Assurance de prêt immobilier et hémochromatose


L’hémochromatose est considérée par les assureurs de crédit immobilier comme un risque aggravé. Cela peut amener les compagnies à demander une surprime ou à pratiquer des exclusions dans les garanties.

Il est important de faire jouer la concurrence car les grilles de tarification peuvent être très différentes d’une assurance à l’autre. Par expérience, les contrats des banques ne sont pas les plus compétitifs financièrement parlant, ni ceux qui acceptent le plus facilement les risques médicaux : c’est pourquoi choisir un assureur externe est la solution la plus commune pour les emprunteurs ayant un problème de santé.
Sachez aussi que si vous avez déjà une assurance de prêt et que vous avez signé votre offre de prêt il y a moins d’un an, vous pouvez bénéficier de la loi Hamon et changer à tout moment et sans frais la première année. Si le délai est passé, vous pouvez aussi (à partir du 1er janvier 2018) résilier à date d’anniversaire votre assurance emprunteur.

Pour avoir des conseils généraux, vous pouvez consulter notre page dédiée Assurance de prêt immobilier et problème médical.

Déclarer une hémochromatose dans un questionnaire de santé


Vous avez une hémochromatose, et, grâce à la saignée que l’on vous fait tous les deux mois, votre dosage sanguin de fer est redevenu normal. Aussi, vous imaginez que votre dossier d’assurance passera sans problème.

Sur le questionnaire de santé que vous avez rempli, si vous écrivez « Hémochromatose, tests sanguins normaux », cela ne suffira pas au médecin conseil, qui vous écrira pour avoir des renseignements complémentaires. Plutôt que de perdre du temps, donnez-les lui d’emblée. Précisez en premier lieu si la recherche de la mutation génétique homozygote C282Y a été recherchée et s’est avérée positive.

L’hémochromatose peut avoir des répercussions sur le foie, le cœur, le pancréas, les reins, les articulations, voici les éléments à founir au médecin conseil.

Au niveau du foie, il voudra être certain que vous ne présentez pas de cirrhose ou de cancer. Vous lui adresserez un bilan biologique spécifique : transaminases, gamma-GT, phosphatases alcalines, taux de prothrombine, électrophorèse des protides… Si vous avez passé une IRM du foie, joignez le compte-rendu.

Pour le cœur, il voudra éliminer une cardiomyopathie dilatée, une insuffisance cardiaque. Il aura besoin que vous lui fournissiez un électrocardiogramme, une échographie cardiaque.

Pour le pancréas, il regardera l’hémoglobine glyquée et l’échographie abdominale car il y a un risque de diabète.

Il voudra aussi savoir  aussi si vous n’avez pas d’atteinte rhumatologique .

Comme examens biologiques, il faudra lui fournir le fer sérique, la ferritine et la transferrine.

Quelle sera la décision du médecin conseil ?

S’il existe des complications rénales, hépatiques, cutanées, rhumatologiques, ou un diabète associé, votre dossier sera hélas refusé au niveau des trois garanties.

En l’absence de complications et si les dosages biologiques sont corrects, il y aura un RA (risque aggravé) autour de 100 % pour la garantie décès et une exclusion des suites ou complications de l’hématochromatose pour les garanties IT et PTIA, ou bien un décès seul.

Trouver une assurance de prêt adaptée à cette pathologie
Questionnaire médical 100% en ligne – Assureurs spécialisés – Forte réactivité

Comment assurer son prêt avec ce risque médical ?