Friday Booster #8 : Tawacovoiturage

Le 05/12/2014

Friday Booster vous fait découvrir chaque vendredi ces entreprises d’aujourd’hui qui permettent de rendre du pouvoir d’achat aux français avec une idée originale. Aujourd’hui, on vous présente Tawacovoiturage !

tawa

Comment vous est venue l’idée de créer cette entreprise ?

En 2012, c’est en voulant me rendre au Portugal afin de participer à un des plus grands festivals du monde que j’ai eu l’idée d’un service de covoiturage dédié à l’événementiel et plus largement, à la culture.
Covoiturage.fr venait de passer payant, et en plus il ne s’agissait que de trajets d’une ville à une autre ville et non d’une ville vers un événement.
Je voulais covoiturer vers un événement avec des gens qui allaient au même endroit que moi et non vers la ville la plus proche.
A cette époque, je ne me suis pas rendu compte que je venais de trouver le moyen de voyager, de faire des rencontres, de participer à des événements culturels, tout ceci en faisant des économies et en pensant écologie.

Que proposez-vous comme service/produit ?

Avec les autres sites de covoiturage, vous pouvez seulement aller d’une ville vers une autre ville. Avec Tawacovoiturage, vous vous rendez directement à l’événement culturel de votre choix, en covoiturant avec des personnes partageant vos centres d’intérêt.

Quelle est votre valeur ajoutée la plus innovante ?

Avec Tawa, la mobilité devient un outil de rencontre. Discuter, partager la conduite, aller ensemble à un événement, rencontrer des personnes qui ont les mêmes affinités que vous… toutes ces raisons font la force du covoiturage avec Tawa. Nous appellons ça la #Tawattitude =)

À quel marché vous attaquez-vous ? Est-ce une profession réglementée ?

Nous nous attaquons au marché du covoiturage. C’est un marché de plus en plus concurrentiel dominé par BlaBlaCar. De plus en plus de services de covoiturage voient le jour, sur des secteurs très ciblés. Désormais de nouvelles structures se créent et proposent du covoiturage dynamique, du covoiturage régulier et depuis peu avec Tawa : du covoiturage culturel.

Concernant la réglementation, pour le moment le covoiturage ne fait l’objet d’aucune définition officielle ni d’une législation spécifique. Il est considéré comme un service amical qui se limite au maximum au partage des frais.

Comment pensez-vous pouvoir rendre du pouvoir d’achat aux français ?

Le covoiturage permet de partager l’ensemble des frais : essence, péage… Ces économies vous permettent de mieux profiter de votre événement et même de vous acheter un petit souvenir par exemple ! Tawa redonne du pouvoir d’achat à tous les acteurs de notre service !

Les usagers économisent de l’argent qu’ils peuvent dépenser sur le lieu de l’événement.

Les organisateurs dépensent moins d’argent en logistique parking (plus de covoiturage = moins de voitures) puis indirectement le covoiturage fait gagner plus d’argent aux organisateurs puisque l’argent du transport économisé est dépensé lors des festivités.

Qui sont vos principaux concurrents ?

BlaBlaCar, Idvroom et plus récemment Covoiture-art, une startup qui se place sur le même marché que nous : le covoiturage culturel.

Il y a beaucoup de start-up qui proposent des services de covoiturages. On en trouve à toutes les sauces : applications, sites internet… dans des secteurs bien spécifiques.

Avez vous subi des menaces ? Des pressions de la part des acteurs en place (concurrents, syndicats professionnels, pouvoirs publics…)?

Non.

Où en êtes vous dans votre développement ?

Nous sommes en plein développement, nous améliorons le site au fur et à mesure pour atteindre un produit TOP pour l’été 2015. Nous fonctionnons en mode Lean Startup et cela nous réussit, nous développons notre produit en étant très attentifs aux retours et attentes de nos utilisateurs.

La plus grande satisfaction que vous ayez eue en tant qu’entrepreneur ?

Ma plus grande satisfaction est de voir que les utilisateurs de Tawa, utilisent notre service car ils adhèrent à nos principes, ils croient en cette idée que la mobilité puisse être (encore) un outil de rencontre, que la culture devrait être accessible par tous et que le voyage est un des meilleurs moyens de faire des rencontres car après tout, comme dit le proverbe : le chemin importe autant que la destination.

Si vous pouviez choisir de travailler n’importe où avec votre équipe, où-partiriez vous ?

Question pertinente, nous aimons la France et nous souhaitons y rester même s’il faut avouer qu’on a un peu l’impression que notre pays met des bâtons dans les roues des entrepreneurs.

Pour ma part, c’est ma première expérience en tant qu’entrepreneur, j’ai 23 ans et je n’ai jamais été formé à comment créer une entreprise : selon moi, créer une entreprise en France c’est comme participer à Koh-Lanta, on doit passer 1 000 épreuves (administratives etc..) avant de pouvoir exercer son métier de chef d’entreprise. Beaucoup de personnes sont découragées et vont entreprendre ailleurs, je les comprends…

Afin de développer cette initiative, une campagne de financement participatif est en cours avec Aquitaine-startup : la nouvelle plateforme de crowd-funding pour les créateurs aquitains, opérée par AEC, l’agence régionale des initiatives numériques.

Vous êtes sensibles à cette idée, ce projet ? Vous souhaitez faire des économies afin de vous rendre dans encore plus d’évènements ou lieux culturels ?

Happy Friday !!!

Friday Booster est l’interview des start ups qui boostent le pouvoir d’achat des Français. Cette interview est proposée par Réassurez-moi, le premier service digital pour trouver son assurance de prêt immobilier au meilleur taux. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez aussi intervenir. 

Obtenez un devis d'assurance de prêt immobilier
en moins de 30 secondes - un contrat accepté par votre banque - sans email ni téléphone

Votre devis