitent plus à mettre celles-ci en concurrence. En France, un emprunteur sur trois fait appel à un courtier : pour la majorité d’entre eux, c’est la possibilité de décrocher des taux compétitifs qui a motivé leur démarche. Mais quid de la profession et des autres avantages à passer par un courtier ? Comment trouver un courtier pour son prêt immobilier ? Voici des conseils et des fiches par ville.

courtier immobilier

Méconnus il y a encore dix ans, les courtiers séduisent de plus en plus de candidats au crédit immobilier. Aujourd’hui, près d’un emprunteur sur neuf en France (et en région parisienne, près d’un sur cinq) a conclu son prêt immobilier grâce aux services d’un courtier. A la base de ce fort développement, l’emballement des prix de l’immobilier. Pour contrebalancer les coûts, les emprunteurs traquent les baisses de taux d’intérêt. Les courtiers se sont engouffrés dans la brèche, en proposant aux particuliers d’effectuer à leur place la recherche du meilleur taux. Et les banques ont joué le jeu, pas forcément mécontentes de déléguer aux courtiers une part du travail pour recruter de nouveaux clients. Certains établissements bancaires (BNP-Paribas, CIC, Banques populaires, par exemple) ont même mis sur pied des plates-formes entièrement dédiées au traitement des dossiers présentés par les courtiers, afin de leur apporter des réponses dans le plus bref délai possible. Car la rapidité, c’est aussi l’un de leurs atouts: en quarante-huit heures pour les plus véloces, quelques jours pour les autres, ils vous donnent un rendez-vous, vous fournissent une simulation et obtiennent un accord pour votre prêt! Un particulier peut parvenir à obtenir les mêmes conditions qu’un courtier en mettant plusieurs banques en concurrence»… Encore faut-il disposer de temps et maîtriser les concepts nécessaires (taux nominal, TEG, frais d’assurance, frais de dossiers, pénalités de remboursement anticipées, etc.). Deux conditions qui manquent à de nombreux clients.

Qu’est ce qu’un courtier en crédit immobilier ?


Un courtier est un intermédiaire dont le rôle est de remplacer ou accompagner les particuliers dans leurs recherches de la meilleure solution de financement possible pour l’acquisition d’un bien immobilier ou la renégociation de son crédit.
Il intervient à toutes les étapes du crédit immobilier, du calcul de la capacité d’emprunt jusqu’au déblocage des fonds. Autrement dit, il est présent depuis le premier rendez-vous bancaire jusqu’à la signature de l’acte authentique chez le notaire.

Mandataire mais non décisionnaire, le courtier en crédit défend les intérêts de son client. Il négocie à sa place avec les banques pour obtenir les meilleures conditions financières du marché.

Le courtier dispose d’un fort pouvoir de négociation auprès des banques, car le volume d’affaire qu’il leur apporte lui permet d’obtenir des conditions plus intéressantes que ce à quoi parviendrait l’emprunteur, même doté d’un « bon profil », s’il était seul face à sa banque : de quoi générer des économies conséquentes sur le coût global du crédit.

Bon à savoir : le particulier peut tout à fait solliciter un courtier sur une partie de son dossier de prêt comme, par exemple, la recherche d’une meilleure assurance emprunteur.

A quoi sert un courtier en crédit immobilier ?


Faire appel à un courtier pour son prêt immobilier permet de :

Gagner du temps et de l’énergie :
– Pas de perte de temps à démarcher plusieurs établissements bancaires grâce à sa connaissance des pratiques tarifaires des banques et de leurs politiques de financement en faveur de tel ou tel type de client à un instant T: quelle banque accepte de prêter sur 30 ans et plus, ou encore telle autre propose des taux plus bas ou des conditions financières plus souples aux primo-accédants…
– Les délais d’attente sont globalement plus courts et votre dossier sera traité plus rapidement.

Réaliser des économies :
– Recherche du meilleur taux en faisant jouer la concurrence des banques (estimé à environ 0,25 % en dessous des conditions octroyées au grand public), de la meilleure durée et du type de prêt.
– Recherche d’une délégation d’assurance emprunteur attractive (économie de l’ordre de 60 %) , ou d’un rachat de crédit à des conditions plus avantageuses.
– Mise en place des aides d’état dont le particulier peut bénéficier, des options comme le report d’échéances, la suppression des indemnités de remboursement anticipé, les garanties…

Bénéficier de l’ accompagnement d’un professionnel :
– Aide son client à monter son dossier de financement, lui permet d’y voir plus clair parmi les mécanismes de prêts bancaires.
– Dans le cas d’un dossier un peu fragile, son intermédiaire peut être une aide précieuse pour le faire passer car il le défendra auprès des banques

Se voir proposer une offre “ sur-mesure “ grâce à son expertise :
En présence de dossiers “ hors-normes “ (CDD, absence d’apport, …), c’est une solution de financement complète qu’il lui faudra chercher, en plus de trouver la banque qui acceptera de financer l’opération d’acquisition. Il pourra également proposer des prêts modulables, c’est-à-dire des prêts dont les mensualités varient en fonction des besoins de l’emprunteur, ou des montages financiers plus audacieux que ceux qu’une banque propose habituellement.

Bon à savoir : quelle ristourne un emprunteur peut-il espérer obtenir? En passant par un courtier par rapport à ce qu’il aurait obtenu en négociant lui-même, la décote pouvant être obtenue avoisine les 0,4 %, voire 0,5 % si l’on a opté pour une délégation d’assurance de prêt.
Dans le cas d’un engagement sur 20 ou 30 ans, cette économie est primordiale.

Comment fonctionne un courtier en crédit immobilier ?


Le métier est apparu il y a environ 40 ans, mais c’est à partir des années 2000 et grâce à l’émergence d’Internet que le courtage s’est considérablement développé. Les agences en ligne côtoient désormais les agences physiques.

Le « mandat de recherche de capitaux « , obligatoire, que confie l’emprunteur au courtier, doit préciser des informations relatives à sa mission, à sa rémunération et à ses liens avec les établissements financiers partenaires.

Les courtiers ont passé des accords avec de nombreux établissements bancaires (absence de frais de dossier, suppression des pénalités de remboursement anticipé, …) et traitent un volume de prêts très important, ce qui leur permet d’obtenir des taux aussi avantageux et des conditions optimisées dont le particulier ne pourrait pas profiter en agissant seul.
Il faut savoir que le courtier ne s’adresse pas aux conseillers d’une agence bancaire mais contacte directement le siège des banques : d’où les accords préférentiels et le gain de temps. Une fois le dossier monté, il est transmis aux banques. Il faut alors compter une semaine maximum pour obtenir un accord de principe et environ trois semaines pour une offre de prêt.

Pour un établissement bancaire, le fait de travailler avec un courtier représente un gain opérationnel non négligeable : plus besoin de démarcher les client puisque les courtiers les y amènent, et beaucoup moins d’administratif car le courtier s’est déjà chargé de monter le dossier en amont.

Combien coûte un courtier en crédit immobilier ?


Tout service ayant un coût, les courtiers touchent des honoraires et sont rémunérés par les banques avec lesquelles ils passent des conventions.

Il existe deux familles de courtiers.
– Les grands réseaux nationaux, présentent des honoraires de 400 à 1 500 euros selon la complexité du dossier. en moyenne, à 1 % du montant du prêt avec d’éventuels plafonds. Parfois, ces frais se substituent aux frais de dossier bancaire, à la demande du courtier puisque c’est lui qui s’est chargé des tractations, mais ce n’est pas systématique.
– En ligne, le service est proposé gratuitement au client car ils se rémunèrent uniquement par les commissions que leur versent les banques partenaires (en général, 1 % du montant prêté).

Bon à savoir : en aucun cas, le client ne doit débourser d’argent tant que le versement effectif des fonds n’a pas eu lieu ! Comme le rappelle l’article L321-2 du Code de la consommation, « aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent ». En clair, si le projet d’acquisition n’aboutit pas, le client ne devra rien au courtier.

Quel courtier choisir et quelles sont mes garanties?


Il est toujours conseillé de s’adresser à un courtier “ physique “ que l’on pourra rencontrer en face à face.
Pour ceux qui préfèrent agir par Internet et gérer eux-mêmes leur dossier, sachez qu’après le dépôt d’une demande de crédit sur Internet, le particulier sera en général recontacté dans les 48 heures par téléphone, afin de se voir proposer un rendez-vous avec la banque dont l’offre aura été jugée la plus intéressante. L’emprunteur devra ensuite négocier lui-même avec le banquier, il faudra donc avoir un projet relativement solide.

Chaque courtier possède un statut d’intermédiaire en opération bancaire et en services de paiement (IOBSP) et est couvert par une assurance responsabilité civile professionnelle.

Pour rappel, afin de prémunir l’emprunteur de tout acte frauduleux et conformément à la loi, aucune avance ou chèque de caution ne peut être demandé. Jusqu’à acceptation du dossier par la banque, l’emprunteur n’aura rien à payer.

Enfin, confier la réalisation d’un crédit immobilier étant un gage de confiance important, les primo-accédants ou les particuliers les moins sereins se sentiront plus à l’aise si le courtier est recommandé par un ami ou une connaissance. Emprunteurs, faites marcher votre réseau !

Courtier de prêt immobilier par ville


Voici une fiche détaillée par ville afin d’avoir plus d’information selon votre localisation :

Paris
Marseille
Lyon
Toulouse
Nice
Nantes
Strasbourg
Montpellier
Bordeaux
Lille
Rennes
Reims
Le Havre
Saint-Étienne
Toulon
Grenoble
Dijon
Nîmes
Angers
Villeurbanne