Assurance de prêt immobilier Artificier

Artificier assurance crédit immobilier

En tant qu’artificier, vous exercez une profession considérée par la majorité des assureurs emprunteur immobilier comme un métier à risque. Il vous sera donc demandé de répondre à des questions spécifiques à votre profession.

Le questionnaire assurance de prêt artificier

Voici les questions importantes posées à un artificier pour assurer son emprunt :

– Dans quel environnement travaillez-vous ?
– Manipulez-vous des produits dangereux ?
– Avez-vous déjà eu un accident du fait de votre activité ?

A partir de vos réponses, les compagnies vont évaluer votre risque professionnel et vous donner au choix : un accord au tarif normal, un accord avec exclusions et/ou surprime, ou encore un refus. Il est donc primordial d’apporter des réponses justes, claires et aussi complètes que possible.

La solution pour votre assurance de prêt immobilier artificier

Spécialisés sur les métiers à risques, Réassurez-moi vous propose des contrats assurance prêt immobilier qui n’appliquent ni surprimes, ni exclusions à votre profession d’artificier. Si vous disposez déjà d’une assurance emprunteur, nous pouvons vous aider à changer votre assurance de prêt immobilier et trouver un contrat plus adapté à votre profession. Si vous cherchez une assurance pour un futur emprunt, vous pouvez faire ici une simulation d’assurance de prêt immobilier

Témoignage d’un artificier pour son assurance emprunteur :

« Je suis artificier depuis près de 6 ans maintenant. Je suis spécialisé dans le déclenchement d’avalanche. Il y a peu, j’ai contracté un emprunt immobilier auprès de ma banque. J’ai également souscris l’assurance crédit immobilier que m’a présenté le banquier. Il m’a expliqué qu’en raison de mon métier considéré comme dangereux, je devais payer un supplément lié à ce risque. Une autre banque auprès de laquelle je m’étais renseigné m’avais annoncé la même chose et je pensais donc qu’on me dirait la même chose partout. Mais c’est en finalisant l’acte de vente avec mon agent immobilier que j’ai appris que je pouvais déléguer mon assurance et faire des grosses économies. Avec Réassurez-moi, j’ai dû attendre la date anniversaire de mon contrat d’assurance et j’ai pu le résilier pour souscrire un autre que me proposais Réassurez-moi. Dans le cadre de ce nouveau contrat, et c’est ce qui m’a particulièrement attiré, ma profession n’était pas demandée. J’ai pu donc profiter de tarifs avantageux liés à mon jeune âge sans pour autant me voir appliquer de surprime. »

Mickael, 33 ans.