À partir de quand peut-on renégocier son prêt immobilier ?

Le 19/10/2016

Les taux sont actuellement historiquement bas. Aussi, le temps est peut-être venu pour vous d’envisager une renégociation de votre prêt. Mais attention : étudiez bien ce projet qui n’est pas toujours attractif financièrement.

quand peut on renegocier pret immobilier

À partir de quand est il intéressant de renégocier son prêt immobilier ?


Dans un prêt à taux fixe, l’échéance mensuelle se compose d’une part du capital et d’une part des intérêts. Cette répartition varie au cours de la vie du prêt : au début la proportion des intérêts est plus importante puis peu à peu, la mensualité n’est plus composée que du capital restant dû.

Il est donc plus intéressant pour vous de renégocier votre prêt quand les mensualités sont plus largement composées du remboursement des intérêts, c’est-à-dire idéalement dans le premier tiers de la vie du prêt, surtout si vous constatez une différence de 1 point entre votre taux et le taux actuel… alors n’hésitez pas à renégocier le plus tôt possible !

Pour les prêts qui s’étendent sur plus de 20 ans, une différence d’un demi-point suffit.

Parmi les critères d’une renégociation, n’oubliez pas que votre capital restant dû doit être au moins égal à 70 000 € et que vous n’envisagez pas de revendre dans les trois ans qui viennent. Si vous êtes intéressé pour une renégociation, sachez que des frais seront à prévoir.

Comment bien renégocier son prêt immobilier avec sa banque ?


Pour demander une renégociation de prêt à votre banque, il vaut mieux évidemment que les conditions soient réunies (premier tiers de la vie du prêt, différence de taux constatée de 1 point…).

Etant donnée l’attractivité des taux actuellement, votre banquier comprendra rapidement qu’il a tout intérêt à vous garder plutôt que de risquer de vous laisser partir faire racheter votre prêt par une autre banque. Ce peut être un argument à mettre en avant si vous sentez que votre banquier ne semble pas enthousiaste lorsque vous évoquez l’idée d’une renégociation.

Le fait de changer d’agence peut vous permettre de saisir l’occasion d’une renégociation : en effet, en changeant d’agence (mais en restant dans la même banque), vous pouvez peut-être profiter d’un “geste commercial” en guise d’accueil, d’autant plus si vous changez de région (les taux diffèrent selon les régions) et que ladite agence vient d’ouvrir ses locaux.

Si vous ne parvenez pas à faire entendre vos arguments pour une renégociation de prêt, envisagez le rachat en démarchant plusieurs banques et courtiers. Restez vigilant cependant : parfois cette opération peut s’avérer plus coûteuse car il faudra payer des indemnités de remboursement anticipé à votre ancienne banque (IRA).

Peut-on renégocier son assurance prêt immobilier ?


La législation française offre différents moyens de changer d’assurance de prêt, ce qui constitue en soi une renégociation. Selon la tranche d’âge du prêt correspond une loi. De manière générale, la date qui prime dans une telle démarche est bien la “date de naissance” du prêt, celle qui est mentionnée dans l’offre de prêt, et non la date de sa renégociation éventuelle.

Dans le cas d’un prêt d’un an et plus : si, par exemple, vous avez contracté un prêt le 17 octobre 2012, que vous en avez renégocié le taux le 31 août 2014, ce sera bien la date du 17 octobre 2012 dont il faudra tenir compte : vous serez alors dans le cadre de la loi Chatel, qui permet de changer d’assurance à date anniversaire du prêt.

Attention, cette  loi est reconnue par peu de banque et peut générer des frais si la banque accepte le changement d’assurance. De plus, la loi Chatel prévoit un préavis de deux mois : vous devez soumettre le nouveau contrat d’assurance à votre banque deux mois avant la date anniversaire du prêt (selon notre exemple, le 17 août au plus tard). Les garanties de couverture du nouveau contrat d’assurance doivent être au moins équivalentes à celles du contrat que l’on souhaite quitter (ne pas oublier que la quotité participe à cette exigence d’équivalence).

Dans le cas d’un prêt de moins d’un an, la loi Hamon permet de changer d’assurance. S’il est accepté, ce changement d’assurance est gratuit, la banque ne peut vous demander des frais.

Comme avec la loi Chatel, la loi Hamon exige que la personne souhaitant changer d’assurance soumette à sa banque par courrier recommandé avec accusé de réception le nouveau contrat d’assurance avec les conditions générales.

Vous pouvez dès le lendemain de la souscription de votre prêt (et de l’assurance-groupe proposée par la banque), envoyer votre nouveau contrat d’assurance et ce, jusqu’à 15 jours calendaires avant la date anniversaire du prêt.

La législation est actuellement en train d’évoluer et il se peut que le changement d’assurance à date anniversaire de votre prêt soit possible et plus facile à mettre en place qu’avec la loi Chatel. Affaire à suivre…

Obtenez un devis d'assurance de prêt immobilier
en moins de 30 secondes - un contrat accepté par votre banque - sans email ni téléphone

Votre devis