Assurance de prêt immobilier Pompier


Assurance pret immobilier pompier

En tant que sapeur pompier, vous exercez une profession considérée par la majorité des assureurs de prêt immobilier comme un métier à risque. Il vous sera donc demandé de répondre à des questions spécifiques à votre profession.

Le questionnaire assurance de prêt d’un sapeur pompier


Voici les questions importantes posées à un pompier pour assurer son emprunt :

– Faites-vous partie d’une équipe de lutte contre les incendies ?
– Participez-vous à des opérations dites difficiles (souterraines, en montagne…) ?
– Etes-vous amené à utiliser un appareil motorisé ?

A partir de vos réponses, les compagnies vont évaluer votre risque professionnel et vous donner au choix : un accord au tarif normal, un accord avec exclusions et/ou surprime, ou encore un refus.
Il est donc primordial d’apporter des réponses justes, claires et aussi complètes que possible.

Pour son assurance de prêt immobilier, un pompier volontaire n’aura pas de questionnaire spécifique à remplir mais dans certains cas (selon l’assureur), il devra déclarer cette activité.

La solution pour un pompier et son assurance de prêt immobilier


Spécialisés sur les métiers à risques, Réassurez-moi vous propose des contrats assurance emprunteur qui n’appliquent ni surprimes, ni exclusions à votre profession de pompier. Si vous disposez déjà d’une assurance emprunteur, nous pouvons vous aider à changer votre assurance de prêt immobilier et trouver un contrat plus adapté à votre profession. Si vous cherchez une assurance pour un futur emprunt, vous pouvez faire ici une simulation d’assurance de prêt immobilier

Témoignage d’un pompier pour son assurance emprunteur :


« J’ai 30 ans et je suis membre des sapeurs-pompier de Paris. J’ai pris rendez-vous avec mon banquier et il a accepté de me faire un prêt immobilier pour financer l’achat de mon appartement. Je dois dire que je n’y connaissais pas grand chose dans le domaine. Nous avons abordé la question de l’assurance de prêt immobilier. Le conseiller bancaire m’a annoncé qu’en raison des risques liés à mon métier, il devait m’imposer une surprime. Quelques mois plus tard, je suis tombé par hasard sur un article traitant de la loi Hamon. C’est là que j’ai appris que l’on pouvait passer par des courtiers en assurance de prêt pour déléguer son assurance. En faisant quelques recherches, je suis tombé sur Réassurez-moi. J’ai appelé et j’ai immédiatement été pris en charge. On m’a expliqué le type de contrat auquel je pouvais souscrire et les économies que je pouvais réaliser. Finalement, j’ai pu résilier le contrat en cours avec ma banque et changer d’assurance emprunteur, qui me coûte aujourd’hui bien moins cher. »

Wilfried – 32 ans (Montpellier)

Avez-vous trouvé cette page intéressante ?
( Total : 4 Moyenne : 4.3 / 5 )