Friday Booster #1 : Au Troisième

Le 17/10/2014

Friday Booster, la nouvelle rubrique de notre blog, vous fait découvrir chaque vendredi ces entreprises d’aujourd’hui qui permettent de rendre du pouvoir d’achat aux français avec une idée originale. Focus sur Au Troisième cette semaine.

bg-homecover

Comment vous est venue l’idée de créer cette entreprise ?

Sans surprise, c’est en se heurtant aux difficultés de trouver une colocation à Paris que l’idée a germé dans nos petites têtes d’étudiants.

On ne retrouvait pas notre vision de la coloc dans des sites un peu tristes où il faut passer des soirées à éliminer les annonces douteuses et envoyer des dizaines de messages sans réponses. Tout ceci, après avoir sorti la carte bleue.

Que proposez-vous comme service/produit ?

Au Troisième est un site de recherche de colocation que l’on aime définir comme plus social, plus cool et entièrement gratuit.

Plus social parce que le site met en avant ce qui compte vraiment, les colocataires. Sur Au Troisième, on contacte librement les offres de chambre à louer pour intégrer une colocation déjà formée ou les colocs avec qui former un groupe et trouver un appartement.

La formule ne serait pas complète si l’on n’ajoutait pas une dose de design, beaucoup de couleurs, de jolis profils qui n’ont rien à envier à un réseau social, de grandes photos et des annonces vérifiées. Bref, Au Troisième fait enfin entrer la recherche de coloc dans le futur. Cool, non ?

Quelle est votre valeur ajoutée la plus innovante ?

Si l’on ne devait en choisir qu’une, ce serait de connecter les colocataires par affinités en utilisant les likes Facebook. La colocation, c’est une question de feeling. Savoir que l’on partage une même passion ou que l’on fréquente la même salle de concert est un atout majeur pour bien choisir son coloc.

À quel marché vous attaquez-vous ? Est-ce une profession réglementée ?

Nous sommes sur le secteur de l’immobilier mais notre rôle se résume à mettre en contact des personnes qui souhaitent vivre en colocation, ce qui n’est pas une profession reglementée.

Comment pensez-vous pouvoir rendre du pouvoir d’achat aux français ?

D’une manière générale, la colocation est un moyen efficace de limiter ses dépenses; on partage les dépenses d’électricité, de nourriture, de ménage mais aussi les loisirs. Si notre service est gratuit, c’est aussi pour que nos colocs aient plus d’argent pour sortir, se cultiver et profiter de la vie.

Qui sont vos principaux concurrents ?

Longtemps seul sur le marché, Appartager domine très largement le marché français de manière quasi-hégémonique depuis une dizaine d’années. Le Bon Coin et Facebook sont aussi des alternatives (gratuites) de plus en plus prisées.

Avez vous subi des menaces ? Des pressions de la part des acteurs en place (concurrents, syndicats professionnels, pouvoirs publics…) ?

Pour le moment, nous recevons plus de messages de félicitations de nos utilisateurs que de lettres anonymes dans notre boite aux lettres ou de tomates périmées dans la rue. C’est probablement la plus belle des récompenses.

Où en êtes vous dans votre développement ?

Beaucoup de choses se sont passées en à peine une année et demie. Le site a déjà connecté plus de 25 000 colocataires et le bouche à oreilles marche à toute allure.

La plus grande satisfaction que vous ayez eue en tant qu’entrepreneur ?

La satisfaction de savoir que notre projet est utile.

Si vous pouviez choisir de travailler n’importe où avec votre équipe, où-partiriez vous ?

Buenos Aires ou Budapest.

Happy Friday !

Friday Booster est l’interview des start ups qui boostent le pouvoir d’achat des Français. Cette interview est proposée par Réassurez-moi, le premier service digital pour trouver son assurance de prêt immobilier au meilleur taux. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez aussi intervenir. 

Obtenez un devis d'assurance de prêt immobilier
en moins de 30 secondes - un contrat accepté par votre banque - sans email ni téléphone

Votre devis