Les taux de prêt immobilier en juin 2014

Le 28/06/2014

L’Observatoire du Crédit Logement a publié récemment les indicateurs du mois de mai 2014 concernant le financement des marchés résidentiels. Le chiffre le plus marquant qui sort de ce rapport, c’est sans doute le taux moyen de prêt immobilier : il a atteint 2,85% le mois dernier, contre 2,89% il y a un an. Il faut remonter dans les années 1940 pour retrouver des niveaux équivalents à ceux dont peuvent profiter les emprunteurs aujourd’hui.

Taux de prêt immobilier

 

Taux de prêt immobilier en juin 2014 : des taux historiquement bas

Le taux moyen d’un emprunt immobilier a donc atteint les 2,85%. Les acheteurs de logement ancien en profitent particulièrement puisque la moyenne des taux s’établit pour eux à 2,84% (contre 3,08% en décembre 2013). Les acheteurs de neuf empruntent quant à eux en moyenne à 2,94% (contre 3,08% en décembre 2013). Enfin pour le marché des travaux, les taux sont même tombés à 2,79% (contre 3,12% en décembre 2013). Mais malgré ces taux très attractifs, la durée moyenne des prêts est en baisse; elle est de 202 mois, soit 16 ans et 10 mois, contre plus de 210 il y a un an. Toutefois, le nombre de crédits accordés, lui, augmente légèrement, bien qu’on soit encore loin des niveaux atteints début 2012.

Pourquoi les taux sont-ils si faibles ?

Il y a plusieurs raisons à cela, à commencer par la forte concurrence sur le produit qu’est l’emprunt immobilier. Cette dernière est telle, que le crédit immobilier en est devenu un produit d’appel. Les organismes de crédit veulent attirer les clients grâce à des tarifs très avantageux. Ils cherchent ensuite à vendre des produits ou services complémentaires (comme une assurance de prêt ou une ouverture de compte bancaire) pour réaliser des marges plus importantes. Les conditions de refinancement des banques auprès de la Banque Centrale Européenne sont également très favorables puisque le 5 juin dernier, le taux REFI est tombé à 0,15%. De plus, les banques cherchent à s’adapter; elles savent que le marché à changé. Si elle ont pu compter sur le rachat de crédit en 2013 (140 milliards sur toute l’année dernière), elles ne pourront pas atteindre le même niveau cette année.

Quelle évolution à moyen terme ?

Il ne reste plus qu’à savoir ce qui va advenir de ces tarifs. Tout porte à croire qu’ils devraient remonter : les marchés financiers anticipent une accélération de l’inflation aux Etats Unis, ce qui devrait se répercuter sur les taux long et notamment les OAT à 10 ans en France. Actuellement à 1,75%, ils sont également un facteur qui influence les taux de manière significative. Ce mécanisme se répercutera alors inéluctablement sur les taux de crédit immobilier. Enfin, les organismes de crédit anticipent la baisse de leurs marges sur les assurances emprunteurs à cause de la loi Hamon qui entrera en application le 26 juillet 2014. Elle permettra notamment à tout emprunteur de changer son assurance de prêt immobilier à tout moment pendant les 12 mois qui suivront la date de souscription. Ce marché qui représente 8 milliards d’euro par an et qui est détenu à plus de 80% par les banques risque de rapporter nettement moins dans les années à venir, puisque de nombreux organismes proposent des contrats plus compétitifs.
Cependant il ne devrait pas y avoir de variations significatives avant septembre. Il est plus difficile de prévoir la tendance au delà, mais une chose une certaine, tant que l’économie ne décollera pas, les variations .

Obtenez un devis d'assurance de prêt immobilier
en moins de 30 secondes - un contrat accepté par votre banque - sans email ni téléphone

Votre devis