Assurance de prêt immobilier Convoyeur de fonds

Convoyeur de fonds assurance prêt immobilier

En tant que convoyeur de fonds , vous exercez une profession considérée par la majorité des assureurs emprunt immobilier comme un métier à risque. Il vous sera donc demandé de répondre à des questions spécifiques à votre profession.

Le questionnaire assurance de prêt convoyeur de fonds

Voici les questions importantes posées à un convoyeur de fonds pour assurer son emprunt :

– Combien de voyages effectuez-vous par an ?
– Votre véhicule est-il blindé ?
– Avez-vous déjà utilisé votre arme de service ?

A partir de vos réponses, les compagnies vont évaluer votre risque professionnel et vous donner au choix : un accord au tarif normal, un accord avec exclusions et/ou surprime, ou encore un refus.
Il est donc primordial d’apporter des réponses justes, claires et aussi complètes que possible.

La solution pour votre assurance de prêt immobilier convoyeur de fonds

Spécialisés sur les métiers à risques, Réassurez-moi vous propose des contrats assurance emprunteur qui n’appliquent ni surprimes, ni exclusions à votre profession de convoyeur de fonds. Si vous disposez déjà d’une assurance emprunteur, nous pouvons vous aider à changer votre assurance de prêt immobilier et trouver un contrat plus adapté à votre profession. Si vous cherchez une assurance pour un futur emprunt, vous pouvez faire ici une simulation d’assurance de prêt immobilier

Témoignage d’un convoyeur de fonds pour son assurance emprunteur :

« Voilà 4 ans que j’exerce ma profession de convoyeur de fonds. Bien entendu, c’est un métier dangereux pour lequel je touche même une prime de risque. Il y a deux ans j’ai décidé d’acheter un appartement en banlieue parisienne. J’ai réussi à obtenir un prêt, mais mon banquier m’a surpris lorsque l’on a abordé l’assurance de prêt immobilier. Le risque d’agression étant de plus en plus fort, le fait de porter une arme ou encore le risque chimique dans le cas d’une agression au gaz sont autant d’éléments qui étaient pris en compte dans le calcul de mon assurance. La facture était bien plus élevée que prévue.

Sur les conseils d’un ami, j’ai contacté Réassurez-moi qui m’ont parlé de la délégation d’assurance, dont mon banquier ne m’avait pas parlé. Ils m’ont expliqué que je pouvais souscrire à une autre assurance que celle de la banque sans craindre de voir mon prêt refusé. J’ai donc souscris au contrat spécifique pour les métiers à risque qu’ils me proposaient. Aujourd’hui, c’est un grand soulagement quand je repense à ce que j’aurais pu payer à ma banque. »