Assurance de prêt immobilier et maladie de Behçet


La maladie de Behçet peut être considérée par les assureurs de crédit immobilier comme un risque aggravé. Cela peut amener les compagnies à demander une surprime ou à pratiquer des exclusions dans les garanties.

Il est important de faire jouer la concurrence car les grilles de tarification peuvent être très différentes d’une assurance à l’autre. Par expérience, les contrats des banques ne sont pas les plus compétitifs financièrement parlant, ni ceux qui acceptent le plus facilement les risques médicaux : c’est pourquoi choisir un assureur externe est la solution la plus commune pour les emprunteurs ayant un problème de santé.
Sachez aussi que si vous avez déjà une assurance de prêt et que vous avez signé votre offre de prêt il y a moins d’un an, vous pouvez bénéficier de la loi Hamon et changer à tout moment et sans frais la première année. Si le délai est passé, vous pouvez aussi (à partir du 1er janvier 2018) résilier à date d’anniversaire votre assurance emprunteur.

Pour avoir des conseils généraux, vous pouvez consulter notre page dédiée Assurance de prêt immobilier pour les malades.

Déclarer la maladie de Behçet dans un questionnaire médical


Si vous avez déclaré que vous êtes soigné pour une maladie de Behçet, le médecin conseil aura besoin de renseignements pour tarifer votre emprunt et vous interrogera.

Il voudra savoir de quand date le début de votre maladie, le nombre de poussées d’aphtose buccale par an, et si votre atteinte ophtalmologique est bien jugulée.

Il voudra également savoir si vous avez des atteintes en dehors des sphères oculaire et buccale : au niveau de la sphère génitale ou cutanée, au niveau des articulations, des vaisseaux, des viscères (cerveau, cœur, poumons, intestins, reins).

Je vous conseille de joindre à votre dossier vos derniers bilans ophtalmologique et biologique, le dernier courrier du médecin interniste qui vous suit pour cette affection, et d’indiquer le traitement que vous prenez.

Quel sera la décision du médecin conseil ?

S’il s’agit d’une forme mineure avec seulement un traitement local oculaire à type de collyre lors des poussées d’uvéite, vous aurez un risque aggravé pour la garantie décès entre 50 et 100 %.

Si vous ne donnez pas d’autres renseignements, vous aurez peut être un refus pour la garantie IPT-ITT.

Pour avoir la garantie ITT, je vous encourage à écrire un courrier à l’intention du médecin conseil donnant des précisions sur votre état de santé et indiquant si vous avez ou non eu des arrêts de travail. En effet, si malgré les poussées, vous n’avez eu aucun arrêt, le médecin conseil pourra vous accorder la garantie ITT tout en faisant une exclusion pour votre affection.

La garantie  PTIA  vous sera accordée avec une exclusion des suites et des conséquences de la maladie de Behçet.

S’il s’agit d’une forme plus sévère, nécessitant un traitement régulier, colchicine, corticoïdes, immunosuppresseur, vous pouvez avoir une surprime plus importante pour les garanties DC – PTIA.

Trouver une assurance de prêt adaptée à cette pathologie
Questionnaire médical 100% en ligne – Assureurs spécialisés – Forte réactivité

Comment assurer son prêt avec ce risque médical ?